Connect with us

Critique

Notre critique du tome 3 de Chacun ses goûts

Published

on

Dessinateur : Machita
Scénariste : Machita
Éditeur : Kana
Collection : Life
Genre : Tranche de vie
Public : + 14 ans
Contenu : 160 pages
Sortie : 2 juillet 2021
Prix : 7,45€
Statut : En cours de publication

“Ao rentre dans sa région natale pour voir son petit neveu. Il appréhende de croiser sa mère qui est égoïste et avec qui il ne s’entend pas spécialement bien. Haru l’encourage en lui remettant un bento. Ao décide de faire un premier petit pas grâce à la dose de courage qu’il tient dans ses mains.”

Avec une couverture colorée qui respire la bonne humeur, ce troisième volume de Chacun ses goûts annonce encore plein de bonnes choses. Pourtant, tout n’est pas rose dans la vie de Haru et Ao, et nous allons découvrir dans ce tome que même avec toute la bonne volonté du monde, les relations avec les autres peuvent parfois être compliquées.

Ce tome va en effet tourner autour de plusieurs personnages, et les relations particulières qu’ils entretiennent avec Haru, Ao, voire les deux. On commence avec Rio, cette petite fille totalement gaga d’Ao et qui va voir Haru comme une sorte de rivale. La nuit qu’elle va passer chez les deux colocataires, qui était à la base un prétexte pour « évaluer » Haru, va finalement être l’occasion d’une discussion qui va aider la petite fille à mieux gérer la situation.

Sur une note plus sombre, la relation compliquée entre Ao et sa mère va également être abordée dans ce tome, avec quelques éclaircissements sur le passé d’Ao. On découvre ainsi ses difficultés à communiquer avec cette mère très fermée dans sa façon de penser et qui se soucie beaucoup des apparences et des on-dit ; une incompréhension qui va pousser Ao à fuir toute confrontation avec elle.

Enfin, c’est la relation de Haru avec son collègue de travail, Hamura, qui sera abordée. Alors que la jeune femme s’entend très bien avec son nouvel ami, elle réalise que leur relation amicale peut être perçue comme étrange aux yeux des autres, notamment quand des amies à elle s’étonnent d’entendre que Haru n’envisage aucune relation romantique avec lui.

C’est à travers ces relations avec les autres que nous apprenons à découvrir un peu plus Ao et Haru, et il est intéressant de les voir y faire face, même lorsque ces relations leur causent du mal-être ou de la souffrance, plutôt que s’enfermer dans la petite « bulle » de leur appartement, loin des regards et du jugement des autres. Cet espace douillet qu’ils se sont créés fait toutefois office de refuge pour se reposer et parler à cœur ouvert de leurs émotions, pour pouvoir repartir ensuite du bon pied, en emportant si besoin une petite partie de ce refuge avec soi sous la forme d’un bentô qui les aidera à mieux faire face aux situations compliquées.

Dans l’ensemble, ce troisième volume continue de nous apporter tous les éléments que nous avions apprécié dans les premiers, et c’est toujours un vrai plaisir de découvrir des personnages et des relations qui changent de la norme. Ces relations peuvent parfois être négatives et, comme dans la vraie vie, il n’y a pas toujours de solution miracle pour les arranger… et ça ne fait rien. Une belle leçon de vie, beaucoup de douceur et une ambiance douce-amère que l’on apprécie toujours autant : bref, un nouveau tome très réussi pour Chacun ses goûts.

Notre critique du tome 3 de Chacun ses goûts
85 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé
Un troisième tome encore très réussi, centré sur les relations avec les autres et les difficultés à ne pas être comme tout le monde.
Scénario90
Dessin75
Édition85
Originalité85
Mise en scène85
Intérêt sur la durée85
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

Fan de mangas en tout genre avec un goût prononcé pour tout ce qui sort de l'ordinaire et un faible pour les histoires fantastiques.