Connect with us

Critique

Notre critique du tome 5 de Le Conte des Parias

Published

on

Dessinateur : Hoshino Makoto
Scénariste : Hoshino Makoto
Éditeur : Doki Doki
Collection : Shonen
Genre : Suspense, Fantastique
Public : + 12 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 8 septembre 2021
Prix : 7,50€
Statut de la série : Terminée en 8 volumes

« Après leur séjour à Warrington, Wisteria et Marbas se remettent en route en direction de la région des lacs. Mais en chemin, ils s’arrêtent à la villa du clan Black Bell, où ils retrouvent Diana et son diable personnel Naberius. Mais était-ce le bon endroit pour faire une halte ? La somptueuse demeure des Black Bell, perdue en pleine campagne anglaise, semble receler bien des secrets inquiétants… »

Snow, le frère de Wistéria, s’est fait capturé par deux des treize fléaux, Dantalion et Sytry. Mal en point, le jeune homme se retrouve à subir un interrogatoire des plus musclés. Malgré sa souffrance, ses lèvres restent hermétiques et il ne divulgue aucune information. Mais Snow n’est pas le seul à devoir faire face à des diables : Takenami et Karim, deux autres membres de l’Ordre de l’Épée sont également enlevés. En apprenant la disparition de son frère, Wistéria décide d’aller le sauver et repart pour Londres avec Diana, Nabérius et Marbas. Hélas, ce dernier ne peut aider la jeune fille à sauver son frère et la laisse seule dans la capitale saturée d’aura démoniaque, tout en la gardant à l’œil…

A Londres, il y a une grande concentration de diables, alors que ceux-ci sont plutôt des êtres solitaires. L’Ordre de l’Épée à fort à faire mais il n’a pas assez d’hommes pour lutter sur tous les fronts. Avec les disparitions de Snow, Takenami et Karim, les effectifs du Grand Maître fondent à vue d’œil. Ce dernier, afin de sauver la capitale, va devoir s’allier avec un détective pour retrouver le diable responsable de ce chaos. Ce détective n’est autre qu’un certain Sherlock Holmes, habitant au 221B Baker Street. Peu amateur de phénomènes irrationnels, il se laisse quand même convaincre par l’homme particulier qu’est le Grand Maître de l’Ordre de l’Épée. Wistéria, aveugle, erre dans les rue de Londres à la recherche de l’homme qui pourra l’aider à retrouver son frère. Marbas, qui ne peut aider sa jeune contractante à cause des lois des diables, la met à l’épreuve en la laissant seule dans la capitale anglaise, où l’ambiance est de plus en plus délétère. On profite ici de toute la dualité du personnage : même s’il se sent de plus en plus proche de sa jeune contractante, il ne peut s’empêcher de la pousser au désespoir, car un diable tire plus de bénéfices d’un être humain acculé. Pourtant, le lien entre Marbas et Wistéria se renforce de plus en plus et grâce à la jeune fille, Marbas peut maîtriser le déploiement partiel de la puissance qui l’habite. Wistéria devient une sorte de clé pour le diable. Mais toute cette puissance à un revers : le contrôle de la clé épuise la jeune contractante. Donc, pour profiter de cette puissance, Marbas doit le faire dans un temps très court au risque de tuer Wistéria. Sytry s’interroge beaucoup sur la mode des diables de passer des contrats avec des humains et décide d’en faire autant. L’élue n’est autre que Wistéria. Sauf que ce diable ne s’attend pas à faire face au caractère bien trempé de la jeune aveugle.

Avec ce tome, le scénario s’assombrit encore plus et prend une tournure de plus en plus démoniaque. Notre héroïne évolue dans un Londres à l’atmosphère saturée en aura diabolique et cela se ressent dans le comportement des habitants. Le charadesign reste régulier, avec un trait fin et détaillé. Sur la jaquette, on y voit Snow, Takenami et le Grand Maître de l’Ordre de l’Épée dans son armure devant deux emblèmes de la capitale anglaise, Big Ben et Westminster Abbey.

Le Conte des Parias
85 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

Plongés au cœur du XIXe siècle victorien, nous avons la joie de retrouver un des héros de la littérature de cette époque, Sherlock Holmes, ainsi que son ami, le non moins célèbre Docteur Watson. Entre diables, violences, pactes, chimères et émotions, notre cœur palpite à la suite des aventures de Wis et de son diable Marbas. Bonne lecture !

Scénario90
Dessin85
Édition85
Originalité85
Mise en scène80
Intérêt sur la durée90
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

six + four =