S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Actu Manga, Bakuman, Critique Manga, Kana, Manga, Mangas, Shonen, Titre : Bakuman
Mangakas : Tsugimi Ohba & Takeshi Obata
Editeur : Kana
Collection : Shonen
Sortie : 18 octobre 2013
Prix : 6,85€
Saikô et Shûjin ont réussi leur coup et fait taire la mauvaise polémique centrée sur leur série PCP. La situation de Nakai s’améliore grâce aux efforts d’Hiramaru et de son responsable éditorial tandis que le jeune Nanamine est enfin décidé à travailler seul et sérieusement. Le quotidien du petit monde des mangakas du Jump pourrait retrouver une certaine tranquillité mais une ombre se lève. En effet, Eiji tient la première place du classement depuis 5 semaines. Contrairement à ce qu’espérait son responsable, il n’a pas oublié la promesse arrachée au directeur du Jump lors de son embauche comme mangaka 7 ans auparavant : celle de pouvoir faire stopper la série qu’il détesterait le jour où il serait le meilleur de tous. Ni une ni deux, Eiji demande un entretien en tête à tête avec le directeur et lui rappelle cet engagement, celui-ci accepte mais personne ne parvient à savoir quelle série est alors sur la sellette et la tension monte. Lorsque les mangakas du groupe de Fukuda se réunissent, une idée prend le pas : que tous mettent leur talent en oeuvre pour détrôner Eiji de sa première place! Plus motivés que jamais, Saikô et Shûjin voient là un nouveau moyen de battre leur éternel rival!

Actu Manga, Bakuman, Critique Manga, Kana, Manga, Mangas, Shonen,

Du suspense! Le premier secret de ce manga à la thématique très originale est encore et toujours de la partie. C’est le génie de cette série, créer une situation de suspense qui n’implique ni question de vie ou de mort ni baston mais des enjeux bien plus réalistes. Accolé à un humour qui évolue suivant les personnages qui le véhiculent (les personnalités sont si variées que l’humour qu’elles apportent varie de même, ex : Fukuda et ses réactions excessivement agressives tranchent avec les grimaces et les larmes de crocodiles d’Hiramaru ou le sérieux réfléchi de Saikô), le suspense de savoir quelle série est visée puis qui s’oriente sur la sympathique compétition gagnant soudain en force entre les mangakas anime les 3/4 du tome. Viennent les moyens utilisés, les stratagèmes que chacun déploient, les artistes étant comme toujours épaulés par leur responsable éditorial, les ententes et mésententes… On se laisse porter dans cet épisode de Bakuman comme avec tous les autres car, même si, comme eux, on oublie un temps les véritables enjeux propres aux héros, on apprécie qu’ils ne soient pas seuls fils conducteurs de la série. La découverte de l’envers du décor des mangas charme toujours autant!
Néanmoins, sachant que la motivation première des héros est une adaptation en dessin animé et le mariage de Saikô avec la jolie Miho, il est peu dommage que cette fois encore la belle soit absente de ce nouveau tome. A se demander si l’ambition ne devient pas plus importante aux yeux du jeune dessinateur de la fiction…
Fidèles à leur style, les mangakas Ohba et Obata allient un texte dense, riche et intéressant à un dessin d’égale qualité qui présente une « patte » propre alors même qu’Obata-sensei se doit de présenter un aperçu des mangas réalisés par les différents protagonistes ayant, par principe, un style graphique très différent. Un beau tour de force qui ajoute encore à la grande qualité de Bakuman. Le découpage et la mise en scène mettent en valeur le récit et permettent une lecture fluide d’un contenu inhabituellement imposant, autre caractéristique de Bakuman.
Sans fausse note, ce tome 16 se termine sur un nouveau défi à relever pour nos héros, ou l’arrivée soudaine de nouveaux rivaux… Cela promet pour le tome 17!
Impression impeccable, ce qui est assez important au vu du dessin  et du tramage de ce titre, traduction et mise en bulle idéale, jaquette pétillante, Kana respecte l’édition originale.

Points forts : 

  • Suspense et humour
  • On ne lit pas ce tome en une demi-heure
  • Qualité graphique et scénaristique inchangée

Points faibles :

  • Un schéma qui ne diffère pas trop d’un tome à un autre
  • Encore une fois, pas de trace de Miho, pas même une petite évocation

Verdict : Un très bon tome !!!

A propos de l'auteur

Rédactrice manga de Nipponzilla. Dévoreuse manga, BD et livres en tous genre, bavarde absolue, elle s’attaque à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un bon titre et qu’importe les déceptions, elle s’acharne pour vous dénicher des perles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.