S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur: Higuchi akihiko
Scénariste: Goro Taniguchi
Éditeur: Doki-Doki
Collection: Seinen
Genre: Science-fiction
Public: + 12 ans
Contenu: 316 pages
Sortie: 5 février 2020
Prix: 8,50 euros
Statut de la série: Terminée en 6 volumes

Acheter Site officiel

Résumé

« Tout semble réussir à l’Alliance du progrès, qui s’est emparée à la fois de l’Atrail et de la fameuse « Clé de Nea ». Mais voilà que l’inquiétant SEMWL sort de son chapeau une nouvelle « clé » surpuissante en la personne d’Aeterno, un petit garçon chétif au regard vide. Cela ne manquera pas d’ébranler les membres du Quintette, qui pensaient être indispensables dans le dispositif imaginé par l’homme au masque de renard.

Mais que veut vraiment SEMWL ? Pour qui roule-t-il ? Quelle est sa véritable identité ?

De toutes parts, on commence à s’interroger sur ce personnage intrigant et manipulateur… »

Notre critique

Dans ce volume, les révélations et les coups de théâtre pleuvent et le rythme du récit s’accélère jusqu’à en devenir un peu confus. La série se terminant en 6 volumes, ce volume est l’avant dernier et on sent que l’auteur accélère. Le final n’est pas loin.

Au niveau de sa structure narrative, le volume est divisé en deux parties. La première partie est le combat de Iori contre le quintette et l’autre partie prend place après la révélation de l’identité de SEMWL.

La première partie montre un combat nerveux où interviennent de nombreux personnages. Outre le quintette, interviennent également SEMWL, qui pilote Aeterno et Amedeus. Au final, l’Atrail est immobilisé et Kozué met fin à cette première partie en démasquant littéralement SEMWL.

La deuxième partie est beaucoup plus calme avec un semblant de retour à l’ordre. En fait, l’auteur se sert de cette pause pour mettre en place les éléments qui feront partie du final. Final qui sera raconté dans le tome suivant qui sera également le dernier.

C’est surtout dans cette deuxième partie que les révélations pleuvent. Pour commencer, il apparaît que SEMWL est en réalité Hisao Shijima, le ‘père’ de Iori, que tout le monde croyait mort. Cette révélation perturbe les autres personnages, surtout Kozué qui passera la deuxième partie du volume alitée. Iori et ses alliés émet des doutes sur les explications données par Hisao et, malgré toutes les précautions prises par ce dernier, il révélera vite la vraie nature de son plan.

Le volume s’achève sur le retour d’un autre personnage pourtant considéré comme mort.

Les révélations de cette secondes parties apportent beaucoup de rythme vers la fin du volume mais plonge surtout le lecteur dans un état de confusion. En effet, le retour de personnages considérés comme décédés, ajouté à des retournements de situations sortis tout droit de nulle part ne font que renforcer cette impression.

Il y a deux hypothèses qui peuvent être formulées à ce stade du récit: la première est que les auteurs ont tout scénarisés et que l’impression de confusion n’est là que pour amorcer la fin du récit. l’autre hypothèse est qu’ils ont étés obligés de stopper leur série et que la fin est précipitée pour essayer d’expliquer un maximum de d’éléments. Dans les deux cas, le lecteur risque de rester avec une impression mitigée à la fin de ce tome. Il n’y a plus qu’à espérer que le final puisse mettre un peu d’ordre dans tout ça.

L’édition reste sur sa lancée avec le fond rouge de la couverture qui est la marque de la série. Le nombre de pages est plus important que pour les tomes précédents. La qualité du dessin est très homogène par rapport aux 4 premiers volumes.

Rendez-vous au volume suivant pour connaître la conclusion de l’histoire.

Notre critique du Tome 5 de Atrail
Il est temps d'en finir avec cette vie paramètrée.
Scénario70%
Dessin75%
Édition80%
Originalité75%
Mise en scène75%
Intérêt sur la durée75%
On a aimé
  • Les nombreuses révélations.
On a moins aimé
  • Le scénario confus.
75%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.