Connect with us

Critique

Notre critique du tome 7 de La petite faiseuse de livres

Published

on

Dessinateur : Suzuka
Scénariste : Kazuki Miya
Éditeur : Ototo Manga
Collection : Shonen
Genre : Romance, Heroic-fantasy
Public : + 12 ans 
Contenu : 192 pages
Sortie : 26 mars 2021
Prix : 6,99€
Statut de la série : Terminée en 7 volumes

« Ayant décidé de rester auprès de ses parents au risque de laisser la maladie l’emporter, Maïn continue à vivre sa vie comme elle l’entend, malgré les recommandations de Frida qui a du mal à comprendre la décision de son amie. C’est dans ce contexte que le jour du baptême de Maïn arrive enfin. Une fois à l’intérieur du temple, la jeune fille découvre que celui-ci est pourvu d’une bibliothèque richement fournie, la première qu’elle voie depuis son arrivée dans ce monde. Il n’en faut pas plus pour la pousser à prendre une décision… »

Maïn a pris la décision de ne pas devenir apprentie chez Benno. Elle, qui sait que la mort la guette, veut passer le temps qu’il lui reste aux côtés de sa famille. Frida, son amie également atteinte de la Dévorante, ne comprend pas son choix, elle qui bientôt ira vivre chez un noble, qui lui permettra de vivre grâce à la magie. Mais cela n’empêche nullement la petite Maïn de vivre comme elle l’entend. Enfin, le grand jour de son baptême arrive et la voici aux côtés de Lutz dans sa jolie robe. Vêtue de la robe de Tuuli mais modifiée, elle attire tous les regards. Lors de son baptême, Maïn va découvrir au Temple une grande bibliothèque. Elle qui ne vit que pour les livres, va décider de son avenir de façon irréfléchie. Mais Maïn peut compter sur son entourage pour lui faire prendre conscience que son choix n’est pas le meilleur et qu’elle peut négocier son avenir parmi les livres qu’elle aime tant.

Une fois de plus, Maïn se laisse emporter dès qu’elle voit un livre et là, elle découvre sa première bibliothèque dans ce monde. Autant dire qu’elle ne réfléchit pas trop aux conséquences de son choix et se précipite vers cette vie qui lui promet des heures et des heures de lecture. Mais sa décision ne plait pas à son entourage : ses parents ne veulent pas qu’elle se fasse exploiter, surtout que sa santé ne lui permet pas un travail trop lourd, Tuuli se refuse à perdre sa petite sœur, Lutz voit une partie de ses rêves s’évanouir et Benno ne peut se permettre de laisser partir Maïn et ses bonnes idées. Heureusement, tous vont lui faire comprendre les tenants et aboutissants de son choix et surtout, grâce à Benno, sa famille va pouvoir négocier un avenir plus agréable que prévu pour l’impétueuse et passionnée Maïn.

Dans ce tome, on en apprend encore plus sur l’univers dans lequel vit Maïn, notamment sur les nobles et les orphelins, sur les légendes des dieux que son peuple vénère, ainsi que sur la puissance qui se loge dans le petit corps de Maïn. Un peu d’humour vient alléger ce volume qui marque un tournant dans la vie de notre héroïne et qui clôt le premier arc de cette série. On voit aussi que dans il s’agit de livres, Maïn perd toute notion de prudence, tant elle est heureuse d’enfin pouvoir en voir. Mais on voit surtout que la petite fille a su nouer des liens profonds avec sa famille et ses amis et qu’elle peut compter sur eux pour limiter les dégâts commis par ses choix intempestifs. Et elle aussi n’hésite pas à défendre sa famille contre ceux qui oserait leur faire du mal. Le dessin est resté régulier de la première à la dernière page des sept volumes, avec un charadesign classique mais agréable. A la fin du volume, quelques pages du light-novel clos cet arc. C’est une Maïn au sommet de sa puissance qui nous apparaît sur la jaquette.

La petite faiseuse de livres
90 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

Dernier tome du premier arc de cette série, ce tome nous laisse un goût de trop peu quant à l’avenir de notre book addict. On en apprend plus sur ce monde dans lequel s’est réveillée Urano, ses classes sociales et sa religion ainsi que sur les conséquences des choix que l’on fait. On croise les doigts pour qu’Ototo édite la suite ! Série à avoir absolument dans sa mangathèque !

Scénario90
Dessin90
Édition90
Originalité90
Mise en scène90
Intérêt sur la durée95
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.