Connect with us

Critique

Notre critique du tome 2 de Walking Cat

Lia

Published

on

Dessinateur : Tomo Kitaoka
Scénariste : Tomo Kitaoka
Éditeur : Kana
Collection : Big Kana
Genre : Drame
Public : + 14 ans
Contenu : 168 pages
Sortie : 4 septembre 2020
Prix : 7,45€
Statut : Terminé en 3 tomes

Acheter Site officiel

Résumé

“Dans un monde envahi par les zombies, Jin Yahiro sauve Yuki, un chat blanc. Il se met en route avec le chat pour “l’île” dans l’espoir d’y retrouver sa femme, dont il a été séparé par les événements. Mais juste avant d’effectuer la traversée, il se bat contre des zombies qui ont attrapé Yuki !”

Notre critique

C’est sur une fin assez dramatique que s’était achevé le premier volume de cette intrigante série qu’est Walking Cat. Nous suivons à nouveau le chat Yuki, séparé de son « maître » de providence, et désormais recueilli par les réfugiés d’une île épargnée par l’infection et les zombies. D’abord réticent à nouer de nouveaux liens, attendant en solitaire le retour de son compagnon de route, Yuki va finalement s’attacher à ces nouveaux personnages et prendre part à leur vie, leur histoire… et leurs drames.

Le personnage principal que l’on suivra dans ce tome est Kaoru, une fille qui va recueillir Yuki à son arrivée sur l’île. Difficile de ne pas s’attacher immédiatement à cette jeune femme qui s’entraîne au combat, désireuse de participer aux expéditions hors de l’île. On découvre très vite que derrière ses sourires et son attitude bienveillante se cache une situation familiale compliquée, car sa mère, également présente sur l’île bien qu’elles se côtoient peu, sort avec un homme violent.

À travers les yeux de Yuki, qui assiste toujours silencieusement aux histoires des humains, on découvre peu à peu l’histoire de cette jeune fille, ses projets, ses espoirs et ses faiblesses, mais également la vie d’autres habitants de l’île qui ont tous leurs problèmes. Dans un monde où la société est mise en péril, la moindre étincelle menace de tout faire disparaître, et on ne peut qu’imaginer le stress que doivent endurer ces réfugiés. C’est là que se dévoile le rôle de Yuki, qui va par sa présence, ses facéties et ses cajoleries, égayer un peu la vie des habitants.

On retrouve dans ce volume tous les éléments qui nous avaient déjà plu dans le premier tome : les mimiques et les bêtises de Yuki sont toujours très amusantes, et apportent un peu de légèreté à une histoire pourtant des plus dramatiques. Même si l’on suit surtout l’histoire de Kaoru dans ce volume, le scénario reste dans la continuité du premier tome et on se demande vraiment comment le troisième et dernier volume va venir terminer cette émouvante et intéressante histoire.

Lia

Fan de mangas en tout genre avec un goût prononcé pour tout ce qui sort de l'ordinaire et un faible pour les histoires fantastiques.