S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Touta Kitakawa
Scénariste : Mikoto Yamaguchi
Éditeur : Delcourt/Tonkam
Collection : Borderline
Genre : Horreur
Public : + 18 ans
Contenu : 176 pages
Sortie : 15 mai 2019 (T10), 6 novembre 2019 (T11)
Prix : 7,99€
Statut : En cours de publication

Acheter Site Officiel

Résumé du tome 10

« Justice-man et Ten Arimura cherchent coûte que coûte à hisser leur chaîne à la première place du classement sur la plateforme « Dead Tube Channels ». Et pour exploser les scores en termes d’abonnés et faire tomber de son piédestal « l’honnête patron », l’actuel numéro un, quoi de mieux qu’un fake news montées de toutes pièces ? »

Résumé du tome 11

« Le combat à mort entre Mai Mashiro e Justice-man se poursuit. Qui en ressortira vainqueur ? Et qu’apprendrons-nous des détails de cette histoire ?! La fin de l’épisode de justice-man signe évidemment le début d’un autre tout nouveau ! La deadtubeuse virtuelle Yomiko s’introduit soudainement dans le smartphone de Tomohiro Machiya. Et les évènements s’enchaînent alors dans une direction totalement invraisemblable et à une vitesse haletante ! Happé par les événements, l’excitation est à son compte pour Machiya ! »

Notre critique

Lorsque j’ai reçu le 10ème tome, c’était surtout parce que j’étais la seule a avoir dans sa collection les 9 autres (offert par un proche), je ne les avais toujours pas lu, mais il a bien fallu s’y mettre. Pour tout dire j’ai adoré, je les ai dévoré sans retenue ne faisant que ça de mon après-midi, à aucun moment je n’ai rechigné pourtant me direz-vous les thèmes abordés sont lourds.

C’est facile si je devais vous résumer Dead Tube je vous dirais : sexe , meurtre, torture, viol, harcèlement, inceste et tout cela pour de l’argent. Évidemment dit comme ça, ça ne tente pas plus que ça et c’est là que vous avez tord car Dead Tube est le manga gore qu’ils vous faut !

Dead Tube est un jeu, vous postez une vidéo, plus vous avez de vues, plus vous êtes haut dans le classement et plus vous avez d’argent.
Mais au contraire, si vous vous retrouvez à partager une vidéo et qu’elle n’obtient pas de succès, vous payez les pots cassés pour les autres vidéos.
Oui c’est cruel mais pour de l’argent tous les risques sont permis, non ?!

Se trouvant ici avec le 10ème tome de la saga nous continuons à suivre Mai, Tomohiro, Mizuno et Miwa. Mizuno se fait torturer par Justice-man, rappelez vous ce mec qui pense faire la justice mais qui, dans une ruelle, se tape sa sœur, torture et tue d’autres pour les « purifier ». Oui oui ce mec là, complètement à l’ouest, manipulé par sa sœur, il veux que sa chaîne Dead Tube soit numéro 1, et pour y arriver il doit discréditer le numéro 1 du moment « l’honnête patron » et donc torturer Mizuno est le meilleur moyen d’y arriver, et ce par le biais d’une fake news.
Suite aux évènements Mai décide d’affronter Justice-man en compagnie de tous ceux qui restent chez eux à regarder les vidéos et qui sont la cause de toutes ces horreurs, sans spectateurs rien de cela ne fonctionnerait et le site serait déjà fermé.
D’ailleurs cette rancœur vient du fait que Tomohiro a perdu sa sœur dans la folie engendrée par Dead Tube et surtout ses spectateurs…

Je souligne que depuis le début Mai et toute la clique sont les méchants puisqu’ils ne pensent qu’à faire le buzz et à y mettre les moyens nécessaires, mais c’est là que le mangaka est en fait un génie car on est compatissant avec leurs agissements et on veut qu’ils s’en sortent, ils commettent des meurtres, ils pourraient même générer un mouvement de foule, une révolution, une guerre civile et tout ce que l’on aurait envie de dire c’est : laissez les faire !
Ce sentiment complètement illogique que l’auteur fait naître en nous est très spéciale car dans la vie réelle on ne réagirait pas du tout de cette façon, mais Mikoto Yamaguchi joue très bien ses cartes.

On nous tient en haleine en imaginant ce que serait notre monde si Dead Tube existait et à quel point on serait capable d’atrocités pour des sommes d’argent astronomiques, évidemment on ne ferait pas mieux, bien sûr on n’hésiterait pas une seule seconde à escalader petit à petit cette échelle de violence, sans jamais pouvoir revenir en arrière.

Lors du tome 11, nous retrouvons Mai lors de son combat avec justice-man, elle vient de piéger les voyeurs, et en fait une tuerie de masse.
Après les révélations sur le passée de justice-man, celui-ci est introuvable, Dead Tube n’existe plus et Tomohiro est brisé ! Il ne se remettra jamais de ce qu’à subit sa sœur.
Mais tout d’un coup alors qu’on pensait que nos protagonistes allaient revenir à une certaine normalité on nous introduit un nouveau système de commentaires par une deadtubeuse virtuelle. On part complètement dans une direction différente. Ces nouveaux évènements suscitent l’intérêt de Tomohiro et le nôtre soit dit en passant.

Notre critique des tomes 10 et 11 de Dead Tube

Vous l'aurez compris, Dead Tube brille dans sa catégorie. Après 11 tomes haletant, on n'a qu'une envie : lire la suite...

Scénario85%
Dessin85%
Édition80%
Originalité80%
Mise en scène80%
Intérêt sur la durée85%
On a aimé
  • L'ambiance
  • Tome riche en rebondissements
  • Dessin
On a moins aimé
  • Fan service
85%Note Finale

A propos de l'auteur

Lectrice maladive, aucune phrase ne peut lui échapper ! Si les œuvres malsaines ou gores vous font fuir, vous pouvez toujours compter sur Em, c’est plus qu’une passion pour elle... Romans, mangas, bandes dessinées et comics, vous l’aurez compris tout lui plaît... mais oubliez la pour les histoires nunuches.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.