S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Scarlet Beriko
Scénariste : Scarlet Beriko
Éditeur : Taifu Comics
Collection : Yaoi
Genre : Romance
Public : Averti
Contenu : 224 pages
Sortie : 25 octobre 2018
Prix : 8,99€
Statut de la série : Terminée en 1 tome

Acheter Site officiel

Résumé

« Tatsuyuki Ôyamoto, fils unique du chef, est l’héritier désigné de son clan. Mais cet avenir tout tracé ne l’intéresse pas du tout et moins encore depuis que son cœur est en miettes suite à la soudaine disparition de celui qui faisait battre son cœur en secret. Comprenant qu’il lui faut un changement d’air, Asoda l’envoie à Fukuoka afin de prendre les rênes d’un des groupes du clan. A peine arrivé, Tatsuyuki cherche à oublier ses malheurs dans l’alcool et, saoul, s’abandonne dans les bras d’un bel inconnu qui semble pourtant le connaître depuis longtemps… Mais qui est ce Nozomi qui affirme, qu’enfant, Tatsuyuki lui a sauvé la vie et lui dit sans fard qu’il l’aime ?« 

Notre critique

Spin off de Minori No Te, Yondaime Ôyamoto Tatsuyuki nous invite dans la vie de l’un des patients du très particulier docteur Minori. Déçu d’avoir perdu le contact avec celui qui le soulageait de tous ses maux physiques et psychologiques par ses massages très spéciaux, Tatsuyuki se fiche de tout. Mais celui qui est son homme de confiance depuis l’enfance prend les choses en mains et l’expédie loin de Tokyo afin de le mettre face à ses responsabilités. La partie n’est pas gagnée car, même sur place, Tatsuyuki reste prisonnier de sa déception amoureuse. Pourtant, le destin va mettre sur sa route le beau Nozomi, jeune homme qui fut marqué par une enfance martyre et dont l’intervention du clan Ôyamoto a, indirectement, sauvé ce qui restait de lui. Son esprit brisé fut alors marqué par un Tatsuyuki de son âge, enjoué, bavard, gentil, tout prêt à l’aider et dont les paroles furent une telle source de réconfort, d’espoir et de force que Nozomi ne l’a jamais oublié, nourrissant un amour inconditionnel pour lui. Le destin les réuni par hasard (ou pas) et même si Tatsuyuki commence par le rejeter (et qu’importe leur folle première nuit…), les attentions et la sincérité de Nozomi vont avoir raison de ses réticences à s’abandonner aux bras de cet homme sorti du passé.

Il faudra pourtant que Tatsuyuki endure un affrontement sadique avec Rogi, chef d’un clan ennemi qui entend mater ce garnement dont le caractère et le physique évoque trop volontiers son père, son ennemi juré. Forcé de choisir entre sa sécurité et celle de Nozomi, Tatsuyuki va réaliser combien le jeune homme a su gagner son cœur et se montrera prêt à tout pour son amoureux. Ce sera sans compter sur la ténacité d’un Nozomi refusant de perdre une fois encore celui qu’il aime.

Si on peut trouver banal le contexte mafieux pour un yaoi, le récit parvient à tirer son épingle du jeu de l’ordinaire grâce à ses personnages à la fois attachants et à la personnalité bien définie. Tatsuyuki joue les durs mais cache mal une fragilité que seuls Asoda et Minori connaissaient. Sa solitude et son refus de prendre la responsabilité de la vie (ou de la mort) d’autrui entrent en conflit avec la place qu’il doit occuper au sein de son clan. Rapidement confiant en présence de Nozomi qui l’a longtemps observé de loin, qui l’aime depuis toujours pour ce qu’il est, il laisse tomber toutes ses barrières et se confie. A l’inverse, Nozomi dont l’enfance est tragique, qui fut abusé par son propre père et sauvé par l’intervention du clan paraît être un pleurnichard, trop beau garçon pour être viril mais fait preuve d’une étonnante détermination dès qu’il s’agit de Tatsuyuki. Ce contraste fait du duo Tatsuyuki-Noziomi un couple bien assorti qui nourrit à la fois le récit et la tension romantique. Personnage secondaire mais détestable, Rogi présente également une profondeur intéressante : sadique, pervers, il finit par montrer une rancœur toute sentimentale envers le père de Tatsuyuki. Rien n’est tout blanc ou tout noir dans ce yaoi très réussi qui ravira les fans du genre comme de Scarlet Beriko.

Côté graphisme, tout ce qui plaît est là. Le chara-design est plus proche de Minori No Te que de Jackass ! mais on se laisse séduire par des physiques qui s’accordent aux caractères définis par le scénario et bien entendu par la sensualité débordante de leurs rencontres. La tendresse n’est jamais loin des relations de couple dessinées par la mangaka, ce qui ajoute au charme de ses histoires. Ajoutée à cela une mise en scène et en cases soignée qui valorise chaque type de relation et de situation. Les arrières plans et l’encrage complètent l’ensemble avec des atmosphères changeantes et adaptées.

Notre critique de Yondaime Ôyamoto Tatsuyuki
Amoureux déçu, Tatsuyuki est envoyé à Fukuoka par son clan. Sur place, il oublie son chagrin dans les bras d'un inconnu qui dit l'aimer depuis toujours...
Scénario96%
Dessin96%
Edition96%
Originalité89%
Mise en scène95%
On a aimé :
  • Personnages attachants
  • Récit dense et réussi
  • Dessin soigné au service du récit
On a moins aimé :
  • Tatsuyuki pardonne bien vite les abus physiques...
94%Note Finale

A propos de l'auteur

Rédactrice manga de Nipponzilla. Dévoreuse manga, BD et livres en tous genre, bavarde absolue, elle s’attaque à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un bon titre et qu’importe les déceptions, elle s’acharne pour vous dénicher des perles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.