S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Masumi Nishin
Scénariste : Masumi Nishin
Éditeur : Boy’s Love IDP
Collection : Hana Collection
Genre : Yaoi, Horreur
Public : + 16 ans
Contenu : 216 pages
Sortie : 17 juillet 2019
Prix : 7,95€
Statut de la série : One-shot

Acheter Site officiel

Résumé

« Époque contemporaine. Un homme, Manuel, vit dans la forêt avec un démon à la beauté si grande que celle-ci lui sert à séduire les proies avant de leur ôter la vie. Leur quotidien est paisible, jusqu’au jour où apparaît devant eux un groupe d’excités, bien résolus à casser de l’hérétique… »

Notre critique

Avec sa couverture alliant érotisme et réalisme et son résumé parlant de chasse au démon, de cruauté et de beauté, le manga de Masumi Nishin a de quoi intriguer ! Difficile toutefois en lisant les quelques lignes sur la quatrième de couverture de savoir réellement à quoi s’attendre avec cette histoire. On pourrait même s’inquiéter de tomber sur un Boy’s Love un peu trop « hard », dégoulinant de scènes de sexe un peu tordues. Mais si l’horreur et l’étrangeté ne vous font pas peur et que, comme moi, vous préférez laisser une chance aux titres d’apparence un peu curieuse, rassurez-vous : Heartless ne devrait pas vous décevoir.

Visuellement déjà, rien à redire : le dessin est vraiment beau. On a ici un style très réaliste, que ce soit au niveau des personnages que des décors ou des animaux, avec un cadre de forêt et la récurrence d’un certain animal, le cerf, qui aura une certaine importance. L’histoire elle-même est tout aussi emplie de ce réalisme sombre et cruel, sur fond de trame fantastique, où s’alternent amour et violence, douceur et horreur.

Le personnage central de l’histoire est Manuel, un homme taciturne devenu muet suite à des événements traumatisants que l’on ignore encore au début du récit, et qui vit reclus dans la forêt au côté d’un démon magnifique, un incube attirant les hommes mal intentionnés pour ensuite les dévorer. Leur relation est très ambiguë : sont-ils amants, ou bien Manuel est-il le captif de ce démon ? D’autant plus que cette relation ne semble pas non plus charnelle, puisque Manuel est présenté comme impuissant.

Leur quotidien est toutefois bouleversé lorsque des chasseurs de démons, qui cherchaient apparemment depuis longtemps cet incube, s’en prennent à eux. Et parmi les chasseurs, Patrick, un jeune homme avec la capacité de lire les pensées de toute personne qu’il touche. Ce pouvoir va lui permettre de lire les pensées de Manuel, qui se confie alors à lui, ignorant qu’il s’agit d’un chasseur. En conversant ainsi avec Manuel, il découvre un homme timide, sensible et très peu sûr de lui, qui appelle le démon « maman » et lui obéit docilement. S’ensuit alors une remise en question de Patrick, qui ne sait plus de quel côté il veut vraiment se ranger ; devrait-il trahir sa famille et les autres chasseurs, dont les agissements paraissent finalement bien plus cruels que ceux des démons ? A-t-il le courage de quitter cette vie, qui est tout ce qu’il a toujours connu ?

Au fil des pages, on suit donc tantôt Manuel, tantôt Patrick qui cherche à comprendre quelle vérité se cache derrière cette relation étrange entre l’homme et son démon, et derrière l’obsession de sa famille de le chasser. Le récit nous amène les réponses progressivement, suivant une construction scénaristique intéressante qui nous laisse dans le doute et dans le mystère jusqu’à la fin. C’est une histoire à l’ambiance plutôt sombre mais dans laquelle les personnages luttent contre leurs démons internes et s’accrochent pour protéger ce qui compte à leurs yeux.

L’auteure nous livre cette histoire sans filtre, ne censurant ni les scènes d’horreur, ni celles de sexe, mais sans non plus chercher à choquer outre-mesure son public. Le manga n’est pas excessivement gore, ni excessivement pornographique, et ce qui nous apparaît comme perturbant au début – notamment l’aspect fantastique, avec cet incube au corps presque enfantin, pourvu d’ailes et de cornes – n’est finalement pas ce qui nous choquera le plus dans l’histoire. Et surtout, derrière l’horreur du titre se cache en réalité une certaine douceur, que ce soit dans la relation qui lie Manuel au démon ou dans celle de Patrick et d’un autre chasseur ; une douceur qui n’est que plus renforcée par la dureté réaliste de l’histoire.

En bref, on a ici un titre certes étrange et pas forcément conseillé aux âmes sensibles, mais qui s’avère très intéressant par son histoire sortant de l’ordinaire et qui n’hésite pas à jouer avec les questions d’éthique et de morale sans pour autant donner de réelle réponse. Une chose est sûre : visuellement et scénaristiquement, la qualité est là.

Notre critique de Heartless

Un one-shot perturbant mais beau, qui dépeint une histoire fantastique de manière réaliste, avec brutalité et sans filtre, mais qui cache aussi beaucoup de tendresse.

Scénario90%
Dessin95%
Edition90%
Originalité90%
Mise en scène85%
Intérêt sur la durée80%
On a aimé
  • Le réalisme brutal du dessin et de l'histoire
  • Un Yaoi qui sort clairement de l'ordinaire
On a moins aimé
  • À ne pas remettre entre toutes les mains
85%Note Finale

A propos de l'auteur

Fan de mangas, de RPG et d'animation, elle a vu beaucoup trop d'anime dans sa vie pour se souvenir de tous. Ce qui ne l'empêche pas de continuer de regarder tout ce qui a l'air intéressant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.