Connect with us

Critique

Notre critique du tome 3 de Our Little Secrets

Published

on

Dessinateur : Tôyama Ema
Scénariste : Tôyama Ema
Éditeur : Pika Édition
Collection : Shojo
Genre : Romance, Tranche-de-vie
Public : + 8 ans
Contenu : 192 pages
Sortie: 21 août 2019
Prix : 6,95 €
Statut de la série : Terminée en 8 volumes

Acheter Site Officiel

Résumé

Mayo, notre petite employée de la Maison de l’Ecoute a avoué ses sentiments à Aoba. Hélas, ce dernier l’éconduit, et pire, ne veut plus se confier à Mayo. Lors d’un match éliminatoire, Aoba rencontre une ex-camarade de classe, que tous prenne pour son ex-petite amie. Mayo la première ! Asuka est également une ancienne camarade de Mayo et elle ne considère pas sa relation avec Aoba comme terminée. Et surtout, Asuka connait le secret d’Aoba. Secret que le jeune homme refuse de dire à Mayo… Comment va réagir notre héroïne devant une situation qui se complique de plus en plus ?

Notre critique

On l’a déjà vu, Mayo, est une battante et elle ne se laisse pas facilement abattre. Cette jeune fille a plein de vie et, malgré les coups durs, elle se relève toujours et fait de son mieux pour apporter son soutien à ceux qui l’entourent. C’est ainsi qu’elle n’hésite pas à préparer un repas pour l’équipe de basket pour qu’ils reprennent des forces ou encore, d’arranger un rendez-vous entre Asuka et Aoba, afin que la jeune fille puisse parler à son « amoureux ». Malgré ses sentiments, qui sont bien malmenés dans ce tome, elle parvient à garder le sourire… même si ce dernier tremble un peu.

Heureusement, elle peut compter sur l’appui de Nao, qui a bien compris l’amour qu’elle porte à Aoba. Et même si ce dernier ne comprend pas les raisons qui poussent Mayo à laisser sa place à Asuka, en se faisant passer pour le petit ami de Mayo, il remue un peu le cœur d’un Aoba, qui ne voulait pas se laisser attendrir par les sentiments de Mayo. Avec Asuka qui refuse la fin de sa relation avec Aoba, le scénario rebondit et apporte un chamboulement dans la vie de notre timide héroïne.

Shojo classique par excellence, on retrouve ici des personnages aux traits fins et des héroïnes avec de grands yeux. Ils évoluent dans un décor minimaliste entouré d’étoiles, de bulles et de paillettes. La jaquette reste dans les mêmes tons que les deux premières, dans des teintes pastelles. Sous cette jaquette, on trouve une couverture rouge et blanche. A la fin du tome, une histoire bonus : comment l’écureuil de la Maison de l’Ecoute reçoit son nom de Patapouf.

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.