S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Akihito Tsukushi
Scénariste : Akihito Tsukushi
Éditeur : Ototo
Collection : Seinen
Genre : Science-Fiction
Public : Tout public
Contenu : 160 pages
Sortie : 6 juillet 2018
Prix : 8,99€
Statut de la série : En cours de publication

AcheterSite officiel

Résumé

« Accompagnée de Legu, Rico a commencé sa descente de l’Abysse. Mille dangers les y attend et ce n’est que grâce à la force cachée de Legu que les deux jeunes gens s’en sortent indemnes. En plus de cela, Rico lutte difficilement contre les effets secondaires des lieux qui la rendent malade et tous deux doivent avancer rapidement pour éviter que le chef ne les rattrape. En effet, ils ont transgressé les règles qui leur interdisent, en tant que sifflets rouges donc caverniers ultra débutants, de partir à l’assaut de l’Abysse. Mais Rico est déterminée à retrouver sa mère qui l’y attend sans se douter que le premier véritable obstacle de sa quête sera le maître de celle-ci, l’un des fameux gardiens des niveaux de l’Abysse… »

Notre critique

Suite logique du premier tome déjà palpitant, ce tome 2 nous plonge au cœur du fameux trou gigantesque qu’est l’Abysse en compagnie de nos deux adorables héros.

Le plaisir de les retrouver est total d’autant que leurs aventures ne cessent de nous faire trembler pour eux quand on ne s’émerveille pas de ce qui les entoure, de ce paysage inédit qui change jour après jour, se peuple de nouvelles créatures hostiles, d’une végétation surprenante et de rencontres qui fleurent bon le piège tendu.

Tandis que Rico n’a en tête que d’avancer pour mettre le plus de distance entre elle et « le chef », Legu ne souhaite que la protéger car c’est la mission que lui ont confié tous les amis de Rico devenus les siens lors de son séjour à l’orphelinat. Mais cette responsabilité est difficile pour le jeune robot qui ne maîtrise pas encore sa force et demeure incertain quant à sa réelle nature. Pourtant, il fait tout ce qu’il juge nécessaire, quitte à oublier les risques d’échec. Malgré lui, et parce qu’il doit sauver Rico d’une créature dévoreuse, il améliore sa capacité à user de ce qui semble être son arme ultime, le lance flamme foudroyant qui peut sortir de sa « main ». Les conséquences de son attaque l’effraient lui-même bien qu’elles émerveillent une Rico complètement inconsciente ! Le lien d’amitié et de complicité totale entre ces deux-là se renforce jour après jour, ce qui assurera leur survie. Car les dangers ne résident pas seulement dans la faune ou la flore de l’Abysse, ni même dans son atmosphère étouffante qui rend Rico un peu plus malade jour après jour. A mi-chemin de ce second tome, alors que Rico et Legu atteignent la limite du deuxième niveau, un personnage intriguant et inquiétant fait son apparition, Ozen dit « L’Immobile ». Ce gardien de l’Abysse n’accueille pas les deux aventuriers bras ouverts. Après une nuit de repos, il cherchera même à les renvoyer d’où ils viennent à grands coups de poings, de pieds et autres attaques foudroyantes, usant de ses talents et d’un corps façonné au cours des décennies grâce aux « bienfaits » de l’Abysse… Legu se battra de toutes ses forces pour protéger Rico mais cela sera-t-il suffisant ? Et quel est le véritable but de ce déchaînement soudain de violence verbale et physique de la part d’Ozen, ancien maître de Lisa, la mère de Rico ? Pourquoi affirme t-elle à Rico que Lisa est morte que sa quête est inutile ? Que veut-elle dire lorsqu’elle traite Rico de monstre, de zombie né de l’Abysse ? Ces mystères semés tout au long des dernières pages de ce tome n’obtiennent pas toutes réponses mais imposent un renouvellement du suspense, un sens plus grave et plus profond au parcours que Rico s’est imposé. Veut-elle seulement retrouver sa mère en marchant sur ses traces ou bien cherche-t-telle, comme Legu, à découvrir ce qu’elle est véritablement, elle qui est née au cœur de l’Abysse ?

Le graphisme d’Akihito Tsukushi souligne ce récit de plus en plus prenant, offrant au regard l’illustration de ce monde original et bien riche de créatures diverses. On s’extasie face à une végétation luxuriante qui varie d’un niveau à l’autre, à ces animaux mangeurs d’hommes qui cachent leur rapacité sous une sublime beauté trompeuse et on tremble alors que nos deux héros franchissent les gouffres sans fond puis les forêts si denses qu’elles paraissent étouffer Rico. Le chara-design un rien enfantin avait pu induire en erreur le lecteur du premier tome mais la narration nous apprend que Rico est une jeune adolescente et non une enfant, information confirmée par une nudité un peu plus détaillée alors que Legu doit prendre soin d’elle…les yeux fermés. En comparaison, l’allure d’Ozen jette un froid. Tantôt avenante dans sa beauté glaciale, tantôt terrifiante avec un visage qui se mue en apparition fantomatique un rien burtonnienne, Ozen est bien présenté comme ayant mille facettes et dont il faut se méfier quel que soit le visage qu’elle daigne montrer. L’action est palpitante, bien découpée et séquencée à travers des cases de toutes dimensions et un encrage très particulier qui évoque la BD Belge avec ses mille nuances de gris. Le format proposé par Ototo n’est pas étranger à cette appréciation du travail esthétique de belle facture qui rend toute la qualité de l’histoire.

Débuté avec excellence, Made in Abyss se poursuit tout en nuances, développant une narration à rebondissements, à intrigues mêlées, au sein d’un univers qui ne cesse de s’enrichir page après page et nous fait oublier les quelques clichés assez typiques du manga.

Notre critique du tome 2 de Made in Abyss

Rico et Legu sont partis pour descendre seuls vers les tréfonds de l'Abysse mais ils doivent faire vite car ils ont enfreint les règles et les dangers sont nombreux !

Scénario95%
Dessin96%
Edition98%
Originalité96%
Mise en scène96%
Intérêt sur la durée96%
On a aimé :
  • Suite immédiate et mouvementée
  • Graphisme original et superbe
  • Mélange suspense, action, fantastique
On a moins aimé :
  • Néant
96%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.