Connect with us

Critique

Notre critique du tome 6 de Carciphona

Published

on

Dessinateur : Huang Shilin
Scénariste : Huang Shilin
Éditeur : ChattoChatto
Collection : BD-Comics
Genre : Aventure, Fantastique
Public : + de 12 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 16 avril 2021
Prix : 7,95€
Statut de la série : En cours de publication

« La fée de Medrisen était sur le point de capturer l’âme de Veloce avec sa douce mélodie, avant d’être arrêté par le serviteur, disparu de longue date, de Veloce : Vocruen Visrin. Furieuse d’être à nouveau refusée par celle quelle convoitait, la fée libère son pouvoir de nécromancienne, menaçant d’atteindre ses objectifs avec les cadavres de tous ceux qui respirent encore. »

La ville de Medrisen est attaquée par une fée immortelle, qui n’hésite pas à se servir de la nécromancie, et donc des habitants, pour parvenir à ses fins. En plus de vouloir capturer Veloce, cette dernière veut la Lacrima, gardée dans la cathédrale de la ville. Veloce est sauvée de justesse par celui qu’elle recherche, Vocruen. Le lien qui unit les deux jeunes gens se révèle et Vocruen décide d’emmener Veloce loin de Keritzel et de la fée immortelle, qu’il a vaincu pour un court temps. Keritzel et Weirin refusent de laisser Veloce seule et partent à sa recherche dans une ville où règne le chaos, car la fée contre-attaque et sème la panique parmi ses habitants.

Quelques révélations pimentent ce tome : la relation entre Veloce et Vocruen, les raisons du comportement de la jeune Weirin ainsi que celles de la fée immortelle, qui se sert de la nécromancie pour parvenir à ses fins. Dans ce tome, on voit également apparaître la vraie personnalité de certains prêtres, qui au lieu de sauver un maximum la population, préfèrent se sauver et se barricader. D’autres par contre, montrent un grand talent et une grande empathie envers cette population, première victime de la fée immortelle, dont l’Archevêque de Medrisen, qui montre enfin son vrai visage. On suit donc, en plus des combats contre la fée immortelle, les enjeux politiques de cette cité.

L’auteur met bien en avant le combat contre cette fée immortelle, avec des rebondissements et des scènes d’action forts bien orchestrées. Il y a beaucoup de dialogues, mais au vu des nombreuses révélations qui nous sont faites, on en a besoin pour en comprendre tous les tenants et aboutissants. Ici, on suit Veloce, Vocruen, la fée immortelle mais également Keri et son amie Weirin, ainsi que les dirigeants de Medrisen, ce qui nous donne un tome assez dense et il est parfois un peu complexe d’en suivre la trame. Le charadesign de Shilin Huang pêche toujours par la ressemblance faciale de certains personnages, mais on peut quand même apprécier les scènes d’action, qui dégagent une certaine énergie bienvenue dans ce manga. Sur la jaquette, fort sombre au demeurant, on peut voir Vocruen surplombant Keritzel et Weirin, dans une posture peu enviable.

Carciphona
70 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

En résumé, ce tome peut sembler un peu long à lire car il y a beaucoup de dialogues, mais ils sont vraiment utiles pour comprendre toute la complexité de ce scénario fort riche. On apprécie le rythme de ce dernier, ainsi que les belles scènes d'action et les rebondissements qui permettent au combat contre la fée immortelle de durer. Bonne lecture !

Scénario75
Dessin70
Édition80
Originalité80
Mise en scène70
Intérêt sur la durée70
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.