Connect with us

Critique

Notre critique du tome 3 de Iruma à l’École des Démons

Saya

Published

on

Dessinateur : Nishi Osamu
Scénariste : Nishi Osamu
Éditeur : Nobi Nobi!
Collection : Shonen Kids
Genre : Comédie, Fantastique
Public : 8 ans et +
Contenu : 192 pages
Sortie : 18 novembre 2020
Prix : 7,20€
Statut de la série :  En cours de publication 

Acheter Site Officiel

Résumé

Iruma poursuit sa scolarité à Babyls, l’école des démons. Dans cette école, il se retrouve face à de nouveaux défis à relever, dont celui des Batora. Les batora sont en fait des clubs, regorgeant d’activités à faire après les cours et cela dans des domaines à la sauce démoniaque, tels le vol, l’herboristerie ou encore la biologie infernale. Devant tant de choix, et précédé par sa réputation de démon plutôt doué, Iruma doit se choisir un batora qui lui permettra de gagner des points supplémentaires afin de monter dans les rangs des démons.

Notre critique

Iruma se retrouve devant une nouvelle épreuve sur le chemin de la maturité : celui des batora. Ces derniers sont des clubs, où les élèves aux goûts et talents similaires se rassemblent en vue de passer du temps ensemble, d’apprendre mais également de prendre du galon dans le classement des démons. On suit donc cette foire aux batora, où notre héros, qui a déjà fait la preuve de ses pouvoirs, est très demandé par tous les clubs, même celui de sa nouvelle amie, le Bureau des élèves. Un peu perdu, Iruma va trouver, par accident, le batora qui lui convient : celui de la création d’objets démoniaques, qui ne compte qu’un seul membre, le faible et trouillard Kiriwo. Après une porte ouverte déjantée, Iruma s’inscrit, ainsi que Clara et Asmodeus. Entre Clara, qui tente de séduire façon succube Iruma, et Asmodeus qui ne lâche pas « son maître » d’une semelle, Iruma n’est jamais seul dans ce nouveau monde où il a encore pleins de choses à apprendre. Mais une ombre plane sur cette nouvelle vie : Sullivan, son grand-père d’adoption, est accusé d’incursion dans le monde des humains et se retrouve en prison…

Dans ce troisième tome, on suit la vie farfelue d’Iruma, qui continue de grandir et d’apprendre au sein de cette école remplie de démons. On voit que le monde démoniaque est calqué sur celui des humains, qui vont à l’école et ont des clubs où ils se rassemblent autour d’activités extrascolaires. Dans cet univers remplit de démons, Iruma reste lui-même : gentil, un peu naïf mais toujours prêt à aider les autres, tout en cachant son côté humain. Le dessin est régulier de tome en tome, avec un trait assez rond, dynamique et peu de décors. On sourit de voir la jeune Clara suivre les conseils des succubes pour charmer son « Irumachou ». C’est elle d’ailleurs qui fait la jaquette de ce troisième volume. Le manga se termine par quelques gags en 4 cases et s’ouvre sur une petite présentation de quelques personnages principaux.

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.