Connect with us

Critique

Notre critique du tome 5 de Candy & Cigarettes

Hitaka

Published

on

Dessinateur : Tomonori Inoue
Scénariste : Tomonori Inoue
Éditeur : Casterman
Collection : Seinen
Genre : Action, Suspense
Public : + 14 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 1 juillet 2020
Prix : 8,45 €
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site Officiel

Résumé

Miharu et Raîzo poursuivent Musô jusqu’au repaire de El Gambino, où il doit être de nouveau opéré par le Docteur Morgue. Une fois encore, un petit orphelin sera la victime de Musô qui lui volera son cœur si les deux tueurs à gage ne font rien. Mais l’infiltration se passe mal et Miharu et Raîzo se retrouvent attachés en plein désert à la merci des charognards. Mais le vieux Raîzo a plus d’un tour dans son sac et leur volonté à Miharu et lui de tuer Musô est de fer. Avec l’aide de Kinume, ils rejoignent l’ambulance où se trouve Musô, qui est une nouvelle fois en train de leur glisser entre les doigts. Mais l’occasion est trop belle et Miharu a bien l’intention de la saisir. Prête à en découdre avec les hommes de main de Musô, elle ne s’attendait cependant pas à affronter Magritte que Raîzo et elle pensaient mort. Musô arrive finalement à entrer dans son jet privé et Miharu pense que tout est fichu. Cependant, pendant qu’elle s’occupait de les distraire, l’ancien garde du corps est allé placé une bombe sur l’avion. Le détonateur en main, honneur à Miharu de lancer le feu d’artifice.

Notre avis

La lutte contre Musô continue dans ce 5e tome de Candy & Cigarettes. Le méchant est une vrai anguille qui glisse entre les doigts du duo de tueurs à gage. Comme dans les précédents volumes, à chaque fois qu’il est à portée de tir, il y a toujours un évènement qui lui permet de s’en tirer et ça en devient lassant. Le scénario est répétitif et on sait tout de suite ce qu’il va se passer car le lieu a beau changer, Musô s’en tire toujours et le jeu du chat et de la souris continue inlassablement. Tout comme Miharu et Raîzo qui se sortent toujours de façon très surprenante des pièges dans lesquels ils sont tombés. L’histoire tourne en boucle et on commence à perdre de l’intérêt pour leurs aventures.

De situations plus improbables les unes que les autres, aux armes démesurées que possèdent Miharu, l’humour est toujours bien présent dans ce tome. L’attitude désinvolte de la petite tueuse à gage, quelque soit la situation, est très amusant même si on ressent par moment que cette attitude cache beaucoup de souffrances et de peurs. De temps à autre, elle ne semble pas être franche et son partenaire s’en rend compte. Lui par contre est tout au naturel. Il ne cache aucun ressenti, aucune émotion, … un vrai livre ouvert. C’est cette opposition qui fait fonctionner leur duo et qui apporte de l’humour à l’histoire.

Les personnages toujours au style un peu rétro sont assez simples avec des expressions parfois trop exagérées.

Les arrière-plans quant à eux sont variés et très bien travaillés. Il y a beaucoup de détails dans certains décors et les scènes d’action sont agrémentées de lignes de vitesse et d’onomatopées.

Tombée dans l'univers manga par hasard, elle ne l'a plus lâché et en est devenue passionnée. Plus attirée par le shojo et le shonen, elle n'a pas peur de relever des défis et de découvrir d'autres styles.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

thirty nine + = forty six