S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Emi Mitsuki
Scénariste : Emi Mitsuki
Éditeur : Boy’s Love IDP
Collection : Hana Collection
Genre : Yaoi
Public : + 16 ans
Contenu : 208 pages
Sortie : 24 septembre 2018
Prix : 7,95€
Statut de la série : One-shot

Acheter Site officiel

Résumé

« Suite aux recommandations de son ami Ishihara, Kobayashi change de boîte, des étoiles plein les yeux. Malheureusement, tout ne se passe pas comme prévu et le jeune homme est très vite déçu. Alors qu’il raconte ses déboires à Ishihara dans un bar, ce dernier en profite pour lui suggérer de ses changer les idées…

Akaishi n’est pas seulement beau. Il possède également un étrange pouvoir qui lui permet de communiquer avec les défunts. C’est d’ailleurs la célébrité locale dans le petit village de Tadano, où tous les habitants le surnomment « Dieu ». Dans une mini-série en plusieurs chapitres, découvrez les aventures paranormales de « Dieu » et de son entourage. »

Notre critique

Ce recueil de one-shots signé Emi Mitsuki nous propose cinq histoires courtes, dont une en deux parties. S’il n’y a pas véritablement de thème récurrent, on retrouve toutefois une similitude dans l’ambiance, assez mélancolique, de chaque histoire – l’exception étant la dernière du recueil, qui tranche un peu avec le reste et offre un peu plus de légèreté et de frivolité.

On retrouve ainsi dans ce recueil des personnages assez troublés, que ce soit par des problèmes dans leur vie quotidienne et au travail comme le héros de la première histoire, ou par un passé douloureux, comme la perte d’un être cher. Il s’en dégage par conséquent une certaine poésie, que ce soit dans le scénario ou dans la réalisation : personnages au regard évasif, moments de silence, images de bulles d’eau ou de nature…

Cette mélancolie des personnages les rend en somme assez attachants et intéressants, puisqu’elle va donner lieu à des relations un peu plus complexes que ce dont on peut avoir l’habitude, l’autre protagoniste cherchant généralement à réparer leur cœur brisé et à leur redonner le goût de vivre. Le contrecoup de cette ambiance est que l’on perd un peu de l’aspect romantique, puisqu’on a parfois l’impression que les personnages principaux se lancent dans une nouvelle relation plus par besoin que par amour, et que les moments véritablement heureux se font assez rares. On ressent également cela dans les quelques scènes érotiques présentes dans le recueil, qui dégagent plus une impression de besoin d’affection que de désir amoureux.

Trois des cinq histoires sont en outre connectées, puisqu’elles font intervenir un même personnage, Akaishi, surnommé « Dieu » par les habitants de son village. Cet homme énigmatique aux cheveux longs se démarque du reste par un pouvoir mystérieux qu’il possède qui lui permet de communiquer avec les morts, pouvoir qui lui permettra de conseiller et de venir en aide aux autres protagonistes du récit, avant de prendre le rôle de personnage principal lors de l’avant-dernière histoire. La récurrence d’un personnage dans plusieurs histoires courtes d’un recueil est un élément qui fait toujours plaisir, d’autant plus que l’on sera assez curieux d’en apprendre plus sur cet homme étrange et ses pouvoirs.

La dernière histoire toutefois vient un peu casser cette ambiance poétique avec un scénario un peu discutable, puisqu’elle met en scène une relation incestueuse entre un (trop) jeune garçon et son oncle. Outre l’aspect un peu problématique de cette relation qui risque de faire grincer des dents à certains, le ton humoristique de l’histoire tranche avec le reste du recueil, ce qui est un peu dommage.

Au niveau du dessin pour finir, on découvre ici un style plutôt sympathique et qui ne change pas trop d’une histoire à une autre. Les traits et les expressions des personnages sont assez simples et l’auteure ne cherche pas à en faire trop, ce qui colle bien à l’ambiance de ses histoires. Le cadre de nature de certaines histoires est également bien appréciable.

Notre critique de De l'amour à l'écume, jamais !

Un recueil d’histoires courtes à l’ambiance poétique et embuée de mélancolie qui, malgré quelques maladresses, devrait trouver son public parmi les amateurs de romance douce-amère et offre quelque chose d’assez original pour le genre.

Scénario54%
Dessin70%
Edition80%
Originalité75%
Mise en scène73%
Intérêt sur la durée50%
On a aimé
  • L'ambiance mélancolique et poétique
  • Les histoires plutôt originales
  • La mini-série autour d'un même personnage
On a moins aimé
  • On ne ressent pas toujours l'amour des personnages
  • La dernière histoire avec un personnage mineur
67%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.