Connect with us

Critique

Notre critique du tome 9 de Splatoon

Saya

Published

on

Dessinateur :  Hinodeya Sankichi
Scénariste : Hinodeya Sankichi, Nintendo
Éditeur : Soleil Manga
Collection : Shonen
Genre : Aventure, Comédie
Public : + 10 ans
Contenu : 160 pages
Sortie : 2 septembre 2020
Prix : 7,99
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site Officiel

Résumé

La célèbre Blue Team se lance dans la célèbre Coupe Pro. Réputée pour être composée de losers idiots, cette dernière va recruter un membre de choix. Mais sera-t-elle à la hauteur, face à des adversaires autrement plus sérieux qu’eux? Heureusement, cette équipe farfelue est pleine d’entrain et ils peuvent compter sur leur esprit d’équipe. La compétition peut commencer!

Notre critique

Composée de Little Mask, Mr Binoclard, Miss Casque et Miss Bonnet, voici l’équipe la plus déjantée de Chromapolis, la Blue Team. Farfelus, idiots mais toujours souriants et plein de bons sentiments, cette équipe doit affronter des joueurs plus forts et plus sérieux qu’eux à la célèbre Coupe Pro. Hélas, Mr Binoclard n’est pas en état de participer et nos jeunes calamars font appel à Emperor pour le remplacer. C’est sous le nom de Blueperor Team qu’ils se présentent. Les affrontements se suivent à coups de pinceaux et d’encres, et la joyeuses équipes de losers avancent dans ce tournois. Après la Green Team et la Team Bandana d’ouvrier, les voici face aux Ranger.

Avec des techniques de combats effarantes, un humour répétitif et parfois lourd, comme le déculottage des adversaires par Little Mask, la Blue Team continue sa progression au sein des différentes équipes de Splatoon. Dans cette Coupe Pro, chaque match permet à tous les joueurs de s’affronter sur les mêmes terrains, avant de passer au niveau suivant. Pour gagner, il suffit d’atteindre un objectif et de vaincre l’autre équipe, à coup d’encres et de super armes. La Blue Team, malgré une réputation de crétins, garde toujours le sourire et apporte de la bonne humeur dans ces compétitions où certaines équipes se prennent trop au sérieux.

Le scénario est sans surprise, assez classique, même si l’attaque de Mr Binoclard par des guêpes permet de modifier un peu la Blue Team. Les scènes d’affrontements se suivent et se ressemblent un peu, et il est assez facile de deviner les vainqueurs de ces différents matchs. Le dessin est assez simple, aux traits pas trop épais et assez arrondis. Beaucoup de lignes de mouvements apportent du dynamisme aux scènes d’actions. Le découpage des cases est particulier, avec de grandes cases ou des pages pleines, permettant de profiter pleinement de l’ambiance de cette Coupe Pro. A la fin du tome, une histoire bonus sur Emperor, ainsi que des gags 4 cases, des crayonnés et une encyclopédie des joueurs que l’on rencontre dans ce tome.

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

eighty eight ÷ eleven =