S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Ryo Mizuno
Scénariste : Makoto Yotsuba
Character Design : Miyuu
Éditeur : Pika Édition
Collection : Seinen
Genre : Héroic-Fantasy, Combats, Quête
Public : + 12 ans
Contenu : 160 pages
Sortie : 8 juillet 2020
Prix : 7,20 €
Statut de la série : Terminée en 7 tomes

Acheter Site Officiel

Résumé

Toujours sous les attaques de l’armée de Waldlind, le château du seigneur Théo résiste tant bien que mal. Le combat est contré sur la porte principale, où Aishela mène ses troupes. Voyant que le combat risque de s’éterniser, ce qui ne sera pas à leur avantage, Aishela décide d’attaquer seule les seigneurs de Waldlind. Pour cela, elle va devoir utiliser toute sa force de guerrière du chaos, à un stade où même Siluca n’a jamais vue son amie. Aishela se souvient alors de sa rencontre avec Siluca, leurs débuts mouvementés, leurs études et leurs rêves ainsi que l’amour qu’elles portaient toutes les deux à leur père qui se retrouve maintenant dans le camp ennemi. Contrairement au passé où Siluca avait peur du chaos et méprisait les seigneurs, elle n’est plus seule maintenant qu’elle a Théo à ses côtés, un seigneur en qui elle peut avoir toute confiance. La bravoure et la force de l’armée de Théo, fait vaciller les seigneurs de Waldlind et des dissensions commencent à apparaître. La souveraine, elle-même est en proie aux doutes. Mais alors qu’une lueur d’espoir apparaît pour les deux camps, les plans de Siluca sont de nouveaux contre carré par l’orgueil des seigneurs de Waldlind que même la reine ne peut calmer. Mais contre toute attente, un allié fait son apparition. Oui mais un allié de quel camp?

Notre avis

C’est en pleine guerre que débute de 4e tome de Record of Grancrest War. Aishela sera un personnage important dans ce volume reléguant Théo et Siluca au second plan la 1ère moitié du tome. Nous aurons l’occasion de voir la guerrière du chaos libérer toute sa puissance et nous offrir un magnifique spectacle lors de son combat contre les seigneurs de Waldlind. Nous pourrons ressentir toute la force que lui prodigue le chaos et sa soif de vaincre pour protéger et être utile à Siluca.

Nous aurons également la chance de remonter un peu le temps et de voir la rencontre entre Aishela et Siluca. Toutes deux martyrisées à cause de leur affinité avec le chaos, elles trouveront refuge auprès de Aubest Meletes qui deviendra leur père. Nous verrons la jalousie de Aishela pour cette jeune fille qui “lui vole” son père, des petites querelles enfantines mais surtout, le lien qui les a unis jusqu’à aujourd’hui et qui les a fait devenir “sœur”. C’est intéressant de voir le début de leur relation ainsi que ce qu’elles ont partagé étant enfant car non seulement, nous en apprenons plus sur ces personnages mais nous comprenons mieux ce qui les unis et la confiance aveugle d’Aishela pour sa petite sœur, pour qui elle n’hésitera pas un instant à mettre sa vie en jeu.

Toujours dans le côté familial, Aubest nous apparaît plus affectueux via les flash-back du passé. C’est un personnage difficile à cerner et on ne saurait dire si il est bon ou non. Son attitude dans ce 4e tome est assez ambiguë et on ne sait pas vraiment quoi penser de lui. Ennemi ou ami œuvrant dans l’ombre? Nous en saurons sûrement plus dans les prochains tomes.

On peut dire que Théo est dans de beaux draps dans ce tome. Même si il trouve une solution avec Siluca qui pourrait satisfaire tout le monde, les seigneurs de Waldlind veulent sa tête et ils n’en démordront pas. Mais les vassaux de Théo ont une confiance en leur seigneur et ils le suivraient jusqu’en enfer. Ce qui n’est absolument pas le cas au royaume de Waldlind. La position de la reine est plus que précaire et ses seigneurs n’en font qu’à leur tête. Encore une fois, l’histoire nous démontre que ce n’est pas parce que l’on est puissant que l’on est respecté et que la politique du royaume n’est pas bancale. Le royaume est gouverné par les puissants et les riches et Siluca, avec l’aide de Théo, veut renverser le système actuel pour le rendre plus juste. Mais contre l’orgueil et la vanité, le combat risque d’être rude.

Les personnages sont toujours aussi bien détaillés. De la tête au pied, personnages principaux ou secondaires, tous nous sont minutieusement décrits. Et avec la guerre, les blessures recouvrent le corps de nos héros et là encore rien n’est laissé au hasard.

Les arrière-plans sont très travaillés. Les scènes de combats, et particulièrement celles avec Aishela, sont tout simplement splendides. Lignes de vitesse, onomatopées, explosions, … tout est mis en œuvre pour permettre aux lecteurs de vivre pleinement le combat.

Notre critique du tome 4 de Record of Grancrest War

En conclusion, un magnifique 4e tome pour Record of Grancrest War qui est plein de rebondissements. Vivement la suite!

Scénario90%
Dessin95%
Édition90%
Originalité90%
Mise en scène95%
Intérêt sur la durée95%
On a aimé
  • Dessin
  • Combats
  • Rebondissements
On a moins aimé
  • Néant
95%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.