Connect with us

Critique

Notre critique du tome 6 de Blue Period

Published

on

Dessinateur :  Tsubasa Yamaguchi
Scénariste :  Tsubasa Yamaguchi
Éditeur :  Pika Édition
Collection :  Seinen
Genre :  Tranche-de-vie, Emotion
Public : + 12 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 17 novembre 2021
Prix : 7,50 €
Statut de la série : En cours de publication

« Grâce à son autoportrait, Yatora est parvenu à passer la première épreuve de Geidai. Curieusement, il affronte la suite avec sérénité… Mais, le jour J, il est pris d’un mal de tête qui le terrasse, et son éruption cutanée s’intensifie. Incapable de se concentrer, il finit par s’endormir en pleine épreuve ! Réussira-t-il à terminer son œuvre à temps ? Et surtout, sera-t-il admis à la prestigieuse université des Arts de Tokyo ?! »

Le stress monte dans ce 6e tome de Blue Period avec le début de la 2e épreuve de Geidai. On est sous pression comme les candidats, on vit pleinement cette épreuve avec Yatora. On est pris dans le récit dès le début et il nous tient en haleine jusqu’à la fin. Avec tous les détails sur la réflexion de Yatora à chaque jours et à chaque étapes du concours, on a l’impression de partager avec lui cette épreuve et son cheminement à la réalisation finale de la toile.

De nouveau, le point de vue et les critiques de ses camarades aident Yatora à avancer dans la réalisation de sa toile. Tout ce que ses amis lui ont dit et tous les conseils de ses camarades de la prépa d’art lui reviennent en mémoire au fur et à mesure de l’épreuve. Tout cela lui fait prendre conscience de ses compétences, de ses faiblesses et de qui il est réellement. Grâce à eux, son esprit est plus clair plus l’épreuve avance et son art devient de plus en plus comme il souhaite l’exprimer. Ses amis ont toujours été un moteur pour Yatora dans son apprentissage de l’art et même au moment le plus critique de l’examen, c’est de nouveau eux qui le font grandir. Ce lien est vraiment très beau à voir et on a des frissons tout au long du récit quand Yatora prend conscience du rôle de ses amis.

Des petites fiches techniques très intéressantes se trouvent à la fin des chapitres. On y découvrira notamment comment tendre une toile selon la peinture utilisée. Ces petites fiches sont très bien illustrées et nous donnent l’envers du décors de la peinture.

Les personnages sont de plus en plus détaillés. On a l’impression que le chara-design évolue en même temps que l’art de Yatora. On ressent toute la pression du jeune homme lors de l’examen, ses angoisses et sa détermination dans les expressions de son visage. Le modèle nu est très bien détaillé de la tête au pied, on nous présente ainsi un corps vrai sans pour autant que cela n’apparaisse vulgaire.

Les arrière-plans sont eux aussi bien détaillés. Il aide parfois à exprimer une émotion comme lorsque Yatora regarde dans le vide avec un fond à motifs en forme d’empruntes de pattes.

Blue Period
80 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

En conclusion, l'arc des examens se termine dans ce 6e tome de Blue Period. Yatora sera-t-il un universitaire à la rentrée?

Scénario80
Dessin85
Édition90
Originalité80
Mise en scène80
Intérêt sur la durée85
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

Tombée dans l'univers manga par hasard, elle ne l'a plus lâché et en est devenue passionnée. Plus attirée par le shojo et le shonen, elle n'a pas peur de relever des défis et de découvrir d'autres styles.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WC Captcha six × one =