Connect with us

Critique

Notre critique du tome 4 de Don’t Call Me Magical Girl – I’m OOXX

Nurci

Published

on

Dessinateur : Yang Chi-Cheng
Scénariste : Yang Chi-Cheng
Editeur : Chatto Chatto
Collection : Shonen
Genre : Fantastique, Aventure
Public : + 12 ans
Contenu : 208 pages
Sortie : 13 novembre 2020
Prix : 7,95 euros
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

“Après avoir pris connaissance de la méthode de Tuna pour survivre, Sakura qui n’en est pas à son premier essai, décide de recommencer à chasser des esprits. Mais ne pouvant plus terminer le travail froidement comme auparavant, elle se rend compte que ses sentiments envers les esprits ont changé. Au même moment quelqu’un ouvre un nouveau Ponsceau, attirant l’attention de Sakura, qui finira par se retrouver en face d’une ancienne connaissance. De l’autre côté, afin de célébrer l’anniversaire de Mamie qui vient d’être admise à l’hôpital, et à la demande de Tuna, nos magical girls préparent des cadeaux afin de créer des souvenirs impérissables avec Mamie…”

Notre critique

Ce tome est centré sur le personnage de Tuna. Cette dernière a pris une décision radicale qui va impacter Sakura très profondément. Parallèlement à ça, le lecteur continue à découvrir l’histoire de Magi. Tout au long de ce volume, les deux histoires s’entremêlent jusqu’au final où toutes nos héroïnes se retrouvent réunies.

Eole est le personnage qui apparaît le moins dans ce volume. Elle doit se contenter d’être spectatrice là où parfois elle préfèrerait intervenir.

Magi est, au contraire, très présente. En effet, le lecteur découvrira la suite de son histoire et saura pourquoi elle a choisi de prendre comme personnage une nonne. Elle aura une intervention importante auprès de Sakura. Par ses actions, elle prouve que sous ses airs très enfantins, elle est capable d’une réflexion très mature.

Sakura, quand à elle, traverse une grande crise. Elle se rend compte qu’elle doit continuer à chasser pour pouvoir continuer à progresser sur la voie qu’elle s’est choisie: devenir complètement humaine. Cependant, les nombreuses rencontres qu’elle a fait récemment font qu’elle a de plus en plus de mal à chasser les esprits. Auparavant, elle ne les considérait que comme des proies. Maintenant, elle sait qu’ils ont eux aussi une vie, des sentiments et des choses qu’ils souhaitent accomplir. Elle va se remettre en question: a-t-elle le droit, pour atteindre ses objectifs, d’en priver d’autres des leurs?

Tuna a le plus grand rôle dans ce volume. En effet, au travers de sa décision: celle de révéler qui elle est vraiment à Sakura. Deplus, elle se sacrifiera pour permettre à cette dernière d’avancer dans ses objectifs. En effet, Tuna est l’esprit d’un thon noir. C’est donc une cible potentielle pour Sakura. Après la mort de la vieille dame qui l’avait recueillie, Tuna ne ressent plus assez d’attaches pour rester dans ce monde. Avec l’accord de mystérieux hommes, elle va prendre une décision importante: elle va donner, librement et de son plein gré, son énergie à Sakura.

Cette dernière va mal le vivre. Elle ne ressent pas le sacrifice de Tuna comme une aide mais comme un abandon et rejette le don qui lui a été fait. Elle va aller jusqu’à se mutiler pour exprimer son malaise.

Petit à petit, les personnages avancent sur leur chemin et évoluent. Au travers de leur parcours, l’auteur montre que la vie n’est pas simple et que le moindre choix peut avoir beaucoup de répercussions sur d’autres personnes.

C’est une série qui semble aborder un thème fantaisiste mais, il faut prendre le temps de la lire afin de bien prendre connaissance des différents évènements. Elle est à conseiller à un public de grands adolescents qui saura bien comprendre cette histoire complexe.

C’est le seul bémol de cette série: le découpage des chapitres. La transition de l’un à l’autre n’est pas toujours bien marquée et les actions semblent, de temps en temps, se mélanger.

A la fin du volume, les filles se retrouvent sur scène pour la dernière date de leur tournée servant à récolter les fonds nécessaires pour réparer les dégâts qu’elles ont causé. Malheureusement, Sakura, toujours fragilisée par la disparition de Tuna, va avoir une réaction inattendue…

Notre critique du tome 4 de Don’t Call Me Magical Girl – I’m OOXX
Conclusion

Que faire des personnes qui culpabilisent d'être heureuses ?

Scénario
90
Dessin
90
Edition
80
Originalité
85
Mise en scène
80
Intérêt sur la durée
85
On a aimé :
L'évolution des personnages
On a moins aimé :
Les transitions trop floues d'un chapitre à l'autre
85

Geekette assumée et grande fan de manga depuis Dragon Ball. J'ai une fâcheuse manie de lire tout ce qui me tombe sous la main, ce qui permet de faire les meilleures découvertes.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

twenty eight ÷ four =