S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Ogino Jun
Scénariste : Ogino Jun
Éditeur : Kurokawa
Collection : Shonen
Genre : Suspense, Fantastique
Public : + 12 ans
Contenu : 208 pages
Sortie : 18 juin 2020
Prix : 7,65€
Statut de la série : Terminée en 4 volumes

Acheter Site Officiel

Résumé

Aya a un étrange pouvoir : elle peut se rendre transparente aux yeux des autres. Grâce à ce don, elle a pu se libérer de l’emprise de son père, un être très violent. Maintenant au lycée, Aya vit seule. Elle a un petit boulot et deux amies, dans le même lycée qu’elle.  Aya s’ouvre sur le monde, mais tout n’est pas rose : elle voit le fantôme de son père et son pouvoir de transparence lui joue des tours, au risque de se retourner contre elle.

Notre critique

Aya, qui a commis l’irréparable, apprend à vivre avec sa culpabilité. Celle-ci est marquée par les apparitions de son père à ses côtés. Parfois, il s’adresse à elle. Mais Aya fait mine de rien, comme si il n’était pas là. Elle a avoué son terrible geste à Shiori, une jeune fille plus âgée de son lycée, qui est passionnée de musique et avec qui elle s’est liée. Shiori lui fait découvrir la musique et elle invite même Aya chez ses parents. Shiori lui propose d’écrire les paroles de sa prochaine chanson, afin de mieux comprendre ce qu’elle ressent. Kana est également dans le même lycée. Du même âge qu’Aya, elle a beaucoup d’énergie et fait partie du club d’athlétisme du lycée. Aya et Kana vivent l’une à côté de l’autre, et mangent souvent ensembles. Mais Aya n’a pas abordé le sujet qui lui tient à cœur avec Kana. Sa relation est différente avec les deux jeunes filles, mais elle les considère l’une l’autre comme ses plus proches amies, pour ne pas dire les seules.

Aya s’ouvre enfin aux autres, à la vie et elle apprécie ces moment passés avec ces deux amies. Mais son passé la hante, son geste la poursuit. De plus, sa faculté de se rendre transparente disparaît : elle n’arrive plus à devenir invisible comme avant. Comme si son nouveau bonheur, sa nouvelle joie de vivre, masquaient son envie de disparaître. Car Aya ne veut plus forcément disparaître aux yeux de tous. Elle a même décidé de se rendre à la police, une fois qu’elle aura fait toutes les choses qu’elle a à faire, comme les paroles de la chanson de Shiori. Car même si son geste à été salvateur, Aya sait qu’elle doit payer pour son crime. De cela, elle en est bien consciente, et c’est à ce genre de réflexions que l’on voit que cette jeune héroïne est d’une grande maturité et que sa vie difficile l’a fait mûrir plus vite que les autres jeunes de son âge. Enfin, Aya renoue avec sa mère, qu’elle avait un peu délaissée.  Cette dernière semble plus légère et on la voit même sortir un peu de sa maison. Elle semble renaître, comme Aya.

Mais un incident va bouleverser ce quotidien si cher à Aya. Un jour, en rentrant du Lycée, elle aperçoit un jeune homme au comportement étrange. Il suit Shiori. Aya va se rendre transparente et le suivre jusque chez lui : ce dernier, un pervers, a des photos et des enregistrements des deux jeunes filles…

Le scénario a un bon rythme, avec des rebondissements, en plus des moments de réflexions de l’héroïne et de ses amies. On découvre des personnalités différentes, mais pleines de vie, chacune avec une passion : la photographie, la musique et l’athlétisme. Les sentiments et les ressentis d’Aya sont bien retransmis, on les comprend et on les vit au fond de soi. Le trait est aussi fin et aéré que dans le tome , même si le dessin et l’ambiance semblent un peu moins sombres. On sent à travers le dessin qu’Aya se sent mieux, même si ses épaules portent toujours autant de culpabilité. C’est Shiori qui fait la jaquette de ce tome, elle-aussi parmi de jolies fleurs, mais bleues cette fois.

Notre critique du tome 2 de Transparente

Une suite des plus prenantes, avec une évolution positive de l'héroïne, qui s'ouvre sur un monde dont elle ignorait l'existence : celui de l'amitié. Une série à suivre, ou à découvrir si cela n'a pas été fait!

Scénario95%
Dessin95%
Édition95%
Originalité95%
Mise en scène95%
Intérêt sur la durée100%
On a aimé
  • Les sujets abordés et un scénario profond
  • La psychologie des personnages
  • Le dessin au service du scénario
On a moins aimé
  • Néant
95%Note Finale

A propos de l'auteur

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.