S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Big Kana, Critique Manga, Kana, Manga, Seinen,

Big Kana, Critique Manga, Kana, Manga, Seinen,

Mangaka dessinateur : Keigo Hanazawa
Mangaka scénariste : Keigo Hanazawa
Editeur : Kana
Collection : Big Kana
Genre : seinen
Public : averti
Site officiel : Kana
Sortie : 4 avril 2014
Prix : 7,45
Statut de la série au Japon : en cours

Hideo et Oda poursuivent leur route en quête d’un moyen quelconque de soigner Hiromi. La jeune fille va de plus en plus mal, elle semble délirer et rien ne garantit les deux compagnons qu’elle ne va pas sombrer du côté des morts-vivants. Oda pourra sans doute aider Hiromi mais il faudra d’abord qu’Hideo trouve un outil pour briser la paire de menottes qui lient les deux filles et entrave les mouvements d’Oda. Evidemment, leur salut pour tout ceci réside dans la possibilité infime de trouver un lieu adéquat qui serait vide de toute… non-vie menaçante… Après ce qu’Hideo vient de vivre une fois encore, cet espoir se fait plus mince que jamais. Pourtant, la vie d’Hiromi dépend de lui! A un hôpital qui serait forcément hanté de créatures peu sympathiques, Oda suggère une clinique vétérinaire. Les moyens d’opérer Hiromi s’y trouveraient sûrement, restera à en faire tour parés à toute mauvaise rencontre…

Takeshi Ezaki vit à Kuki dans le département de Saitama. Hikikomori depuis quelques temps, il a suivi des fils de discussions sur le net pour tenter de comprendre ce qui se passait. Séquestré par sa mère contaminée, il reste plus que jamais cloîtré derrière son écran d’ordinateur. Soudain, un appel apparaît sur un forum, celui d’un certain Kurusu et ses compagnons. Que ceux qui veulent se battre indiquent leurs nom et adresse et ils viendront les secourir. A la grande surprise de Takeshi, un groupe disparate de jeune hommes tels que lui débarquent pour le tirer de là!

Big Kana, Critique Manga, Kana, Manga, Seinen,

I am a Hero se poursuit avec superbe et suspense. Ce challenge peu évident est relevé avec talent par Keigo Hanazawa grâce à une recette scénaristique inventive et un graphisme maîtrisé. La thématique du récit de morts-vivants qui veut durer dans le temps, bien qu’à la mode, est un choix risqué à moins de savoir doser suspense et retournements de situations impliquant une multiplication non exagérée de personnages. C’est ce que l’on trouve dans cette série. Le fil conducteur s’attache à l’anti-héros Hideo (notez au passage que ses traits physiques sont très proches de ceux de son créateur ^ ^ ) et aux personnes qu’il a rencontré dans sa fuite pour la survie. Oda et Hiromi sont attractives non forcément par leur apparence mais bien en raison du moteur qu’elles représentent pour Hideo, pour la première fois, il est entouré de gens qui croient en lui, et ont besoin de lui. Grâce à cela et aux infimes liens qui se nouent entre eux, Hideo veut plus que jamais être à la hauteur et devenir un héros, ne serait-ce que pour elles. C’est avec malice que Keigo Hanazawa présente l’état mental dans lequel sombre peu à peu Hiromi, semant des indices sur ce qui arrive peut-être aux victimes de cette étrange contamination sordide.

A cela, il ajoute le diagnostique d’un médecin qui aurait lancé ses avertissements sur la toile, informations lues par un nouveau anti-héros, Takeshi. Avec ce protagoniste, l’auteur introduit une nouvelle espèce de survivants, autrefois jugés comme des ratés par la société japonaise (un peu comme Hideo) mais qui ont choisi de lutter pour vivre, de se battre et qui sait de sauver d’autres vies.

Il y a de l’action, des révélations et une belle avancée dans ce tome 10. Le scénario se construit à travers deux grandes parties, l’une consacrée à Hideo et ses compagnes, l’autre aux petit groupe de survivants armé jusqu’aux dents. Au service de l’histoire, une qualité constante du dessin, des décors réalistes et fouillés, une en case et en page accentuant l’action et le suspense comme un bon film d’horreur, un encrage minutieux et parfois soutenu.
A la lecture de ce tome, on ne regrette pas d’avoir commencé cette série, un seinen qui tient ses promesses et ne cesse d’en annoncer d’autres. Kana aime les pépites et les respecte : impression, traduction, mise en bulle, jaquette couleur, rien ne fait défaut!

Point forts :

  • Scénario
  • Suspense et action
  • Mise en case
  • Mise en page



Points faibles :

  • Graphisme des personnages peu gracieux

Verdict : Un excellent tome !!!

A propos de l'auteur

Rédactrice manga de Nipponzilla. Dévoreuse manga, BD et livres en tous genre, bavarde absolue, elle s’attaque à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un bon titre et qu’importe les déceptions, elle s’acharne pour vous dénicher des perles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.