Connect with us

Critique

Notre critique du tome 3 de Schwarz Ragnarök

Saya

Published

on

Dessinateur : Imada Yuuki
Scénariste : Imada Yuuki
Éditeur : Kurokawa
Collection : Shonen
Genre : Action, Fantastique
Public : + 12 ans 
Contenu : 208 pages
Sortie : 10 décembre 2020
Prix : 7,65€
Statut de la série : Terminée en 4 volumes

Acheter Site Officiel

Résumé

Thrasilla et Gram ont décidé de lutter contre le Mal qui s’est réveillé, suite au sauvetage de la jeune femme, qui n’a pu servir d’offrande pour l’apaiser pendant 10 ans. Accompagnés de Diana et d’Appolo, les deux jeunes gens se lancent dans la bataille.

Notre critique

Gram, après avoir conduit sa sœur dans l’arène pour le sacrifice, comprend que son seul but est de la protéger, et peu importe les conséquences de son choix. Après l’avoir sauvée, il est pris en chasse par les paladins, pour qui il est un renégat, mais également pas deux autres personnes mystérieuses. Gram se fait ravir sa sœur, et se retrouve à affronter un de ses poursuivants. Surprise, ce dernier est une jeune femme, Diana, et fait partie d’un groupuscule qui sauve les gens opprimés pour leur permettre de choisir eux-mêmes leur destiné. Thrasilla ne peut vivre avec le poids des morts engendrés par l’interruption du sacrifice et décide de mettre sa vie au service d’un bonheur durable et de lutter contre le Mal qui envahit le monde, en semant le chaos et la mort autour de lui. Gram, s’étant juré de la protéger, l’accompagne, ainsi que Diana et Appolo, des orphelins sauvés ensembles par le groupuscule. C’est en direction du Mont Cultus qu’ils se rendent, où Gram va devoir affronter un vieil ami qu’il croyait pourtant avoir tué.

Avant-dernier volume de cette série courte, ce troisième tome poursuit les révélations et nous plonge un peu plus dans l’univers sombre et cruel où évoluent Thrasilla et Gram. Le scénario est très rythmé, avec beaucoup de scènes d’action, parfois un peu brouillonnes et forts sombres, mais très dynamiques, rendant ce tome fort palpitant. Le trait du mangaka lui est propre, avec des personnages féminins au design forts particuliers et un héros assez caricaturé musculairement parlant. On apprend à connaître Diana et son frère, Apollo. Très vite, Diana et Thrasilla s’entendent bien et deviennent amie. Ce qui est loin d’être le cas de leurs frères, qui ont une vision des choses diamétralement opposée et qui n’hésitent pas à se critiquer et à s’affronter verbalement l’un l’autre. Sur la jaquette, fort sombre, Gram et Apollo s’affrontent, comme tout au long de ce tome.

Notre critique du tome 3 de Schwarz Ragnarök
Conclusion

En résumé, on a un tome fort palpitant, au scénario rapide et cadencé, qui va droit au but. On vibre avec ces héros issus d’un univers cruel, mais qui ne se laisse pas abattre. On espère que le dernier tome sera à la hauteur de ce scénario qui nous tient en haleine depuis le premier tome.

Scénario
90
Dessin
85
Edition
85
Originalité
90
Mise en scène
80
Intérêt sur la durée
95
On a aimé :
Un scénario original
Le character design dynamique
On a moins aimé:
Peu de dialogues
Un scénario trop rapide
90

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.