Connect with us

Critique Manga

Notre critique du tome 6 de Octave

Published

on

Tome-6-de-Octave-critique-nipponzilla
Octave-t6-nipponzillaDessinateur : Haru Akiyama
Scénariste : Haru Akiyama
Editeur : Taifu Comics
Collection : Yuri
Genre : Yuri, romance
Public : Public averti
Contenu : 208 pages
Sortie : 12 décembre 2019
Prix : 7,99 €
Statut de la série au Japon : Terminée en 6 tomes

Respiration retenue, corps entrelacés. Des sentiments sincères, une attirance incontrôlable, une jalousie sous-jacente, des désaccords soudains, mais une même volonté de regarder ensemble dans la même direction. Dernier volume de la romance entre Yukino et Setsuko, de la solitude à l’inquiétude d’affronter un avenir commun et incertain.

Dans ce tome 6 de Octave, le dernier de la série, le temps des aveux est passé et Yukino comme Setsuko décident de poursuivre leur route ensemble.

Après des retrouvailles passionnées, Yukino accepte enfin d’emménager chez Setsuko. Ce faisant, elle fait un grand pas en avant : elle s’affirme dans leur couple. Et décide que ce sera quelque chose à ne plus cacher dans sa vie sociale. Si elle n’est pas encore en mesure de dire franchement qu’elle vit avec une autre femme, elle fait ce premier grand pas pour la timide personne qu’elle est : reconnaître qu’elle est en couple.

Pourtant, le temps des questions sans réponses perdure. Yukino ne parvient pas encore à tout avouer à sa mère. Elle se contente d’être évasive alors que même le frère de Setsuko les a percées à jour.

Et elle commence à redouter le pire : si sa présence devenait un frein dans la carrière de son amoureuse ?

En effet, depuis son emménagement, Setsuko ne compose plus. Elle n’a plus l’inspiration. Et bien qu’elle minimise ce fait et tente de distraire Yukino en lui proposant de lui offrir un voyage, cette dernière angoisse. Cela la perturbe au point que les taquineries mesquines de Shiori, la jeune artiste qu’elle manage, la font douter de tout.

Heureusement, elle rencontre Mika. Son ancienne compagne de show-business l’écoute et la conseille. Elle le pousse dans ses retranchements et lui rappelle qu’elle a décidé de changer, d’avancer. Elles confrontent leurs situations actuelles et Yukino comprend finalement que la plus chanceuse n’est pas forcément celle qu’elle croit.

Retrouvant Setsuko, elle parvient à être franche et lui explique son souci. Les petites confessions en amènent d’autres. Yukino lui parle de ses doutes mais de son désir de préserver leur relation. Setsuko lui ouvre aussi son cœur. Elle corrige l’image que Yukino s’est fabriquée : elle n’est pas cette fille si sûre d’elle. Elle a toujours eu travaillé avec facilité et cette page blanche qui survient n’est pas si exceptionnelle, cela n’a rien à voir avec leur relation.

Ensemble, elles acceptent de ne plus regarder en arrière, de partager leurs doutes et d’y faire face de concert. Les jours passent, elles partent faire un petit voyage en amoureuses et cette parenthèse remet les pendules à l’heure.

Setsuko renoue avec l’inspiration et Yukino décide de travailler à un meilleur avenir professionnel. Et si la prochaine étape était d’être pleinement honnête avec la famille de Yukino ?

Ce tome 6 de Octave nous propose une bonne fin, avec un happy end teinté de quelques larmes, de doutes, d’un réalisme très humain. Les héroïnes sont encore très jeunes et elles doivent composer avec la société, leurs aspirations personnelles et un amour qui n’est pas bien vu par tous. Ces doutes rendent leur résolution de tout affronter côte à côte encore plus poignante.

L’évolution de Yukino est la plus importante car c’est à travers son regard que l’on a parcouru ce chemin. Hésitante, perdue, déprimée, peureuse, elle est devenue courageuse, engagée, aimante, solidaire.

Pourtant, ce tome 6, comme le précédent, dévoile une Setsuko moins confiante. Maladroite en amour, elle est perturbée par cette relation si forte qu’elle occupe toutes ses pensées. D’une personne détachée et nonchalante, elle est elle-même devenue attentive, généreuse et décidée à faire en sorte que ça marche.

Le dessin demeure particulier et on ne peut s’empêcher de penser qu’une si belle histoire d’amour mériterait un trait plus fouillé et délicat. Néanmoins, les émotions et les sentiments sont bien exprimés, la mise en scène traduit parfaitement les réflexions muettes comme les étapes de cette histoire. Les décors insistent sur l’évolution finale de cette relation qui accepte le regard des autres et une mise en lumière risquée.

Ce tome 6 de Octave offre un point final de grande qualité et certifie que cette série vaut une lecture assidue. Entre relation homosexuelle compliquée, protagonistes complexes, regards croisés sur une société qui malmène sa jeunesse sous bien des aspects, Octave fait un sans-faute.

Tome 6 de Octave
85 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé
Un tome 6 de Octave qui clôt superbement la série. L'ensemble est à la fois réaliste, cohérent et plaisant à lire et à relire. Un très bon manga du genre !
Scénario90
Dessin70
Édition90
Originalité90
Mise en scène90
Intérêt sur la durée90
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

Rédactrice manga de Nipponzilla. Dévoreuse manga, BD et livres en tous genre, bavarde absolue, elle s’attaque à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un bon titre et qu’importe les déceptions, elle s’acharne pour vous dénicher des perles.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

÷ six = one