S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Fujita
Scénariste : Fujita
Éditeur : Kana
Collection : Big Kana
Genre : Comédie, Romance
Public : + 14 ans
Contenu : 128 pages
Sortie : 17 mai et 25 octobre 2019
Prix : 7,45€
Statut : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

« Narumi, Hirotaka, Hanako et Tarô décident d’aller à un festival, mais tout ne se passe pas comme prévu. Narumi participe encore au Comiket, mais cette fois-ci Hanako l’entraîne du côté obscur : le cosplay. Kô se révèle à Naoya, fou rire garanti. »

Notre critique

Le manga de Fujita originellement publié comme websérie n’a décidément pas fini de nous surprendre par sa qualité de dessin et ses petites histoires dont on ne se lasse pas ! Avec deux tomes tout aussi bons que les quatre premiers, il n’y a désormais plus aucun doute quant à l’intérêt sur la durée de cette série.

Au programme des tomes 5 et 6 : cosplay, malentendu dissipé, échange malencontreux de sacs et, comme d’habitude, références aux jeux vidéo et à la culture otaku garantis ! Mais le couple qui va le plus attirer notre attention dans ces deux volumes est celui formé par les deux « petits nouveaux », à savoir Nao – le petit frère de Hirotaka – et , son amie de l’université. Leur relation va faire un bond en avant ici, car le pot aux roses va enfin être découvert lorsque Nao, qui croyait jusqu’alors à tort que Kô était un garçon, la surprend sortant des toilettes des filles… La pauvre Kô, qui se sentait coupable de ce mensonge par omission, panique alors et prend la fuite !

Bien qu’ils soient arrivés plus tard dans l’histoire, Naoya et Kô sont tous les deux des personnages auxquels on s’attache très rapidement, et qui apportent une touche de fraîcheur à l’histoire. L’originalité de ce « couple » est que si Kô est, à l’instar de Hirotaka, une passionnée de jeux vidéo, Nao, lui, n’est absolument pas un otaku ! En plus de ne rien connaître en mangas, cosplay et autres, il est incroyablement nul aux jeux vidéo. Alors qu’on pourrait penser que lui et Kô n’ont rien en commun, leurs personnalités se complètent finalement étonnamment bien ! Et tandis que Kô aide Naoya à s’améliorer en jeux vidéo, Nao va lui aider inconsciemment Kô à s’ouvrir un peu plus en société.

Attention cependant : les autres personnages ne sont pas pour autant en reste ! Et on assiste d’ailleurs à de nombreuses scènes romantiques entre Hirotaka et Narumi… enfin, qui essayent d’être romantiques, en tout cas ! Car si on sent que Hirotaka aimerait que Narumi prenne plus amplement conscience de ses sentiments pour elle, et par la même occasion, qu’ils se comportent un peu plus comme un véritable couple et non comme des amis, Narumi ne reçoit pas toujours forcément le message. Leur relation progresse donc très lentement, ce qui n’est pas forcément un problème puisque Kabakura et Koyanagi sont là pour contrebalancer de ce côté-là.

L’alternance des scènes entre les trois couples de l’histoire, mais également entre les évènements « principaux » du tome et les petites scènes du quotidien insérées par-ci par-là comme des petits bonus, permet de ne jamais se lasser réellement durant la lecture. Les passages romantiques, les situations comiques et les évènements ponctuels se succèdent tranquillement, toujours bien dosés, de manière à ce que chaque tome soit aussi intéressant que le précédent.

En bref, Otaku Otaku s’impose clairement comme une perle de ces dernières années, un peu plus orientée vers un public jeune adulte et avec un minimum de connaissance en culture otaku mais qui, une fois lancé, ne décevra pas ses lecteurs sur la durée !

Notre critique des tomes 5 et 6 de Otaku Otaku

Deux excellents tomes qui prouvent une fois de plus qu'avec Otaku Otaku, on n'est jamais déçus !

Scénario90%
Dessin95%
Edition95%
Originalité90%
Mise en scène100%
Intérêt sur la durée95%
On a aimé
  • Le malentendu dissipé entre Nao et Kô
  • Les scènes pseudo-romantiques entre Hirotaka et Narumi
  • Toujours aussi drôle !
On a moins aimé
  • Néant
95%Note Finale

A propos de l'auteur

Fan de mangas, de RPG et d'animation, elle a vu beaucoup trop d'anime dans sa vie pour se souvenir de tous. Ce qui ne l'empêche pas de continuer de regarder tout ce qui a l'air intéressant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.