Notre critique du tome 6 de Baltzar : La guerre dans le sang

Dessinateur : Nakajima Michitsune
Scénariste : Nakajima Michitsune
Éditeur : Meian
Collection : Seinen
Genre : Action, Historique
Public : + 14 ans
Contenu : 212 pages
Sortie : 29 juillet 2020
Prix : 6,95€
Statut : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

“Baltzar et sa troupe parviennent enfin à rejoindre le quartier général des opérations de l’armée de WeiBen. Ils sont accueillis en héros par les parlementaires du Baselland qui ont eu vent de leurs exploits. C’est au milieu des tranchées, pendant le siège d’une forteresse du Holbaek, que Baltzar rencontre une jeune journaliste de WeiBen, Annelise, qui va lui faire des révélations incroyables.”

Notre critique

Revenus miraculeusement sains et saufs de leur première campagne, les jeunes cadets du Baselland ne vont pas pour autant pouvoir retourner à leur quotidien tranquille ! À peine rentrés, ils vont devoir repartir pour une bataille d’une toute autre sorte : une conférence internationale qui réunira des envoyés des principaux pays et pour laquelle la présence de Baltzar et ses élèves est demandée. Malheureusement pour eux, tout ne va pas se passer comme prévu, et le conseiller Baltzar commence très vite à avoir des doutes sur un possible complot…

On aurait eu tort de s’attendre à une baisse d’intensité dans ce volume, car même si nos jeunes héros ont quitté les champs de bataille, ils vont très vite se retrouver à nouveau dans des situations périlleuses. La tension monte rapidement et notre intérêt est tout de suite piqué pour cette nouvelle intrigue, forte en tensions politiques. Les dialogues sont bien dosés pour ne jamais être trop lourds et les rebondissements sont nombreux ; en bref, c’est un tome qui accomplit parfaitement son rôle de nous replonger dans l’histoire captivante de Baltzar et de ses personnages atypiques.

Nos jeunes héros sont d’ailleurs bien présents dans ce tome, notamment Helmut qui va devoir troquer l’uniforme pour une robe de bal en tant qu’accompagnante du second prince. Cela ne l’empêchera pas d’être au cœur de l’action, assumant avec sérieux son rôle secret de garde du corps. Elle et ses camarades sont décidément toujours aussi attachants. Ce sont des personnages que l’on apprécie de voir grandir et mûrir à force de surmonter des difficultés.

Rien à redire au niveau du dessin ou de la mise en page ; les scènes d’action sont bien dosées et les révélations dramatiques toujours bien mises en scène. C’est un volume bien rempli et on ne s’ennuie à aucun moment dans la lecture, ce qui est un très bon point à ce stade de l’histoire et promet une suite toute aussi intéressante.