Connect with us

Critique

Notre critique du tome 5 de Girls last tour

Published

on

Dessinateur : Tsukumizu
Scénariste : Tsukumizu
Éditeur : Omaké Books
Collection : Seinen
Genre : Aventure, Tranche-de-vie
Public : + 14 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 4 février 2021
Prix : 7,50€
Statut de la série : Terminée en 6 volumes

“Yûri et Chito errent sans but dans les décombres d’un monde dévasté. Sont-elles les dernières survivantes d’une civilisation éteinte et qu’elles n’ont pas connu? Découvrez notre monde tel qu’il est devenu, au travers du regard aussi naïf qu’innocent des deux jeunes filles…”

Yûri et Chito continuent leur errance dans un monde dévasté, mais avec un objectif : atteindre un grand ascenseur situé plus au nord. Ainsi, à bord de leur engin motorisé rempli des vivres qu’elles ont trouvés sur la bateau, elles parcourent les ruines d’un monde qu’elles n’ont pas connu. Elles font plusieurs découvertes sur leur parcourt, comme un musée avec ses tableaux et ses sculptures, une gentille IA qui se sentait bien seule ou encore se fabriquent-elles de nouveaux vêtements grâce à de vieilles tentures. On a même droit à un flashback sur leur départ en voyage. Lorsque Chito se blesse, les deux jeunes filles comprennent bien que se soigner dans leur situation n’est pas évident et que la jeune fille a eu de la chance, car sa blessure n’est pas trop grave.

Au vu de leur environnement, il est facile de comprendre que la vie de ces deux héroïnes n’est pas simple, mais cela ne les empêche pas d’apprécier les petits plaisirs du quotidien comme une lessive, prendre un bain et jouer dans l’eau, manger des conserves de poissons ou encore juste admirer un vieux tableau. Malgré un dessin sombre, empli de ruines dans un monde dévasté, les deux héroïnes gardent le moral et Yûri toute sa naïveté, malgré quelques questions philosophiques pertinentes et bien amenées. Ainsi, l’auteur nous fait bien prendre conscience, au travers des échanges entre les deux jeunes filles, que l’art est universel et qu’il provoque des émotions variées en fonction de la personne mais aussi de son époque. Et quid des IA, qui ressentent une forme de solitude insoutenable alors que ce sont, en théorie, des machines et qu’elles sont dépourvues de sentiments. Mais tout n’est pas sombre dans cet univers, car voir Yûri au commande du Kettenkrad ajoute un peu d’humour à ce scénario assez sombre et étouffant. Chito et Yûri à bord de leur Kettenkrad font la jaquette de ce volume.

Girls last tour
90 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

En résumé, ce tome nous fait bien comprendre l'intérêt des petits plaisirs de la vie tout en soulevant des réflexions philosophiques qui méritent bien qu'on se penche dessus, que ce soit au niveau artistique ou au niveau des Intelligences Artificielles. On attend avec impatience le sixième et dernier volume du voyage de nos deux héroïnes. Bonne lecture!

Scénario90
Dessin85
Édition85
Originalité85
Mise en scène85
Intérêt sur la durée85
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.