S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Titre : L’Arcane de l’Aube
Titre Original : Reimei no Arcana
Auteurs : Rei TOMA
Genre : shojo, aventure
Editeur français : Kaze
Nombre de volumes français : 7 (en cours)
Nombre de volumes japonais : 10 (en cours)
Année de sortie : 2009


Nakaba, princesse sur royaume Senan, et envoyée dans le royaume ennemi, Belquat, afin d’y épouser le prince Caesar. Mais la rencontre entre les deux jeunes mariés ne se passe pas si bien, car si Caesar est de sang royal, Nakaba, elle, est de sang-mêlé. Heureusement pour elle, elle est accompagnée de son fidèle serviteur, Loki, un Ajin (mi homme – mi bête), qui veille sur elle depuis la mort de ses parents.

Alors que Nakaba et Caesar se rapprochent finalement, les complots du roi de Belquat se révèlent. Quant à Loki, il est bien décidé à améliorer la condition de vie des Ajins, considérés comme des esclaves. Nakaba découvre également la raison du meurtre de ses parents : sa mère, princesse de Senan avait épousé un homme du peuple, qui appartenait à une tribu qui possédait un étrange pouvoir : l’Arcane du temps, qui permet de voir le passé et l’avenir, et dont Nakaba semble avoir hérité.




Il est difficile de résumer l’Arcane de l’Aube quand on a déjà bien avancé dans l’histoire. Car si l’histoire semble assez simpliste au premier abord, elle est riche en évènements. Sans non plus être hyper complexe, et malgré quelques clichés, le scénario arrive quand même à nous surprendre et à maintenir un certain suspense.

Si au début de l’histoire les deux personnages se détestent (pays ennemis, pas la même classe sociale, mariage arrangé …), leur relation évolue de manière très intéressante. Au fur et à mesure, l’auteur nous en apprend un peu plus sur les deux personnages, leur passé, et leur entourage, notamment Loki, qui gagne en profondeur au fur et à mesure des tomes.
Bien sûr, nous sommes là dans un triangle amoureux, mais qui, englobé dans le reste de l’histoire, est dénué du côté un peu trop gnangnan de ce qu’on a l’habitude de voir. Et autour de ces trois personnages protagonistes, il y a toute une galerie de personnages secondaires bien travaillés qui viennent pimenter les choses.

Ajoutons à cela le fait que le manga est très joli. Certes, le trait n’est pas follement original, assez simple et fin, mais parfaitement maîtrisé : un vrai régal pour les yeux.



En bref, l’Arcane de l’Aube est un manga que je recommande vivement. L’histoire est très bien ficelée, avec des rebondissements, du suspense, des flashbacks et des personnages bien travaillés, le tout parfaitement bien illustré. Un manga très agréable à lire, qui mérite qu’on s’y attarde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.