S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Culture Japonaise, Documentaire, Découverte Japon, Ichiban Japan, Japon, Japon société,

Ichiban Japan explore la campagne japonaise et nous entraîne loin des clichés négatifs dans la préfecture de Fukushima pour une visite haute en couleur et pleine de belles surprises.
Guillaume Jamar est un peu comme un héros de manga avec un accent occidental : « Je reviendrai ». Chose promise, il nous offre le second épisode de la saison 3 d’Ichiban Japan avec, au programme, une excursion depuis Tokyo vers la préfecture nippone aujourd’hui la plus connue au monde, Fukushima.
Mais Guillaume n’est pas le genre à nous balancer des images de personnages tristes ou en détresse sur fond de voix off dramatique à souhait et franchement exagérée. Non ! Accompagné de son ami Kazu, direction les attraits de cette région japonaise qui n’est pas que sinistrée.
A voir donc dans cet épisode ?
Un aperçu de l’aller en Shinkansen, une halte à Kitsune Mura, le village des renards pour une visite fascinante d’un parc accueillant des dizaines de renards avec bien sûr un petit récapitulatif des croyances attachées à cet animal très prisé des japonais. Petit remontant dans un restaurant de Ramen perdu au milieu des champs avant de reprendre la route pour Fukushima, ville titre de la préfecture. Loin des images médiatiques trop vues, Guillaume nous entraîne dans la superbe nature de cette ville qui oscille entre foule et tranquillité, face à la profusion colorée du Hanamiyama Koen, du Momijiyama Koen, des richesses patrimoniales du sanctuaire Itakura-Jinja, du temple Iwaya Kannon, du Mont Shinobu et nous prouve qu’une pointe d’audace peut mener le touriste curieux en des lieux emblématiques méconnus…
Pour finir, une conversation animée et bien intéressante avec la jolie Mutsumi nous en apprend un peu plus sur les japonaises.

Avec sa bonne humeur, ses images de qualité, son montage associant des extraits d’animés, ses rencontres attachantes et ses petits éléments qui lui donnent une signature bien particulière, rien à dire, Ichiban Japan demeure une fenêtre unique sur le Japon à ne manquer sous aucun prétexte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.