Connect with us

Critique

Notre critique du tome 5 de Spirits Seekers

Published

on

Dessinateur : Onigunsou
Scénariste : Onigunsou
Editeur : Pika Édition
Collection : Seinen
Genre : Fantastique
Public : + 12 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 18 novembre 2020
Prix : 7,20 euros
Statut de la série: En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

Vexé par ce que Kai lui a dit, Hyoma a disparu. Inquiète, Botan se tourne vers le clan Kadomori pour tenter d’avoir de ses nouvelles. Peu de temps après, le troisième clan de tsugumogami, le clan Gagakuryô, fait son apparition…

Notre critique

Il y a beaucoup d’informations dans ce volume. Dans la première partie, Botan apprend ce qu’elle renferme en elle. C’est le chef du clan Kadomori qui lui donne cette information, tout en lui révélant des éléments de son passé. Dans la deuxième partie du volume, la troisième grande famille de tsugumogami fait son apparition. C’est l’occasion pour le lecteur de se rendre compte que les tsugumogami n’agissent pas tous de la même façon et que leurs liens avec les Saenome peuvent différer.

Les informations données sont importantes. L’auteur prend le temps de les mettre en scène afin que de pas noyer le lecteur sous la masse. Les conversations qui amènent les différents sont éléments sont mis en scène de manière à ne pas lasser. De plus de petites touches d’humour permettent de souffler entre deux révélations.

Une fois toutes ces informations données, un chapitre plus léger scénaristiquement met en scène Kagami et Hyôma. Kagami est en général très discrète. C’est un personnage qui reste généralement en retrait mais qui bénéficie dans ces pages d’une mise en avant. Intéressante.

Kagami, tsugumogami de la famille Nagatsuki, est un miroir. Son apparence humaine est une jeune fille de petite taille qui a l’air d’une enfant plus que d’une adulte. En temps normal, elle s’occupe de diverses tâches domestiques. Sympathique et joviale, elle n’est pas du tout taillée pour le combat mais se montre tout aussi protectrice envers Botan que le reste de sa famille.

Afin d’avoir une conversation seule à seule avec Hyôma, elle l’entraîne dans un ‘entraînement’ spécial : une sortie en amoureux. Au cours de ces pages, le lecteur se rend compte que Hyôma n’est pas du tout à l’aise avec certaines conventions sociales. De son côté, Kagami le jauge et l’observe. C’est sa manière de s’assurer de l’évolution de sa relation avec Botan. Le ton est léger et drôle. Ces pages sont une parenthèse entre deux arcs narratifs mais elles permettent d’en apprendre plus sur les deux personnages et font le point sur certains éléments de l’histoire.

La suite de l’histoire se déroule quelques jours plus tard, lors d’un défilé folklorique à Kyoto. Afin d’éviter les débordements, tous les saenome et leurs Tsugumogami sont de service. Cet évènement sert à mettre en scène l’entrée de la troisième grande famille de Tsugumogami : les Gagakuryô, les instruments de musique impériaux.

Le trio se révèle très puissant d’entrée de jeu mais également très sympathique. Ils diffèrent des autres familles dans le sens qu’en temps qu’instruments de musique, au lieu de rester cantonnés dans leur époque d’origine, ils ont pris le parti d’explorer les différents courants musicaux qui ont eu lieu depuis le courant Edo et se sont pris de passion pour le rock. Leur comportement est donc antinomique avec leur apparence. En effet, ils ont l’air sévères et stricts mais ont des conversations sur la musique et d’autres choses qui partent un peu dans tous les sens mais qui finissent souvent sur la même idée : le libre-arbitre.

Contrairement aux autres familles qui sont soumises à des règles strictes, ils bénéficient d’une relative liberté.

Leur apparition provoque une certaine tension qui sera assez vite dissipée.

Dans les dernières pages, un tsugumogami inquiétant apparaît et attaque Botan. Très vite, il révèle son identité. C’est le fameux Karakasa qui a tué le frère et la soeur de Hyôma quelques années auparavant.

Sans réfléchir, Hyôma se lance dans le combat mais, est-il vraiment de taille contre cet ennemi ?

Notre critique du tome 5 de Spirits Seekers
Conclusion

Les destinées des hommes et des objets continuent de s'entrelacer...

Scénario
90
Dessin
95
Edition
80
Originalité
90
Mise en page
95
Intérêt sur la durée
90
On a aimé
La troisième famille
Les touches d'humour
La tension croissante du récit
On a moins aimé
Néant
90

Geekette assumée et grande fan de manga depuis Dragon Ball. J'ai une fâcheuse manie de lire tout ce qui me tombe sous la main, ce qui permet de faire les meilleures découvertes.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

forty one − = thirty four