Dessinateur : Hagiwara Asami
Scénariste : Hagiwara Asami
Éditeur : Meian
Collection : Seinen
Genre : Romance, Social
Public : + 14 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 31 mai 2022
Prix : 6,95€
Statut de la série : Terminée en 7 volumes

Koto tient un appareil photo jetable à la main. Lentement, elle prend un selfie de nous deux, puis elle me dit : « Avec ça, il faut attendre de les faire développer pour voir ce que ça donne, c’est excitant, hein ?! ». Puis elle ajoute : « C’est comme une machine à remonter le temps qui contient plein de précieux souvenirs. ». Tout était si parfait, comme si le scénario avait été écrit d’avance. À l’exception du fait que Koto est l’amie de ma fille… “

Miya est retournée en cours après avoir longtemps déserté l’école. Intriguée par le comportement de son père et de Koto, son amie, elle décide d’interroger cette dernière sur une éventuelle relation entre eux. La lycéenne nie toute liaison et s’arrange même pour se faire inviter chez son amie, afin de se retrouver auprès de son père. Mais Mii ne la croit pas et, accompagnée de Misaki, un camarade un peu rebelle, elle se rend au café où travaille Koto afin d’y surprendre son père…

Koto continue de poursuivre Monsieur Ichikawa de ses assiduités et ce dernier refuse difficilement les attentions qu’elle lui offre. Koto semble trouver cette relation interdite fort excitante et elle n’hésite pas à taquiner ce père de famille perdu face à une lycéenne plutôt entreprenante. Lui, il apprécie cet intérêt. Koto lui offre une échappatoire à cette pression qui l’entoure au quotidien, que ce soit au travail ou dans ses contacts limités avec Miya. Il trouve la jeune fille fort mature malgré des réactions parfois très enfantines. Loin d’une relation calme et posée, Koto aime jouer avec le feu et n’hésite pas à provoquer des situations qu’elle trouve excitante, alors qu’Ichikawa les vit de façon très stressante, tant il a peur d’être découvert par sa fille. Ce père ne sait comment discuter avec sa fille, qui a déjà fort souffert de la perte de sa mère. Ces deux êtres, qui se sentent chacun fort seul, ne savent pas communiquer. Il est donc impossible pour Ichikawa d’avouer à sa fille qu’il vit une relation interdite avec une de ses amies.

Avec pudeur, ce titre aborde des thèmes forts difficiles et complexes, comme des relations interdites ou conflictuelles, mais aussi la solitude, le deuil, l’adolescence, la pression du monde extérieur et le regard des autres. Le charadesign est classique, avec un trait fin et peu de décor. Koto, souriante et appareil photo en main, fait la couverture de ce troisième volume. Un autre portrait de la jeune fille nous attend sous la jaquette.

L'amie de ma fille
85 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

Miya doute et se pose beaucoup de questions sur son père et son amie. Elle veut connaître la vérité, alors que son père est de plus en plus attiré par la lycéenne. Entre doutes et amours interdits, on découvre des protagonistes blessés auxquels on s’attache très vite. Bonne lecture !

Scénario90
Dessin80
Édition80
Originalité85
Mise en scène90
Intérêt sur la durée95
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one