Connect with us

Critique

Notre critique du tome 5 de Kiki : Le pouvoir suspendu

Published

on

Scénariste : Kadono Eiko
Éditeur : Ynnis – @Anime
Collection : Romans

Genre : Comédie, Fantastique
Public : + 12 ans
Contenu : 234 pages
Sortie : novembre 2021
Prix : 14,95€
Statut de la série : Terminée en 6 volumes

” Kiki a désormais 19 ans ! Coursière, vendeuse… elle diversifie ses activités dans le village de Koriko et aide à l’organisation des mariages ! Si elle est maintenant parfaitement intégrée dans la communauté, de nouveaux défis l’attendent. En effet, de courses variées en rencontres diverses, notre héroïne va bientôt devoir se remettre en question et s’apercevoir que l’amitié, comme l’amour, évolue avec le temps. C’est une entrée en fanfare dans l’âge adulte qui attend Kiki, levant le voile sur un aspect bien inattendu de sa magie, celle qu’elle croyait pourtant si bien connaître. “

Kiki est devenue une jeune sorcière-coursière de 19 ans qui vit à Koriko, la ville où elle s’est installée il y a bientôt 5 ans. Maintenant, la sorcière sur son balai fait partie du ciel de la ville et tous apprécient ses services. La voici qui livre un beau voile de mariée, une clé en argent ayant appartenu à un capitaine de navire coulé il y a longtemps, ou encore un bouton en cuir. Elle aide aussi tous ceux qu’elle rencontre, comme Rai et son chat Chari, une jeune apprentie sorcière, ou encore le maire de Koriko dans ses amours. Pourtant, Kiki a encore de nombreux défis à relever : sa relation avec Jiji, son ami de toujours, est compliquée, son balai ne lui obéit plus et l’absence de Tombo lui pèse sur le cœur. Son entrée dans le monde des adultes n’est pas simple…

Notre Kiki a bien grandi. Son entreprise de sorcière-coursière remporte un certain succès et la voir sur son balai dans le ciel est devenu une habitude pour tous. Malgré ses nombreux amis, la jeune fille se sent seule. Jiji disparaît souvent en douce et ne raconte plus ses aventures à son amie et le langage secret qu’ils partagent disparaît peu à peu pour être remplacé par des “Miâââ” pas toujours compréhensibles. Ensuite, Tombo, qui étudie à Naruna manque beaucoup à la jeune sorcière, même s’ils entretiennent une relation épistolaire régulière. Mais le jeune homme est peu disert sur ses sentiments et préfère lui parler des insectes qu’il étudie. Du coup, Kiki se laisse souvent envahir par ses émotions, que ce soit la frustration, l’agacement et la colère, et elle agit parfois de façon inconsidérée avec son balai ou Jiji. Même sa tenue de sorcière, dont elle était fière, lui pèse par sa sobriété. Mais Kiki poursuit son travail, et elle aide les gens qui ont besoin de ses services afin de les rendre heureux. Grâce à elle, les habitants de Koriko s’entraident plus qu’avant son arrivée et rejettent moins les fautes sur les autres. Sa présence dans la ville est une forme de magie.

L’écriture de Kodomo Eiko est remplie de magie et de poésie. Souvent, à la fin des chapitres, on retrouve la correspondance entre les deux jeunes amoureux. Les mots en liens avec l’amour et les histoires de mariage raisonnent dans le cœur de notre héroïne. Le texte est fluide, avec pas mal de détails et il retransmet de façon juste et précise les sentiments qui agitent le cœur de notre sorcière. Kiki et son ami Jiji en ombre chinoise font la couverture de ce cinquième tome.

Kiki : Le pouvoir suspendu
90 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

Encore plus que les précédents, ce volume met en avant les sentiments qui secouent Kiki. Entre amour et solitude, notre sorcière préférée apprend qu'il est préférable de rester fidèle à soi-même, si on ne veut pas se perdre. On attend avec impatience le sixième et dernier volume de la saga de Kiki !

Scénario90
Dessin0
Édition90
Originalité90
Mise en scène85
Intérêt sur la durée90
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WC Captcha eighty four + = eighty five