Connect with us

Critique

Notre critique du tome 9 de DanMachi – La Légende des Familias

Hitaka

Published

on

Dessinateur : Kumieda
Scénariste : Fujino Omori
Character Design: Suzuhito Yasuda
Éditeur : Ototo Manga
Collection : Shonen
Genre : Aventure, Fantastique
Public : + 12 ans
Contenu : 177 pages
Sortie :  10 juillet 2020
Prix :  6,99 €
Statut de la série : Terminée en 10 tomes

Acheter Site Officiel

Résumé

Arrivés au 18e étage, Bell et ses amis sont secourus par Aiz et la familia de Loki de retour d’expédition. Les aventuriers chevronnés font une pause au 18e étage pour soigner leurs blessures et reprendre des forces avant de remonter dans les strates supérieures. L’équipe de Bell se remet également petit à petit parmi eux jusqu’à un soir où Bell retrouve Hestia. L’équipe de sauvetage et celle de Bell se retrouvent au grand bonheur de la déesse, très inquiète pour son aventurier. La remontée n’étant prévue que quelques jours plus tard, l’heure est au tourisme pour ceux qui découvrent le 18e étage pour la 1e fois. Bien malgré lui, Bell est entraîné par Hermès dans une mission d’espionnage des filles dans leur bain. Quand il découvre le sujet de leur “mission”, Bell s’enfuit et rencontre Ryû. Cette dernière lui racontera son passé d’aventurière, en l’emmenant sur les tombes de ses compagnons restés au 18e étage. Alors qu’ils sont sur le départ pour remonter à la surface, Hestia se fait enlever par des aventuriers avec qui Bell s’est embrouillé quelques jours plus tôt. Mais ces brigands ne sont pas le seul danger puisque le donjon lui-même a ressenti la présence divine d’Hestia et de Hermès, et qu’il leur a envoyé un Goliath noir. Comment Bell et ses amis vont-ils s’en sortir, surtout que Aiz et l’équipe d’intervention de la familia de Loki sont déjà remontés au niveau supérieur.

Notre avis

C’est le calme avant la tempête dans ce 9e tome de DanMachi – La légende des familias. Les équipes sont au repos et feront même un peu de shopping. Ce sera l’occasion de revoir Aiz dont Bell est toujours éperdument amoureux et son petit côté gêné est toujours aussi agréable à voir. L’innocence de Bell ressortira une nouvelle fois dans ce tome avec un Hermès pervers qui l’emmènera, à son insu, voir les filles nues, ce qui mettra Bell très mal à l’aise. Son côté innocent est très touchant et cela plait également aux héroïnes de l’histoire.

En effet, on peut dire que Bell ne passe pas inaperçu auprès de la gente féminine. Depuis un moment, une petite guéguerre a lieu entre Hestia et Lili pour s’attirer les faveurs et l’attention de Bell. Avec cela, il ne faut pas oublier Aiz qui, même si elle à la tête aussi vide que Bell et qu’elle agit sans arrière pensée, se retrouve toujours très près du jeune homme. Son évolution rapide n’est pas passée inaperçue et les autres filles de la familia de Loki sont également vite attirées par lui, le côtoyant de très près au grand damne d’Hestia. Et pour clôturer le “harem”, nous avons Ryû qui nous révèle tout de même ne pas avoir repoussé Bell quand il lui a tenu la main et que c’est le seul avec qui elle accepte cette proximité. Un beau petit groupe de filles s’es donc formé autour de Bell même si ce dernier ne s’en est pas vraiment rendu compte et il est toujours amusant de voir ses réactions quand ces filles se chamaillent pour être avec lui.

Nous découvrons de nouveaux personnages dans ce tome avec l’arrivée de la familia de Loki. Nous un aperçu de l’équipe la plus forte d’Orario qui fait tant rêver Bell. Nous aurons également l’occasion d’en apprendre plus sur Ryû, la serveuse de la taverne. Aux côtés de Bell, nous découvrirons son passé douloureux et ce qu’elle a perdu en tant qu’aventurière. C’est toujours intéressant d’en connaître plus les personnages et nous en apprenons beaucoup dans ce tome.

Hermès quant à lui ne nous dévoile rien. Un coup, il aide à retrouver Bell, un coup il s’associe avec des brigands. Que cherche-t-il à faire? Ami ou ennemi, cela reste encore à éclaircir puisque le mystère autour de ce personnage ne fait qu’accroître.

Les scènes de combats sont toujours un plaisir pour les yeux avec des lignes de vitesse et des onomatopées qui viennent enrichir le tout.

Les personnages, souvent en gros plans, sont très bien travaillés. Leur visage est très détaillé et les scènes où les filles sont nues sortant du bain, restent sobres, ne marquant que les formes de leur corps. On ne tombe donc pas dans le fan-service, ce qui est rare dans ce genre de récit fantastique, mais cela fait du bien de voir que cette œuvre ne tombe pas dans la vulgarité.

Tombée dans l'univers manga par hasard, elle ne l'a plus lâché et en est devenue passionnée. Plus attirée par le shojo et le shonen, elle n'a pas peur de relever des défis et de découvrir d'autres styles.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

four + six =