Connect with us

Critique

Notre critique du tome 4 de Saotome – Love and boxing

Published

on

Dessinateur : Mizuguchi Naoki
Scénariste : Mizuguchi Naoki
Éditeur : Doki Doki
Collection : Seinen
Genre : Tranche-de-vie, Sport
Public : + 14 ans
Contenu : 160 pages
Sortie : 6 octobre 2021
Prix : 7,50€
Statut de la série : Terminée en 10 volumes

« Une romance pleine de fraîcheur sur fond de boxe… Une ode aux couples maladroits et dépareillés ! Saotome est une lycéenne au regard froid, une athlète au physique atypique, et une boxeuse qui porte les espoirs de tout un lycée ! Alors que le secret de leur relation s’évente peu à peu, Saotome et Satoru se retrouvent enfin au calme, lorsque soudain leurs lèvres… Ne ratez pas ce 4e volume, où l’action n’a rien à envier à la romance ! »

Le tournoi inter-lycées va bientôt commencer. Saotome, Satoru et les autres boxeurs se rendent à Kyoto pour y participer. Sur le trajet, elle fait la connaissance de Mizuki Satsukawa qui représente le lycée Takae. Cette dernière comprend vite le lien qui unit Saotome et Satoru et elle n’arrive pas à comprendre que l’on puisse pratiquer le sport à ce niveau et être en couple. Lorsque les deux jeunes filles montent sur le ring, la tension entre elles montent d’un cran… Plus que deux adversaires, ce sont deux façon de voir l’amour et le sport qui s’affrontent lors de ce tournoi.

Yae Saotome est face à une adversaire coriace sur le ring. Mizuki, surnommée Milky, débute en boxe mais elle est déjà très douée, certainement grâce à sa longue pratique du karaté. De plus, elle est intelligente et perspicace, mais également têtue. Rattrapée par son passé, la jeune boxeuse a une vision de l’amour fort différente de notre championne. Pour elle, l’amour ne peut se vivre lorsqu’on pratique le sport à haut niveau et il faut faire un choix : l’amour ou la victoire. C’est donc à force de coups de poings que les deux sportives vont s’expliquer.

Ce tome est d’une grande sensibilité que ce soit au travers de Milky ou de la relation entre Satoru et Saotome qui avance à son rythme. Nos deux jeunes amoureux profitent d’un répit bien mérité à Kyoto et Saotome est heureuse de découvrir la ville où a grandi celui qu’elle aime. Et même si son visage, marqué par son combat contre Milky, crée quelques quiproquos parmi les personnes qu’ils rencontrent, cela ne les empêche pas de vivre enfin un rendez-vous amoureux comme les autres couples. Et l’avantage, c’est qu’à Kyoto, ils ne doivent pas se cacher, car la direction du lycée n’approuverait pas leur amour qui pourrait influencer les résultats de la championne.

Le trait reste dynamique et il met bien en valeur les affrontements sur le ring, grâce à pas mal de lignes de mouvement notamment. Le regard déterminé de Saotome semble nous fixer tant il dégage cette force qui l’habite. Autre détail bien mis en valeur, c’est la musculature des athlètes, surtout celle de Saotome, qui est loin des canons de beauté que l’on retrouve habituellement dans les manga qui aborde l’amour. Le scénario traite de sujet profond tel l’amour lorsqu’il surgit dans le milieu sportif de haut niveau, ainsi que ses effets qu’il peut avoir sur le mental et la rage de vaincre des sportifs. Ici, il est également question de l’importance que l’on accorde à l’apparence, que ce soit au niveau du corps et de sa musculature, mais également l’impression plus ou moins féminine que dégage l’héroïne. C’est une Saotome toute en muscle et qui dégage une féminité qui lui est propre qui fait la jaquette de ce quatrième volume.

Saotome - Love and boxing
85 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

Loin des stéréotypes fleurs bleues, nos amoureux vivent leur amour à leur manière, dans le sang et la sueur, mais avec beaucoup d'émotions. Un peu de douceur dans ce monde de brut ! On adore !

Scénario85
Dessin80
Édition80
Originalité90
Mise en scène80
Intérêt sur la durée90
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WC Captcha twenty one ÷ three =