Connect with us

Critique

Notre critique du tome 7 de Classroom for Heroes

Hitaka

Published

on

Dessinateur : Koara Kishida
Scénariste : Shin Araki
Character-Design: Haruyuki Morisawa
Éditeur : Doki Doki
Collection : Seinen
Genre : Aventure, Fantastique
Public : + 12 ans
Contenu : 208 pages
Sortie : 10 juin 2020
Prix : 7,50 €
Statut de la série : En cours de publication

 Acheter Site Officiel

Résumé

Encore bien des aventures pour Blade et ses amis.

“Combien de personnes sont au courant que je suis le Brave?” Voilà la question qui taraude le jeune Blade. Sous les conseils de Elisa, il ira voir ses amis pour leur demander discrètement. Et même si la plupart d’entre eux ne savent rien ou lui font croire qu’ils ne sont pas au courant, il se rend compte que beaucoup d’entre eux souhaiteraient le revoir et principalement Earnest. Pour faire plaisir à son amie, le Brave pourrait peut-être refaire une apparition à l’école.

Blade est transporté dans un monde virtuel mit en place par ses amis pour lui permettre de goûter à une vie normale. Le jeune homme se retrouvera alors propulsé dans un lycée classique pour vivre “la plus belle partie de la vie d’un adolescent”.

Earnest se retrouve dans l’embarras après chaque combat puisqu’elle finit complètement nue. Elle cherchera de l’aide auprès de Lunaria et de Demonia puisque toutes les deux se détransforment comme Earnest après un combat mais elles, elles restent vêtues. La jeune démone sera d’une grande aide mais Earnest sera-t-elle capable de maîtriser cette technique?

Earnest souhaiterait avoir un rendez-vous en amoureux avec Blade mais elle n’y connaît rien en amour. Elle demande alors conseil à ses amis qui ne s’y connaissent pas plus qu’elle. Seule Yessica semble savoir quoi faire. Elle passera donc à l’attaque de Blade pendant que ses amies prennent des notes.

La puissance de Blade est tombée à 8 % et le Think Tank décide de passer à l’action en demandant à leur espion au sein de l’école de tuer Blade.

Notre avis

La vie scolaire du jeune Blade continue dans ce 7ème tome de Classroom for Heroes. Et même si on ne les voit pas beaucoup étudier, on peut suivre leur vie amicale et amoureuse. Après tout, l’amitié est le sujet principal de cette œuvre puisque Blade cherche à se faire des amis pour vivre une vie normale. On pourra voir toute l’affection que ses camarades lui portent, aussi bien les garçons que les filles. Ils iront même jusqu’à créer un monde artificiel pour lui faire découvrir les joies d’une vie normale. Si ça ce n’est pas de l’amitié. Chaque chapitre est une nouvelle histoire et ce thème de l’amitié est bien représenté dans chacun d’eux.

L’humour est toujours très présent dans le récit. C’est la 2ème grande thématique de la série puisque Blade a un âge mental de 5 ans dans un corps d’adolescent. Cela ne peut qu’entraîner de situations cocasses. La rivalité amoureuse entre toutes les filles qui gravitent autour de Blade est aussi très drôle puisqu’elle se chamaille entre elles mais n’osent pas le dire à l’élu de leur cœur. Et puis de toute façon, ce dernier ne comprend pas quand elles font le premier pas puisque tout ce qui touche aux relations amoureuses lui est étranger. Tout cela accentue évidemment beaucoup le côté humoristique et on rit à presque toutes les pages.

Ce tome, comme dans les autres volumes, mettra de nouveau en avant un personnage féminin: Yessica. Jusqu’à présent, elle représentait la fille frivole, fière de son corps et qui n’avait peur de rien. Même si elle nous est toujours présentée de la sorte, nous découvrirons cependant un côté plus fragile et surtout un côté très mystérieux sur la raison de sa présence à l’académie. Ce personnage nous réserve sans nulle doute encore beaucoup de surprises que l’on a hâte de découvrir dans les prochains tomes.

Le sujet de l’identité du Brave revient de nouveau dans ce volume. On ressent l’angoisse de Blade d’être traité différemment si ses camarades l’apprenait mais, bien que le principal intéressé ne l’ait pas compris, la plupart de ses amis sont déjà au courant et leur comportement n’a pas changé. Pour le bien de Blade, il faudrait que cette vérité éclate au grand jour car ainsi, il n’aurait plus cette épée de Damoclès au-dessus de sa tête. Courage Blade, on est avec toi!

Que serait Classroom for Heroes sans son fan-service. Il sera très drôle de voir Earnest chercher une solution à sa nudité après un combat, alors qu’elle est souvent nue à d’autres moments également. Les filles passent la plupart de leur temps aux bains et de ce fait, on les voit très peu souvent vêtues et quand c’est le cas, on pourrait croire que le royaume est en pénurie de tissus. Lors de leurs baignades, le dessinateur ne se souciera d’ailleurs plus de faire apparaître dans toutes les cases un petit nuage de vapeur là où il faut, dévoilant ainsi totalement la poitrine généreuses des jeunes filles.

Les personnages sont toujours aussi bien travaillés avec des visages très expressif. Le dicton “ça se lit sur ton visage” est ici tout à fait adapté, pour savoir ce que les filles ressentent. Des faciès humoristiques viendront renforcer le côté drôle d’une situation. Les héros sont vraiment très détaillés de la tête aux pieds même sous une apparence démoniaque.

Les arrière-plans sont assez épurés privilégiant de gros plans sur les personnages. Mais une crise de jalousie ou un combat entre démones et le décor devient l’expression des sentiments des jeunes filles avec notamment des lignes de vitesse et des onomatopées.

Tombée dans l'univers manga par hasard, elle ne l'a plus lâché et en est devenue passionnée. Plus attirée par le shojo et le shonen, elle n'a pas peur de relever des défis et de découvrir d'autres styles.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ninety eight − = eighty nine