S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Narita Imomushi
Scénariste : Narita Imomushi
Editeur : Ototo Manga
Collection : Shonen
Genre : Aventure, Fantastique
Public : + 12 ans
Contenu : 194 pages
Sortie : 31 janvier 2020
Prix : 7,99 €
Statut de la série au Japon : Terminée en 11 tomes

Acheter Site Officiel

Résumé

Elise, la sœur de Noah, perd la mémoire suite  à sa rencontre avec une sorcière qui  ressemble très fort à cette dernière. Kyuss, qui a retrouvé Elise amnésique, semble touché par cette perte de mémoire : il se souvient juste de s’être battu et d’un visage d’enfant… Nos héros veulent profiter du festival annuel des flammes argentées à la capital : Kyuss et Elise se rapprochent, tandis qu’Astra est obnubilé par sa maison et fait les boutiques en compagnie de Noah.

Notre critique

Une fois de plus, cette série mélange les genres. Entre romance, gags, aventure, drame et magie, on ne se lasse pas des aventures d’Astra et de la petite Noah, ainsi que de leurs proches.

Elise a perdu la mémoire après avoir rencontré une « autre » Noah. Kyuss, avec Astra et Noah, va tenter de la lui faire retrouver. Suite à cette amnésie, la relation entre Lizzie et Kyuss est moins explosive et plus calme. Ce dernier se laisse de plus en plus attirer par la « Planche à pain », qui espérait tant rencontrer son prince charmant.

Comme c’est le festival annuel des flammes argentées, Astra, Noah, Elise et Kyuss vont visiter la capitale. Astra opte pour la visite des boutiques de meubles avec Noah, qui n’est guère enchanté par ce choix, et il laisse Elise et Kyuss seuls de leur côté. Les deux jeunes gens se rapprochent, mais cela ne se passe pas sans douleurs. Lors de son passage à l’âge adulte, Elise doit épouser un sorcier, afin de transmettre la pureté de sa lignée à sa descendance, et ce peu importe ses inclinations.

Bien sûr, comme dans chaque tome, Astra doit embellir sa maison. Ici, il se lance dans un nouveau projet : un étang ! Grâce aux jeunes compagnons de Noah et Gogor, ce nouveau projet va prendre forme, mais pas de sans accrocs, bien sûr !

Afin d’alléger un peu l’ambiance de ce tome, l’auteur nous emmène dans une source thermale. Et là, pour le plus grand plaisir des yeux, un peu de fan service : des bains communs, des formes rebondies, des pectos… et une attaque farfelue d’un slime géant, qui aurait mieux fait de rester chez lui, le pauvre !

Séance nostalgie et bon souvenirs également, avec le passé commun du commandant Snowblind et de son acolyte, le docteur Feelgood, ainsi que la charmante Ligea

Et avant la fin, Noah, perdue dans ses interrogations au sujet d’Astra, rencontre les deux frères draconiens, qui comme toujours, ont des soucis et nous font rire… ainsi qu’un être étrange, qui en sait long sur la petite fille…

Comme pour les tomes précédents, les chapitres ne sont pas liés les uns aux autres. Ce sont des épisodes différents de la vie de Noah et de son entourage. Et pourtant, on suit en filigrane, l’histoire de Noah et de ses origines. Tout tourne autour de cette sorcière, qui commence à maîtriser sa magie. Ce tome est même plus sombre que les quatre premiers : entre Elise et ses doutes, Noah et ses questionnements sur Astra, sans parler de l’ « autre » Noah, on glisse lentement vers un récit plus sombre. Heureusement, l’humour et les situations cocasses allègent le scénario.

Le dessin est en adéquation avec le scénario : tour à tour, humoristique, romantique, on passe du shonen au seinen, en passant par le shojo. L’accent est mis sur les personnages et il y a peu de décors. Des pages de gags ou de présentations de personnages secondaires sont insérés entre les chapitres. Sur la jaquette, très shojo, Lizzie et Kyuss nous font rêver…

Notre critique du tome 5 de It's my Life

Ce manga nous plaît toujours autant, surtout grâce à ce mélange des genres qui ne nous lasse pas, au contraire ! Vivement la suite, afin d’en apprendre plus sur les origines de Noah et le destin de Lizzie.

Scénario85%
Dessin80%
Édition85%
Originalité80%
Mise en scène80%
Intérêt sur la durée85%
On a aimé
  • Le mélange des genres
  • L’humour
  • Des personnages à la psychologie travaillés
On a moins aimé
  • On en sait peu sur Astra
85%Note Finale

A propos de l'auteur

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.