S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Inio Asano
Scénariste : Inio Asano
Éditeur : Kana
Collection : Big Kana
Genre : Tranche de vie
Public : Averti
Contenu : 164 pages
Prix : 7,45€
Sortie : 19 janvier 2018
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

« La menace grandit dans le ciel de Tokyo avec un vaisseau mère extra-terrestre de plus en plus mal en point. Mais les vapeurs qui s’en échappent ne sont que prétexte à la puissante société S.E.S. pour étendre son pouvoir sur le gouvernement qui n’a plus aucun contrôle et se désintéresse même du sujet… Pour Ôran, Kadode et leurs amis, la vie continue, entre expérience amoureuse décevante et amitié imparable, les deux amies profitent de leur jeunesse, inquiètes mais volontairement insouciantes. Pourtant, que ce soit une amie qui sombre dans les dérives sectaires de son mouvement citoyen ou leur réfugié extra-terrestre caché sous apparence humaine, les dangers se rapprochent inexorablement… »

Notre critique

Les différents fils conducteurs de ce récit surprenant se croisent dans ce tome 6 qui renforce le sentiment de danger grandissant, non immédiat mais pesant, étrangleur de nos héros pris en otages de forces qu’ils ne peuvent ou ne veulent comprendre.

Toutes à leur liberté étudiante, Ôran et Kadode ignorent les signes d’alerte qui pullulent autour d’elles, que ce soit le découragement de connaissances qui abandonnent peu à peu leurs projets d’avenir, rompent certaines relations, cherchent à alerter l’opinion publique ou s’attardent sur les lanceurs d’alerte qui demeurent dans un anonymat suspect ou prudent. Le tout-puissant maître de la société S.E.S. prépare un coup fumant, une sorte de coup d’Etat dont le moteur serait l’annihilation définitive et brutalement efficace de toute trace extra-terrestre grâce à ses dernières armes. Le lecteur peut même penser qu’une sorte d’arche de Noé s’installe dans le projet de gymnase géant… Et voici que les deux factions les plus engagées et les plus dures entrent dans une spirale de violence inquiétante : les traqueurs d’extra-terrestres sont partout et prennent à l’évidence de plus en plus de plaisir à tuer. En face, les adhérents du S.H.I.P. se faisant plus rares, leur présidente décide de passer à l’étape supérieure et propose à la jeune amie de nos héroïne, Futaba, de devenir une terroriste.

Deux tiers du tome sont ainsi consacrés au petit monde qui peuple la série mais on aperçoit, caché non loin, d’une scène à l’autre, un extra-terrestre accompagné d’un chien. C’est dans le dernier tiers du volume que ce petit être perdu et traqué rencontre Ôba.

Après un flash-back qui nous présente comment l’être qui a pris possession du corps de Ôba en est arrivé là, le voici qui vient en aide à ce semblable qui lui explique ce qui se passe dans le vaisseau mère. Le drame technique et politique qui s’y joue annonce la catastrophe qui pourrait tuer humains et extra-terrestres en une seule explosion nucléaire apparemment inévitable. A moins que… Avant de mourir, ce semblable, dont Inio Asano dévoile le visage étrangement aussi humain que le nôtre, lui offre une chance de renverser le destin. Existe-t-il une chance pour que Ôba sauve à la fois l’humanité et son peuple ? Et pourra t-il survivre pour en profiter ? La bonté de Ôran et Kadode, l’amitié de leurs amis font que Ôba se décide en toute dernière page à mettre sa vie en jeu pour sauver cette humanité qui, pour la majeure partie ne cherche qu’à le tuer.

Pointu, fouillé, expressif à souhait, si riche qu’on se prend à chercher dans ce foisonnement de détails le moindre petit élément qui serait un indice aussi important que ceux des textes et dialogues, le dessin s’amuse à nous promener, nous surprendre, nous aiguiller, nous perdre ou nous faire sourire avec ces caricatures très réussies d’un certain président américain ou premier ministre nippon…

Dans cette suite, Inio Asano ne néglige rien et s’amuse à nous ajouter des indices, révélant enfin le visage de ces envahisseurs miniatures dont on se demande en quoi ils sont une telle menace qu’elle mérite que les humains sortent les armes à tout bout de champs, présentant enfin concrètement les différents visages du danger grandissant.

Notre critique du tome 6 de Dead Dead Demon’s Dededede Destruction

Entre danger sourd mais poignant et découvertes innocentes, l’entrée dans la vie adulte réserve quelques bonheurs dans l’attente de l’inéluctable.

Scénario94%
Dessin100%
Edition96%
Originalité100%
Mise en scène94%
Intérêt sur la durée95%
On a aimé :
  • Réalisme des sentiments et situations
  • Personnages attachants
  • Engagement politique et citoyen du propos allégorique
On a moins aimé :
  • Néant
97%Note Finale

A propos de l'auteur

Rédactrice manga de Nipponzilla. Dévoreuse manga, BD et livres en tous genre, bavarde absolue, elle s’attaque à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un bon titre et qu’importe les déceptions, elle s’acharne pour vous dénicher des perles.

Articles similaires

5 Réponses

  1. Valentin

    Je suis tellement content d’avoir découvert cette série, après la gifle monumental que j’ai reçue en lisant Oyasumi Punpun.
    Et j’attends toujours avec impatience le prochain tome…

    Répondre
    • Dakus

      De mon côté j’avoue avoir été terriblement déçu par le tome 1 parce qu’on ne voyait vraiment pas où Inio Asano voulait aller, mais j’ai vite revu mon jugement après la lecture du tome 2 !!! Quelle claque ! La lecture de chaque nouveau tome est devenu un pur plaisir 😀

      Répondre
      • Valentin

        C’est justement ce point là qui m’a permis d’accrocher tout de suite haha. cette ambiance totalement obscure avec une ligne directrice qui dévie… J’avoue que j’ai directement su que ça allait me plaire. Les métaphores sont nombreuses, on découvre vraiment certaines faces obscures de la société… C’est super plaisant. Je suis trop triste pour la pause de ce manga… D’autres œuvres de Asano t’avait plu ?

      • Dakus

        Oui, j’ai également débuté Bonne Nuit PunPun mais il me semble m’être arrêté à la fin du tome 4. Ce n’est pas que je n’aime pas – d’ailleurs j’ai tous les tomes – c’est juste que l’ambiance est assez pesante, du coup il est préférable de lire ça quand on a vraiment le moral :p

        Et dernièrement j’ai acheté Le Quartier de la Lumière, Un Monde Formidable et Solanin, mais je n’ai pas encore eu le temps de les débuter, je ne saurais donc pas encore te dire ce que j’en pense 😀

  2. Valentin

    Daccord !Jai lu Solanin que jai vraiment adore. Court mais riche. La vie dun jeune couple ! (desole pour la syntaxe mon telephone a decide den faire qu a la sienne)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.