Connect with us

Critique

Notre critique du tome 2 de Yuzu la petite vétérinaire

Published

on

Dessinateur : Ito Mingo
Scénariste : Ito Mingo
Éditeur : Nobi Nobi !
Collection : Kawai Kids
Genre : Animaux, Tranche-de-vie
Public : + 8 ans 
Contenu : 192 pages
Sortie : 8 décembre 2021
Prix : 6,95€
Statut de la série : Terminée en 7 volumes

” Suite à l’hospitalisation de sa mère, la petite Yuzu doit habiter avec son oncle qui qui tient vétérinaire. Seul problème : la jeune fille n’est pas très à l’aise avec les animaux ! Yuzu s’habitue cependant petit à petit à son nouveau rôle d’assistante et fait de nombreuses rencontres. Cette fois-ci, c’est un duo admirable qui pousse la porte de la clinique : la jeune malvoyante, mademoiselle Hinako, et son chien guide Luke ! Mais le fidèle compagnon à quatres pattes présente d’étranges blessures… “

Grâce à Yuzu qui travaille comme assistante vétérinaire chez son oncle, on fait pleins de nouvelles rencontres dans ce second volume. Nous faisons la connaissance de Luke, un chien guide ou encore Chacha, le lapin de l’école de Yuzu. Petit à petit, Yuzu apprend à maîtriser la crainte qu’elle a envers les animaux et, malgré une vie un peu difficile à cause de la maladie de sa mère, sa relation avec ses petits pensionnaires lui apporte pleins de joie dans son quotidien.

Cette série continue de nous faire vibrer avec ses petites histoires qui mettent en scène des animaux de compagnie. On rencontre Luke, un chien guide très calme, qui est victime de maltraitance. Avec lui, on en apprend plus sur l’univers pleins de rigueur et d’affection de ces chiens. Chacha, le lapin de l’école, effraye Mikoto, une camarade de Yuzu. Comme elle, Mikoto a peur des animaux. Pourtant, elle sera la seule à tisser un lien particulier avec ce lapin au caractère difficile. Grâce à Cacahuète, un chaton abandonné et dans un très mauvais état, Maria va nous donner une belle leçon sur l’adoption et la détermination qu’il faut pour s’occuper d’un animal. Enfin, Komachi nous fait prendre conscience des effets néfastes de la solitude, aussi bien pour les animaux que pour leurs maîtres.

Une fois de plus, cette série fait prendre conscience aux jeunes lecteurs qu’un animal n’est pas un jouet et qu’il faut en être responsable, qu’il a besoin d’amour et d’affection, lui aussi. Il n’est pas là pour combler un vide, mais que la relation que l’on tisse avec lui est le résultat d’un échange dans les deux sens. L’auteure permet aux lecteurs d’en apprendre plus sur tous les animaux domestiques qui passent la porte de la clinique vétérinaire “Miawouff”, mais également sur leurs maîtres. On découvre avec plaisir et curiosité, et parfois avec une très grande émotion, les liens qui unit ces êtres. Le dessin reste très classique, avec une héroïne de shojo aux grands yeux. La représentation des patients à plumes et à poils est très mignonne. En bonus, on découvre les coulisses du manga. Sur la jaquette, on retrouve Yuzu entourée de ses nouveaux amis.

Yuzu la petite vétérinaire
80 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

Voici un titre qui aborde adroitement la maltraitance animalière, sans tomber dans l'excès, ainsi que la détermination qu'il faut pour s'occuper d'un animal. Ce dernier est un être vivant et il faut le respecter, l'aimer et le choyer. C'est une belle leçon sur l'accueil d'un animal à la maison qui nous est offert. Bonne lecture !

Scénario85
Dessin80
Édition85
Originalité80
Mise en scène80
Intérêt sur la durée85
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WC Captcha ninety nine − ninety five =