S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Cela fait à présent 70 ans qu’ont fermé les différents camps fondés suite à l’attaque de la base de Pearl Harbor, et dans lesquels furent enfermés des centaines de milliers d’américains d’origine japonais. Aujourd’hui, les États-Unis ont décidés de tourner la page sur l’une de leurs plus sombres histoires.

Sept décennies après leurs fermetures, le peuple américain vient de décider de détruire ses différents camps d’internements dans lesquels des milliers de personnes perdirent la vie. Une façon d’essayer de tourner la page. Suite à cette annonce, un acteur de 75 ans à tenu à faire part de ce qu’il avait enduré lors de son emprisonnement dans ce camp : « à travers la fenêtre de l’école, je voyais les barbelés et les miradors alors que j’étais en train de réciter Liberté et Justice pour tous », les mots du Serment d’Allégeance. Un souvenir douloureux pour cette homme, qui ne cesse de hanter sa mémoire. Il n’avait que quatre ans lorsqu’il fut envoyé dans ce camp, avec pour seule raison d’être d’origine japonais.

Aujourd’hui la commission américaine souhaite expier l’une des pires décisions de son histoire. Ce fut en février 1942, soit deux mois après l’attaque de Pearl Harbor, que le Président Roosevelt décida de d’enfermer tous les américains d’origine japonais dans ces camps. Plus de 120 000 personnes furent internées dans ces camps, dont certains pendant plus de trois ans !

Marlène Shigekawa, une américaine de 67 ans d’origine japonaise raconte que son internement fut un moment décisif. Il a fallu du courage pour supporter et surmonter cette terrible expérience ! Ce moment où les américains d’origine japonais ont été déshonorés et exclus de leur pays !
George Takei a fait part à plusieurs reprises de son expérience, dont en voici un bref passage :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.