S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Hinako
Scénariste : Hinako
Éditeur : Taifu Comics
Collection : Yaoi
Genre : Drame
Public : Averti
Contenu : 164 pages
Sortie : 21 février 2019
Prix : 8,99€
Statut de la série : Terminée en 3 tomes

Acheter Site officiel

Résumé

« Hayato est venu chercher Soma à la gare mais tombe nez à nez avec ce fameux ami qu’il était allé voir. Tétanisé, il reconnaît immédiatement Noboru, ce même garçon qui s’est jeté du toit de son collège à cause de lui, celui qui était son meilleur ami jusqu’à ce qu’il lui avoue ses sentiments et qu’il le rejette, faisant de lui la tête de turc de leur classe ! Contre toute attente, Noboru fait comme s’il ne se connaissait pas et la soirée se passe paisiblement pour un Sôma tenu dans l’ignorance du terrible passé qu’ils partagent. Pourtant, dès le lendemain, Noboru met Hayato au pied du mur : s’il prétend accepter les sentiments de Sôma par culpabilité, il doit cesser tout de suite ! Hayato ne sait que lui répondre mais prend une décision : il va tout avouer à Sôma… »

Notre critique

Suite immédiate, ce tome 2 fait basculer le récit avec une simplicité stupéfiante. Sans perdre de sa force, le scénario glisse vers une double confrontation. Si l’instant de vérité entre Sôma et le passé d’Hayato était prévisible, les retrouvailles choc avec Noboru sont une réelle surprise qui apporte une grande tension générale.

Sans tomber dans le cliché des reproches ou des hurlements publics, le récit préfère poursuivre dans le non-dit et garde, dans un premier temps, la relation Hayato-Noboru secrète pour Sôma. On apprécie la justesse de l’écriture qui favorise le point de vue d’Hayato une fois encore pour mieux le confronter à ses démons. Son passé lui revient en pleine figure, insiste pour qu’il soit honnête envers lui-même et Sôma. Noboru ne l’abreuve pas de reproches, il se contente, avec beaucoup de maturité, de le secouer pour le bien de Sôma mais aussi pour son propre intérêt. Car si leur relation demeure basée sur des mensonges et de faux sentiments, le mal fait sera bien plus terrible pour eux deux. L’instant de vérité est venu pour Hayato qui fait ce premier pas décisif après avoir compris que le lien construit avec Sôma est différent de l’amitié ou de la fraternité. Ce qu’il accepte de Sôma n’est plus le fruit de sa culpabilité, c’est devenu de l’amour. Il passe aux aveux pour être aussitôt rejeté non comme ami mais comme amoureux. Sôma devient un personnage plus sombre, torturé. Il doute d’Hayato, il refuse de penser qu’après tout ceci il soit vraiment tombé amoureux de lui. Ou bien préfère-t-il penser qu’il est mieux pour eux deux de rester amis. Sôma redécouvre la peur, non plus d’être découvert mais de souffrir à cause de quelqu’un qu’il aime. Les émotions et contradictions qui viennent hanter les deux personnages sont vraiment poignantes et intéressantes. Sans développer ces tourments par des mots, Hinako traduit beaucoup par le dessin et laisse le lecteur deviner les pensées et motivations qui les animent. Hayato était-il déjà attiré par les garçons au collège sans le savoir ? Est-ce que cette brutale réalité a été la cause de son rejet de Noboru ? Sôma cherche t-il à épargner à Hayato une vie aussi difficile à vivre que la sienne tant il se considère comme bizarre ? Est-il encore en droit d’espérer un amour réciproque ? Une chose est sûre : Hayato refuse de baisser les bras et fera son possible pour le reconquérir. Pour sa part, Sôma laisse échapper une certaine jalousie et son envie d’être avec Hayato n’a d’égale que son désir de ne plus l’impliquer dans sa vie… Complexes et attachants, ces deux personnages qui se font beaucoup de mal donnent envie de les suivre jusqu’au bout de leur idylle naissante et malmenée.

Le trait d’Hinako met l’accent sur le chara-design expressif et les plans serrés sur les visages, soulignant le ton généreusement dramatique. La mise en scène à la fois mélancolique et minutieuse accentue les rebondissements comme les émotions contradictoires. Hélas, les larges aplats de noirs ou l’absence de fond dans une majeure partie des cases ont un revers : le style graphique reste plat.

Notre critique du tome 2 de Blue Lust

Alors qu'il rencontre l'ami de Sôma, Hayato reconnaît Noboru, le garçon qu'il a poussé au pire lorsqu'ils étaient au collège...

Scénario85%
Dessin80%
Edition85%
Originalité85%
Mise en scène75%
Intérêt sur la durée90%
On a aimé :
  • Personnages bien construits et attachants
  • Suspense et complexité des sentiments
  • Fusion parfaite narration/dessin
On a moins aimé :
  • Néant
85%Note Finale

A propos de l'auteur

Rédactrice manga de Nipponzilla. Dévoreuse manga, BD et livres en tous genre, bavarde absolue, elle s’attaque à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un bon titre et qu’importe les déceptions, elle s’acharne pour vous dénicher des perles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.