S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinatrice : Tokishiba
Scénariste : Tokishiba
Éditeur : Boy’s Love IDP
Collection : Hana Collection
Genre : Yaoi
Public : + 16 ans
Contenu : 228 pages
Sortie : 25 mai 2020
Prix : 7,95€
Statut : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

« Yûji est jeune garçon homosexuel. Une nuit où il essuie un énième rejet, une personne qu’il ne connaît pas s’invite dans son lit… Il s’agit d’un  » fantôme sexuel « . Ces fantômes s’en prennent aux personnes frustrées sexuellement. Le sien a un penchant sadique !! Petit à petit, il va commencer à s’intéresser à lui… Comment va se passer la vie quotidienne avec ce fantôme dans les parages ? »

Notre critique

Avec un titre comme Le fantôme sadique qui ne me laissait pas dormir et des couvertures aussi suggestives, difficile de se méprendre sur le genre de contenu qui nous attend ! Dans ce nouveau titre de la collection Hana, érotisme et fantasmes assouvis se mêlent dans une histoire avec quelques éléments surnaturels.

Yûji, notre protagoniste, est un salaryman assez ordinaire, mais qui n’a pas beaucoup de chance en amour. Homosexuel assumé, il ne tombe malheureusement amoureux que d’hommes hétéros et son dernier coup de foudre en date lui annonce qu’il va bientôt se marier. Frustré émotionnellement et sexuellement, il se retrouve « victime » d’un fantôme attiré par sa frustration, avec un penchant sadique qui plus est ! Celui-ci, invisible et immatériel pour tout le monde hormis Yûji, ne va pas hésiter à profiter de sa condition de fantôme pour mettre Yûji dans des situations des plus cocasses – ce qui ne sera pas forcément pour lui déplaire.

On est ici clairement dans un titre qui n’essaie pas d’être réaliste et qui assume totalement son scénario, avec un couple uke/seme typique et une relation plutôt centrée sur le sexe. Le titre comporte néanmoins une histoire, puisque l’on découvrira que le fameux fantôme n’en est finalement pas totalement un, ainsi qu’un développement romantique assez cliché, mais ces éléments seront bien entendus surtout des prétextes et il ne faut pas non plus s’attendre à quelque chose de très travaillé.

Dans le deuxième volume, un deuxième couple fait son apparition en parallèle, lui aussi tournant autour d’une histoire de « fantôme sexuel » mais avec des personnages plutôt différents, pour varier un peu les plaisirs. Ces deux nouveaux personnages vont d’ailleurs également semer le trouble dans le premier couple et créer des histoires de jalousie.

De manière générale, l’idée du fantôme invisible aux autres est assez propice à ce genre d’histoire et va servir à créer des situations érotiques sans conséquences négatives, ce qui est tout l’intérêt de ce genre de titre : mettre en place des situations qui n’arriveraient jamais dans le monde réel, où tout est permis.

Côté dessin, le manga est plutôt dans la moyenne, avec un chara-design assez simpliste et très peu d’arrière-plans. Notons que le titre est censuré, ce qui est assez dommage, d’autant plus que ce n’est pas vraiment un manga que l’on lira pour son histoire !

Notre critique des tomes 1 et 2 de Le fantôme sadique

Une histoire érotique qui s’assume à 100% et ne cherche pas à faire dans la complexité.

Scénario55%
Dessin55%
Edition90%
Originalité65%
Mise en scène50%
Intérêt sur la durée50%
On a aimé
  • Erotisme surnaturel
On a moins aimé
  • Histoire et dessins assez moyens
  • Personnages clichés
  • Censuré
60%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.