S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Sousou Sakakibara
Scénariste : Majuro Kaname
Éditeur : Soleil Manga
Collection : Seinen
Genre : Meurtre, School Life, Horreur
Public : Averti
Contenu : 176 pages
Sortie : 24 janvier 2018
Prix : 7,99€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

Taku Kamishiro est un jeune lycéen, amoureux de sa très belle amie d’enfance, Mika Hanazono. Un soir alors qu’il s’entraine seul chez lui à faire sa déclaration à Mika, Taku surprend une querelle de couple en bas de chez lui. Pensant que ça lui donnera un air courageux le lendemain face à Mika, Taku décide d’intervenir dans ce conflit pour aider la jeune femme. Cependant, après cet incident, plus rien n’est pareil car depuis, Taku a une envie maladive de tuer Mika alors qu’il est fou amoureux d’elle. Alors qu’il s’apprête à lui faire sa déclaration d’amour, tout ce qu’il arrive à dire c’est: « J’ai envie de te tuer ». Son corps agit contre sa volonté, avec une force herculéenne qu’il ne possédait pas avant, et s’en prend à Mika et à toutes les personnes se mettant au travers de sa route, allant même jusqu’à faire s’effondrer une partie des bâtiments de l’école. Comment Taku va-t-il pouvoir expliquer ses actions à celle qu’il aime? Arrivera-t-il à résister à ses pulsions meurtrières? Tout cela se corse avec l’arrivée d’autres prétendants de Mika qui semble être atteints du même mal que le lycéen.

Notre critique

I love you so i kill you sort un peu des sentiers battus de deux amis d’enfance qui tombent amoureux l’un de l’autre une fois au lycée. Dans ce tome, Majuro Kaname nous fait savoir que plus on aime une personne plus on a envie de la tuer. L’histoire devient alors très originale car le héro voulant faire sa déclaration d’amour à son amie lui fait en fait une déclaration de meurtre.

Taku Kamishiro est un jeune lycéen, amoureux de sa très belle amie d'enfance, Mika Hanazono. Un soir alors qu'il s'entraine seul chez lui à faire sa déclaration à Mika, Taku surprend une querelle de couple en bas de chez lui. Pensant que ça lui donnera un air courageux le lendemain face à Mika, Taku décide d'intervenir dans ce conflit pour aider la jeune femme. Cependant, après cet incident, plus rien n'est pareil car depuis, Taku a une envie maladive de tuer Mika alors qu'il est fou amoureux d'elle. Alors qu'il s'apprête à lui faire sa déclaration d'amour, tout ce qu'il arrive à dire c'est: "J'ai envie de te tuer". Son corps agit contre sa volonté, avec une force herculéenne qu'il ne possédait pas avant, et s'en prend à Mika et à toutes les personnes se mettant au travers de sa route, allant même jusqu'à faire s'effondrer une partie des bâtiments de l'école. Comment Taku va-t-il pouvoir expliquer ses actions à celle qu'il aime? Arrivera-t-il à résister à ses pulsions meurtrières? Tout cela se corse avec l'arrivée d'autres prétendants de Mika qui semble être atteints du même mal que le lycéen.

Ce sujet très sérieux de mort et de pulsions meurtrières, est ponctué de beaucoup d’humour, notamment par l’imagination de la scène du crime. On aura ainsi une attaque au parapluie pour transpercer la gorge de la victime ou encore un héro tout sourire au volant d’une voiture décapotable tirant derrière lui le cadavre de la jeune fille dont une partie des intestins aura servi à la pendre au châssis. Tout cela peut paraître assez gore de prime à bord, mais il est tout de même difficile de garder son sérieux très longtemps. Cet humour ne se retrouve pas que dans les idées de meurtre mais également tout au long de l’histoire. Le ton est donné dès la 1ère page du tome avec notre héro qui prend des airs de yakuza pour livrer une ultime bataille contre un chewing-gum écrasé ou encore avec sa manie de faire le ménage pour se calmer.

Les thèmes principaux de l’amour et du crime sont bien présents mais une intrigue reste cependant en suspens. En effet, Taku a été « infecté » par quelque chose et s’est subitement mis à vouloir tuer celle qu’il aime. On ne parle pas de cette « maladie » dans l’histoire. D’où vient-elle, comment faire pour ne pas la contracter, notre héro est-il contagieux? Autant de questions qui restent pour le moment sans réponse dans ce 1er tome.

Les arrière-plans sont assez épurés pour la plupart. Seules les scènes de mort et celles où les pulsions meurtrières sont présentées ont reçu une attention particulière pour permettre aux lecteurs de ressentir toute la violence et la tension du moment. De nombreuses onomatopées sont présentes dans le récit pour aider le lecteur à s’imager le bruit d’une scène de vitesse ou de combat. Ces onomatopées ont été traduites en français mais il est agréable de constater que la version originale s’y trouve également nous permettant de nous faire une idée de la durée du bruit qu’elle représente car cette indication se perd dans la traduction.

Les personnages sont tous très biens travaillés jusque dans les moindres détails et ce tout au long du tome. On peut toutefois voir qu’un soin particulier à tout de même été apporté aux scènes de meurtre comme pour les arrière-plans, renforçant ainsi le thème principal. Cette attention est également présente sur la jaquette du tome où les personnages sont présentés sur un relief brillant qui se différencie du reste de la couverture, les faisant ainsi ressortir.

Trailer

Notre critique du tome 1 de I love you, so i kill you

En bref, ce 1er tome de "I love you, so i kill you", bien que sous ses airs sanglants, reste une histoire assez drôle. Le crime est bien présent mais pour le moment tout est tourné en dérision. A part cela on n'en apprend pas beaucoup sur les envies de meurtre qui s'emparent subitement de notre héro ni même si il pourra un jour les contrôler. Beaucoup de mystère plane sur ce 1er tome et on ne peut qu'espérer que plus de révélations se présenteront dans les prochains volumes.

Scénario91%
Dessin91%
Édition85%
Originalité88%
Mise en scène89%
Intérêt sur la durée83%
On a aimé
  • Humour
  • Très beaux dessins
  • Originalité
On a moins aimé
  • Rythme lent
  • Encore beaucoup de mystère autour des pulsions meurtrières
88%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.