Connect with us

Critique

Notre critique du tome 4 de Sword Art Online – Ordinal Scale

Published

on

Dessinateur : IsII
Scénariste : Kawahara Reki
Character Design : Abec
Éditeur : Ototo
Collection : Shonen
Genre : Fantastique, Aventure
Public : + 12 ans 
Contenu : 132 pages
Sortie : 29 mai 2020
Prix : 6,99€
Statut de la série : Terminée en 5 volumes

Acheter Site officiel

Résumé

“Une nouvelle machine du nom d’Augma permet à ses utilisateurs d’expérimenter la Réalité Augmentée – une superposition d’éléments virtuels dans le monde réel… Cependant, d’anciens boss de SAO apparaissent au sein du jeu le plus utilisé de l’appareil, et les affronter semble provoquer des pertes de mémoires chez les survivants du jeu de mort. Kirito commence alors son enquête et découvre que le numéro deux d’OS n’est autre qu’un ancien survivant de SAO ainsi qu’un proche du professeur Shigemura…”

Notre avis

Nous retrouvons le tome 4 de Sword Art Online – Ordinale Scale avec plaisir pour poursuivre les aventures de Kirito et de ses acolytes.
Rappelons qu’Asuna est toujours amnésique, amenant Kirito à enquêter sur Ordinal Scale. Il se rend compte que le jeu reprend de nombreux éléments de SAO et que lorsqu’on affronte les anciens boss du célèbre MMORPG, ses survivants semblent avoir des pertes de mémoires.
Kirito va ainsi rencontrer Yuna, l’IA et idole du jeu confirmant que ce qui est arrivé à Asuna et les autres joueurs n’est pas hasardeux, mais pour pouvoir les aider il faut absolument qu’il gagne en puissance et monte de niveau.
Un véritable défi pour lui puisqu’il ne s’habitue pas facilement à la réalité augmentée que propose le jeu.
Mais nous parlons du fameux épéiste noir, jamais il ne se découragerait pour si peu et va vite réussir à s’améliorer et à s’adapter à Ordinal Scale. En enchainant les combats pour monter de niveau, il va se frotter à Eiji, ancien joueur de SAO et va finir par le combattre lors du concert de Yuna.

Un chapitre bonus, nous explique le passé d’Eiji et de Yuna lorsqu’ils étaient dans SAO, nous y comprenons les motivations de celui-ci et l’importance de Yuna.

Les dessins dynamiques réalisés par IsII sont fort appréciables et le découpage est cohérent, même si parfois le passage entre certaines cases est assez maladroit, brut. Nous passons vite d’une idée à l’autre. Cependant, rien de bien méchant qui puisse nuire au bon déroulement de la lecture.

Pour ce qui est du scénario, Reki Kawahara, l’auteur des light-novel d’origine qui a aussi écrit l’histoire d’Ordinal Scale, nous présente un héros non maitre de ce nouveau jeu. Cette faiblesse aurait pu être plus développée puisque nous sortons des sentiers battus, mais très rapidement Kirito devient le guerrier imbattable qu’il était, et ce en très peu de temps, ce qui entraine un certain désintérêt pour notre protagoniste numéro 1. Cette petite faiblesse de l’auteur est vite atténuée grâce à deux ou trois autres révélations.

Nous avons hâte de lire le cinquième et dernier tome pour enfin découvrir la bataille finale et finir en beauté cet arc.

Notre critique du tome 4 de Sword Art Online – Ordinal Scale
Conclusion

Un tome rapide à lire qui ne manque pas d’action !

Scénario
75
Dessin
75
Edition
80
Originalité
75
Mise en scène
75
Intérêt sur la durée
85
On a aimé :
Dessins fidèles au film
Lecture rapide
On a moins aimé :
Certains découpages de cases maladroit
75

Lectrice maladive, aucune phrase ne peut lui échapper ! Si les œuvres malsaines ou gores vous font fuir, vous pouvez toujours compter sur Em, c’est plus qu’une passion pour elle...

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

thirty four + = forty two