S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Suzuka
Scénariste : Kazuki Miya
Éditeur : Ototo Manga
Collection : Shonen
Genre : Romance, Heroic-fantasy
Public : + 12 ans 
Contenu : 192 pages
Sortie : 28 août 2020
Prix : 6,99€
Statut de la série : Terminée en 7 volumes

Acheter Site Officiel

Résumé

Grâce au commerçant Benno, Maïn et Lutz vont enfin pouvoir se lancer dans la fabrication du papier tant espéré par la petite fille. En plus de préparer le prototype, les deux jeunes enfants doivent se faire délivrer un permis par la guilde des commerçants. Benno leur est d’un grand secours, car le maître de la guilde aime l’argent et ne laisse rien lui filer entre les doigts. Devant tous ces échanges compliqués que Maïn suit facilement, Lutz s’interroge sur qui est réellement son amie…

Notre critique

Ce tome nous annonce la fin d’un cycle, comme nous le signale Suzuka dans son petit mot sur la rabat de la jaquette, et que l’on devine en suivant l’historie. Maïn et Lutz ont réussi à fabriquer du papier et, grâce à Benno qui a accepté d’investir dans leur travail, ils vont pouvoir se lancer dans sa fabrication à plus grande échelle. Le rêve de Maïn va enfin se réaliser : elle va pouvoir avoir des livres ! Dans ce volume, on découvre les aspects administratifs qui lient tout commerçant et artisan à la guilde. Enregistrement à la guilde, parrainage, contrats, ainsi que gestion du matériel, on découvre à chaque page une étape de la création de leur entreprise à venir. De plus, comme Maïn a bien saisi les subtilités de la valeur ajoutée, elle parvient à négocier leur enregistrement à la guilde des commerçants, malgré un maître assez porté sur les espèces sonnantes et trébuchantes. Sauf que maintenant, le rusé vieil homme a bien l’intention de garder un œil sur cette petite fille étonnante.

Lutz voit Maïn fort à l’aise dans des conversations complexes avec d’autres adultes et qu’elle a des connaissances qu’il est loin d’avoir. Alors il s’interroge. Car Maïn qui n’est jamais sortie de chez elle à cause de sa santé fragile, n’a pu apprendre toutes ces connaissances et ce savoir. Notre jeune héroïne sent bien qu’elle n’a plus le choix, elle doit avouer à Lutz qu’elle n’est pas la vraie Maïn. Mais elle craint de perdre l’amitié du garçon et c’est une ambiance inconfortable et tendue qui s’installe entre eux, alors qu’ils travaillent côte à côte sur leur projet de fabrication du papier. Enfin, la santé de la petite fille se détériore de plus en plus, elle sent que si elle libère la fièvre qui couve en elle, celle-ci l’emportera.

Le dessin est très fin, léger et précis, surtout sur certains détails, comme la barrette de Tuuli ou encore le papier offert à Benno en remerciement de son aide. Il n’y a pas beaucoup de décors, et quand il y en a, ils sont assez simplistes, car toute l’attention est portée sur les protagonistes de cette superbe série. Le scénario, qui arrive à un tournant de l’histoire, nous en apprend un peu plus sur ce monde dans lequel évolue la petite Maïn : la très puissante guilde des commerçants, le système monétaire ou encore le quotidien des habitants. On sent que malgré la réussite de nos deux jeunes héros, la santé fragile de Maïn peut l’amener vers une issue fatale et c’est avec une sorte d’Epée de Damoclès que la petite fille vit son quotidien. En bonus, un petit chapitre où Benno explique à Maïn la monnaie, ainsi que quelques pages du genre « light novel » sur Seg, l’apprenti artisan. Il y avait un bonus de ce type dans le tome précédent, et on en retrouve la trace dans ce tome. On suit donc l’histoire de Maïn sous différentes formes, surtout que la série a été adaptée en animé !

Notre critique du tome 4 de La Petite Faiseuse de Livres

En bref, voici un tome très intéressant, qui nous en apprend plus sur l’univers, un peu magique, de Maïn, la petite fille qui rêve d’avoir des livres. Malgré les doutes, de nouveaux liens se tissent entre les protagonistes, le tout sur fond de maladie étrange. A suivre absolument !

Scénario90%
Dessin90%
Édition90%
Originalité90%
Mise en scène90%
Intérêt sur la durée95%
On a aimé
  • Le scénarios dynamiques
  • La qualité du dessin
  • La relation Maïn-Lutz
On a moins aimé
  • Néant
90%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.