S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Nom : Samurai Champloo
Réalisateur : Shin’ichiro WATANABE
Scénariste : Dai SATO
Studio : Manglobe
Année : 2004
Nombre : 26 épisodes
Type : Série TV
Genre : Aventure, Action
Samurai Champloo nous narre les aventures de trois protagonistes qui traverseront de bout en bout le Japon à la recherche d’un certain samurai « qui sent le tournesol ». Leur rencontre eut lieu dans un petit restaurant dans lequel Fû, notre héroïne, y travaillait comme serveuse. Suite à un petit « accident », notre jeune amie âgée de 15 ans renversa l’une de ses commandes sur un bandit qui squattait le restaurant avec le reste de sa bande.

Assoiffé de sang, ce fût une bonne raison pour torturer la pauvre Fû, mais « heureusement » pour elle, un vagabond sans argent regardait la scène depuis une table à l’entrée du restaurant, sans réagir. Mais suite à une rapide négociation de boulettes de viandes, il décida de lui venir en aide, et fit le ménage en simplement quelques coups de d’épée, supprimant une bonne partie des membres du groupe de voyous.

Il s’agissait de Mugen, l’un des deux porte-sabres qui accompagnerait notre jeune amie à la recherche de ce samurai dont l’odeur fait penser aux tournesols. Et alors que Mugen s’en sortait bien et qu’il avait liquidé à peu près tout ceux qui en voulaient à Fû, un samurai dénommé Jin fit son entrée, et défia en duel Mugen sans réelle raison, si ce n’est de savoir qui est le plus fort. Sauf qu’alors qu’ils étaient trop occupés à s’amuser entre-eux, enfin, à essayer de s’entre-tuer plutôt, l’un des bandits que Mugen n’avait pas encore achevé en profita pour mettre le feu au salon de thé où Fû était employé, juste avant de se faire la belle.

Désormais sans boulot, mais avec nos deux bretteurs sous la main, Fû leur demanda de l’aider à trouver l’homme qu’elle souhaitait tant rencontrer. Mais vu qu’ils refusèrent sa demande malgré la dette qu’ils avaient envers notre ex-serveuse, ils jouèrent ça à pile ou face, et ce fût Fû qui l’emporta. C’est donc ainsi que débutèrent les aventures de nos trois amis. Passant de villes en villes avec toujours les poches vides, à la quête de choses à se mettre sous la dent, et en essayant à chaque fois de se sortir des situations dans lesquels Mugen les poussait.

Mon avis :

Du point de vue du déroulement de l’histoire, Samurai Champloo nous propose la plupart du temps des séries d’un ou deux épisodes dans lesquels nos trois amis avancent un peu plus vers leur destination, mais où les faits s’étant déroulés dans l’épisode précédent n’ont pas vraiment de répercutions sur la série en elle-même. Plus précisément, mis à part les épisodes où ils en apprennent un peu plus sur le samurai « qui sent le tournesol », des évènements s’étant déroulés dans tels ou tels épisodes ne reviendront jamais par la suite, pas de flashbacks par exemple.

On remarque juste qu’au fil de l’aventure une amitié se crée entre-eux trois petit à petit et se renforce, mais pour être clair, on peut très bien prendre la série en cours, ça ne pose pas le moindre problème du point de vue de la compréhension de l’histoire. Si ce n’est quelques passages où on en apprend un peu plus sur le passé de Mugen, Jin, ou Fû.

Le point fort de Samurai Champloo est sans doute son animation. Fait par la même équipe que Cowboy Bebop, les mouvements des personnages sont d’une rare fluidité. Loin des séries avec des persos rigides, que ce soit dans leurs mouvements ou lors des phases de discutions. Ici les épaules bougent pendant la marche, quand une jambe bouge, le torse ne reste pas immobile, même les mâchoires son animées, ce qui renforce cet aspect de réalisme.

Petit détail qui ne plaira peut-être pas aux fans de musique Japonaise, la bande-son de Samurai Champloo est principalement composée de Jazz, de musiques électro, et surtout de Rap. Il suffit de voir l’opening qui met directement dans le ton. Mais dans l’ensemble ça colle plutôt bien aux situations et à l’univers décalé, rien à en redire.
En bref, il s’agit d’une très bonne série, très divertissante où vous enchainerez les situations loufoques dues au comportement hors-normes de nos trois voyageurs, vous ne passerez pas non plus à coté d’éclats de rires en compagnie de Mugen, Jin, et Fû, dont on s’attache très rapidement, ainsi que des duels aux sabres, peu nombreux, mais impressionnants. Une série qui vaut vraiment la peine de s’y intéresser si vous aimez les univers médiévaux, et les combats à coups d’épées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.