S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessin: Junichi Nojo
Scenario: Issei Eifuku
Oeuvre originale: Kazutoshi Hando
Supervision: Hidetaka Shiba
Editeur: Delcourt /Tonkam

Collection: Seinen
Genre: Historique
Public: + 14 ans
Contenu: 192 pages
Sortie: le 4 octobre 2019
Prix: 7,99 euros
Statut: Série terminée en 4 tomes

Acheter Site Officiel

Résumé

« En l’an 37 de l’ère Meiji, soit en 1904, le jeune Hirohito tente de trouver sa place. De son apprentissage, sa régence, au début de son long règne, jusqu’aux événements qui ont conduit le Japon à la Seconde Guerre mondiale, découvrez l’histoire de l’empereur Showa Hirohito. »

Notre critique

Dans ce premier volume, le lecteur découvre l’enfance du prince héritier Michi, de ses quatre à ses quatorze ans, au travers des différentes personnes qui l’ont accompagné et façonné sa personnalité. L’empereur Hirohito est l’empereur qui a eu le plus long règne de toute l’histoire du Japon. Cela méritait bien un manga.

Cette série est l’adaptation d’un ouvrage de Kazutoshi Hando, paru sous le nom de « Histoire de Shôwa – récit des grands événements historiques pendant le règne de Hirohito (1926-1989). »

L’histoire, bien que centrée sur le prince Michi, futur Hirohito, tourne beaucoup autour des différentes personnes qui ont joué un rôle dans son éducation. Cela permet de voir, au travers de l’évolution du prince, la manière dont son éducation était organisée et le point de vue des personnes qui y ont contribué.

Dans ce premier volume, quatre personnes sont mises en avant, la nourrice du prince: Taka Adachi, le Général Maresuke Nogi, l’Amiral Heihachirô Tôgô et le Professeur Jûgô Sugiura. La première, Taka Adachi a joué auprès du Prince un rôle discret mais important. Le lien qui uni ces deux personnes est fort et elle refusera même un mariage pour rester le plus longtemps possible auprès de lui. Le Général Nogi et l’Amiral Tôgô dirigèrent successivement les institutions chargées d’instruire le prince héritier et quelques nobles de haut rang choisis pour être à ses côtés. Le dernier, le professeur Sugiura, enseigna l’éthique et  la morale au Prince.

Le point de vue de ces différents protagonistes permettent de mettre en lumière plusieurs facettes du Prince. Si l’Amiral et le Général ont façonné l’homme politique, les relations avec sa nourrice permettent de voir l’homme qu’il était vraiment dans la sphère privée.

Au milieu de ces personnages, se trouve le Prince, que l’on apprend à connaître au travers des relations qu’il a noué avec ces quatre personnes. Si il apparaît au premier abord comme quelqu’un de discret, le lecteur comprend vite qu’il est conscient de son rôle et qu’il fait déjà preuve d’une détermination et d’un caractère fort mais réfléchi. Les moments où les autres membres de la famille impériale apparaissent permettent de comprendre quelques rouages du fonctionnement et du rôle de la famille impériale auprès de ses conseillers proches mais aussi de son peuple, bien qu’elle en doit physiquement éloignée.

Le scénario suit l’évolution du Prince sans qu’il n’y aie besoin qu’il soit physiquement présent. En effet, il arrive que certains dialogues donnent assez d’informations pour que le lecteur comprennent la situation sans avoir besoin de la présence du personnage central. L’Empereur Hirohito a marqué les esprits, comme le montre le témoignage du Général américain McArthur au début du volume. Ce témoignage plonge le lecteur à la fin de la Seconde Guerre mondiale avant de revenir à l’année 1904, où débute véritablement le récit. Après cette introduction, le récit reprend son fil en suivant les années sans faire d’autres bonds dans le temps. Les faits sont relatés de manière sobre mais détaillée, montrant par là le véritable but de ce manga: une portrait historique réel et détaillé de l’Empereur.

Au niveau du dessin, le dessinateur s’est appliqué à faire des personnages réalistes et reconnaissables facilement. En effet, en mettant le personnage dessiné à côté de sa photo, la ressemblance est frappante. Les décors aussi sont reconstitués avec minutie et quelques indications historiques sur certains bâtiments sont apportées ici et là dans le récit.

Au niveau des actions, les scènes sont fort statiques. C’est là un des seuls défaut que l’on pourrait trouver à cette série, tant elle est fouillée d’un point de vue historique et documentée.

L’édition française proposée par Delcourt/Tonkam reprend le dessin de couverture de l’édition originale et lui ajoute une typographie légèrement dorée qui donne une belle présentation.

C’est une série qui s’adresse à un lectorat plus âgé et intéressé par l’histoire du Japon au vingtième siècle. Les lecteurs plus jeunes risquent de la trouver trop dense mais elle ravira celles et ceux qui souhaitent en savoir plus sur ce grand personnage qu’était l’empereur Hirohito.

Notre critique du Tome 1 de Empereur du Japon
L'enfance du Prince Michi, futur Empereur Hirohito, de ses 4 à ses 14 ans.
Scénario90%
Dessin95%
Edition90%
Originalité90%
Mise en scène85%
Intérêt sur la durée95%
On a aimé
  • la vision de l'Empereur au travers du regard des gens qui l'ont côtoyé.
  • Le réalisme du dessin.
On a moins aimé
  • Le manque de mouvement de certaines scènes.
90%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.