S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Haji
Scénariste : Haji
Éditeur : Boy’s Love IDP
Collection : Hana Collection
Genre : Yaoi
Public : + 16 ans
Contenu : 240 pages
Sortie : 5 novembre 2018
Prix : 7,95€
Statut de la série : One-shot

Acheter Site officiel

Résumé

« Golda, le pourfendeur de sorcières, est soudainement attaqué par Fen, l’homme-loup, qui voit en lui un ennemi à cause du capuchon rouge dont il est affublé. Après avoir cependant réalisé qu’ils poursuivent tous deux des objectifs communs, Golda arrache à son assaillant des excuses et un baiser en guise de compensation. Le geste n’est pas anodin. En embrassant Fen, Golda est en mesure d’absorber les capacités régénératives dont celui-ci est doté. Fen, fou de rage, le sermonne en lui disant qu’ordinairement ces choses-là ne se font qu’en couple, mais sa colère ne dure pas, et il choisit finalement de faire route avec lui. Il apprendra bien assez tôt, que Golda doit absorber certains fluides pour se remettre plus rapidement de blessures essuyées en combat… »

Notre critique

Après Buddhist priest & a spider et Calendula of Limbo, c’est au tour du très attendu one-shot Red Hood d’arriver en France, marquant ainsi la troisième série de Haji à être publiée chez nous, toujours chez Boy’s Love IDP.

Pour ne pas détonner avec ses autres œuvres, ce nouveau titre se déroule une fois de plus dans un univers fantastique, parsemé de magie, sorcières et créatures hors du commun. À peine a-t-on tourné quelques pages que l’on tombe aussitôt sous le charme de ce monde et de ses décors enchanteurs. Comme le titre le laisse deviner, Red Hood tire son inspiration dans les contes de fée et en particulier Le Petit Chaperon rouge, revisité ici d’une manière pour le moins surprenante !

Dans la forêt où commence cette histoire, des petites filles affublées d’un chaperon rouge sont régulièrement envoyées par leurs parents rendre visite à leur grand-mère. Il s’agit en vérité d’un simple prétexte, car ces fillettes sont en réalité des sacrifices faites à la sorcière qui habite les bois… Pour mettre un terme à cela, un des villageois décide de faire appel à un célèbre chasseur de sorcières, un dénommé Golda.

Malheureusement, le capuchon rouge que porte Golda va être la cause d’un grand malentendu, et à peine entré dans la forêt, il se fait attaquer par Fen, un homme-loup qui le prend pour un allié de la sorcière. Lorsqu’enfin il parvient à dissiper le malentendu, Fen décide de se joindre à lui afin de pourfendre la sorcière contre qui il cherchait depuis longtemps à se venger. Tous deux seront accompagnés par d’autres personnages : une démone et un esprit au service de Golda, qui l’accompagnent et veillent sur lui en grandes sœurs attentionnées, et les loups et compagnons de Fen. On s’attache incroyablement vite à tous ces personnages, mêmes les secondaires, et suivre leur petite aventure est très divertissant.

Comme dans les autres mangas de Haji, nous avons droit ici à un dessin très beau, avec des paysages très remplis et variés et des décors, costumes et personnages magnifiques. Très peu de cases sont laissées vides et chaque page apporte son lot de magie pour un résultat vraiment charmant.

Pour un manga yaoi, l’histoire est réellement développée et le scénario se veut complexe, intrigant et très bien ficelé. On découvre ainsi peu à peu ce qui a poussé Golda à vouer sa vie à la chasse aux sorcières, comment Fen s’est retrouvé à vivre seul avec des loups, ou encore quel fut le destin des jeunes filles offertes en sacrifice à la sorcière de la forêt. Tout le long du manga on assiste également à de nombreux combats et scènes d’action palpitantes, avec beaucoup de tension et un dessin très dynamique.

Évidemment, Red Hood reste principalement un yaoi pour public averti et entre l’avancée scénaristique et les combats vont avoir lieu de nombreuses scènes entre Golda et Fen, dont la relation amoureuse va se développer au fil de leur aventure. Très vite ils entretiennent une relation charnelle puisque le pouvoir de Golda lui permet d’absorber la force de Fen par le biais de méthodes peu orthodoxes, et l’auteure n’hésite pas à utiliser cette excuse pour donner lieu à de nombreuses scènes érotiques plus ou moins osées. Certaines scènes se voudront un peu plus déroutantes que d’autres, notamment lorsque Fen adopte sa forme de loup-garou ; comme pour la plupart des « fétichismes », soit on adore et c’est très bien, soit on aime moins et on sera dans ce cas un peu refroidis.

Dans l’ensemble Red Hood s’avère néanmoins plutôt sympathique et bien dosé entre progression scénaristique et érotisme, pour un résultat qui serait quasiment irréprochable… si toutefois il n’était victime d’un gros défaut. La collection Hana nous avait habitués à une adaptation française de grande qualité dans la plupart de leurs publications, c’est donc un choc de découvrir à quel point la traduction française de Red Hood peut être décevante. Tout au long du manga, on trouve ainsi des formulations douteuses, des phrases tournées de manière très peu naturelle, certains passages qui ne semblent avoir aucun sens et, peut-être plus frappant encore, de gros problèmes de syntaxe avec notamment des virgules placées n’importe comment à de nombreuses reprises. On a l’impression d’être face à un travail d’amateur, assez loin de ce qu’on pourrait attendre d’une traduction professionnelle. Pour un one-shot qui était attendu par de nombreux fans, c’est réellement dommage.

Notre critique de Red Hood

Une fois de plus c’est une très belle œuvre de Haji que l’on découvre ici, forte d’un scénario et d’un univers enchanteurs et bien construits et de dessins toujours aussi superbes. La relation entre les deux héros laisse peut-être un peu à désirer, mais l’ensemble reste de qualité. Dommage qu’on ne puisse pas en dire autant de la traduction.

Scénario85%
Dessin95%
Edition20%
Originalité85%
Mise en scène80%
Intérêt sur la durée75%
On a aimé
  • Un univers fantastique et enchanteur
  • Une vraie histoire bien ficelée
  • Les dessins très beaux
On a moins aimé
  • Traduction assez médiocre
  • Les scènes de sexe un peu gratuites
67%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.