S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Toma Elena
Scénariste : Toma Elena
Éditeur : Pika Édition
Collection : Shojo
Genre : Romance, Aventure
Public : + 12 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 13 novembre 2019
Prix : 7,95€
Statut de la série : Terminée en 4 tomes

Acheter Site Officiel

Résumé

Néala Keller, orpheline, vit sur la planète Elharm, située au fin fond du royaume de Vaxa. Elle souffre d’amnésie : elle a des pertes de la mémoire immédiate, et c’est pour cette raison qu’elle note tout ce qui lui arrive. Elle vit aux côté de son ami d’enfance, Cédric, lui aussi orphelin. Un jour, Néala et Cédric se rendent dans le laboratoire du père de la jeune fille et ils mettent en marche un étrange appareil, qui libère une énergie particulière, des particules Keller… Ces dernières semblent attirer beaucoup de monde : entre l’armée royale galactique et des pirates, Néala va devoir faire son choix.

Notre critique

Néala Keller, jeune fille orpheline de 16 ans, est amnésique. Elle attend donc le retour de son père disparu, qui est en fait décédé. Ses troubles de la mémoire datent de la période de son décès. Pour combler toutes ces lacunes, Néala note sur un carnet tout ce qu’il lui arrive, sauf si elle désire oublier certains souvenirs. D’après le médecin de bord de l’Obsidian, vaisseau pirate, les pertes de mémoire de Néala ont pour origine les particules Keller se trouvant dans son sang. Néala est une personne dynamique, parfois impétueuse, mais également d’une grande sensibilité. Elle est également une mécanicienne hors pair ! Son amitié avec Cédric est très importante pour elle : grâce à leur soutient réciproque, ils ont pu faire face à la mort de leurs parents respectifs. Cédric veille au mieux sur Néala et il fait en sorte qu’elle ne souffre pas trop de ses pertes de mémoires. Par exemple, il lui cache le décès de son père, dont la jeune fille refuse de se souvenir. Cédric la protège et, parfois, ses actes dépassent sa pensée : il peut devenir violent si on s’en prend à la jeune fille, pour qui il a plus que de l’amitié.

Lorsque Néala active malencontreusement un appareil créé par son défunt père, et qu’une énorme énergie se libère, les deux amis se font attaquer par l’armée royale galactique, dirigée par le Prince Alban, héritier du trône de Vaxa. Ce qu’il désire, c’est Néala, ou plutôt, les particules Keller se trouvant dans son sang, car le prince a réellement besoin de faire ses preuves face à son père ; le Roi de Vaxa, mais également face à une sœur assez ambitieuse. Et pour ce faire, il n’hésite pas à faire feu sur les deux compères. In extrémis, ils seront sauvés par la capitaine de l’Obsidian, Cassandra Rosenberg, pirate de son état. Elle se présente comme une amie du professeur Keller et pousse Néala à faire des examens médicaux pour en savoir plus sur les particules Keller. Même si elle a sauvé Néala et Cédric, son comportement est assez ambigu : Cédric n’ayant aucun intérêt à ses yeux, il est moins bien traité que son amie à bord de l’Obsidian et elle oblige presque Néala à se soumettre à des tests scientifiques. L’équipage pirate lui étant hostile, Néala va devoir faire appel au Prince Alban pour la sortir de là.

Shojo manga classique : la belle se trouve coincée entre deux prétendants aux styles différents, mais au charme non négligeable. La nouveauté : ce Shojo est une histoire d’aventure, d’action, avec des vaisseaux, des pirates, une armée et une terrible maladie : Le mal des origines. Et pour sauver les personnes atteintes de ce mal, le sang de Néala peut être utile… mais ce sang peut également devenir une arme de destruction…

L’auteure de cette série est italienne, diplômée en arts graphiques et de l’Académie Européenne du Manga. Le dessin est typiquement Shojo : des personnages au centre de l’attention, quelques décors, mais pas trop, un trait fin. Par contre, pas d’étoiles, ni de paillettes, mais des lignes de mouvements qui mettent en valeur les actions des personnages.  Le sens de lecture est japonais. Le format est légèrement plus large qu’un manga d’origine japonaise, mais il se prête bien aux dessins. Seul bémol : quelques coquilles sont passées à l’impression… La jaquette nous présente Néala et son ami, Cédric. Au dos, on trouve le Prince Alban. Le tout dans un décor spatial. En bonus, une double page pour en savoir plus sur Néala et son ami Cédric, ainsi que sur l’étrange arme que manipule la jeune héroïne. La série est prévue en 4 tomes et est également disponible en numérique sur le site de l’éditeur H2T.

Notre critique du tome 1 de Ashen Memories

En résumé, un Shojo « Made in Europe » qui vaut très largement ses frères du Pays du Soleil Levant. Il peut se faire une place sur le marché des mangas, car il innove, grâce à son univers spatial notamment, mais pas que : l’héroïne est attachante, le scénario original et le dessin est agréable. Pas mièvre du tout, il plaira également aux allergiques aux histoires à l’eau de rose. Que demander d’autre ? La suite, bien sûr !!

Scénario80%
Dessin85%
Édition85%
Originalité80%
Mise en scène80%
Intérêt sur la durée80%
On a aimé
  • Un univers original
  • Un pitch innovant
On a moins aimé
  • Quelques coquilles…
80%Note Finale

A propos de l'auteur

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.