S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Okada Atsushi
Scénariste : Okada Atsushi
Éditeur : Doki Doki
Collection : Shonen
Genre : Comédie, Action
Public : + 12 ans 
Contenu : 208 pages
Sortie : 1 juillet 2020
Prix : 7,50€
Statut de la série : Terminée en 6 volumes

Acheter Site Officiel

Résumé

Ryûsei pense avoir enfin retrouvé le loubard balafré en la personne de Sango, chef des Goblin Cat Tails. Mais dès le premier regard, il sait que ce n’est pas lui, car Sango est une femelle tricolore à la tête de la bande de chats. Après une discussion musclée, Ryûsei et Sango se séparent. Sango continue son projet de protéger tous les chats des rues et Ryûsei continue sa recherche du mâle tricolore balafré. Mais de nouveaux félins apparaissent dans le quartier de Nekonaki, et ils ne sont pas là pour se faire des amis.

Notre critique

Dans ce tome, on découvre Sango et son projet fou de rassembler les chats des rues, afin de leur offrir protection et nourriture. A la tête des Goblin Cat Tails, elle veut créer un gang de chats puissant, qui leur permettra à tous de survivre dans de meilleures conditions. Sango est un gros chat femelle tricolore et balafrée. Costaude, elle peut en intimider plus d’un et a déjà remporté quelques batailles face à des chiens. Que ce soit sous sa forme féline ou humaine, elle ne dégage pas beaucoup de féminité. Mais elle a bon fond : elle veut aider les autres et accepte sa défaite face à Ryûsei de bonne grâce, tout comme son refus de faire partie de sa bande de chats.

Ryûsei repart donc à la recherche du boss tricolore balafré, qui répond au nom de Gekka, puisque les informations qu’il avait n’étaient pas bonnes. On en apprend plus d’ailleurs sur ce fameux tricolore balafré : c’est un ami d’enfance de Ryûsei, avec qui il a vécu beaucoup de choses. Mais un jour, ce dernier à changé et une bagarre s’en est suivi. Une bagarre qui a séparé les deux amis… Depuis, Ryûsei le cherche afin de comprendre l’attitude de Gekka.

Le groupe de Ryûsei va également accueillir un nouveau membre, un jeune chat domestique perdu dans Nekonaki, Mocchi. Ce jeune Exotic Short Hair, poussé par la curiosité, s’est retrouvé loin de chez lui et ne sait comment rentrer. Accueilli par les chats loubards, il apprend à vivre dans la rue, en attendant de retrouver sa maison. Il est témoin de l’arrivée d’un nouveau chat puissant, qui n’hésite pas à mettre la pâtée au chats des rues de Nekonaki et à profiter des restes du meilleur fournisseur de la bande, qu’ils surnomment la « cantoche » du quartier.

Ce tome suit le rythme du premier, c’est-à-dire que le scénario ne traîne pas, il est dynamique, avec de l’humour et il y a pas mal d’action ici aussi. Entre Sango, Gekka, le jeune Mocchi, on n’a pas le temps de souffler. Ryûsei vit à du 100 à l’heure et les lecteurs, aussi. Les scènes de bagarres sont bien dessinées, pas trop surchargées en lignes de mouvement et avec un découpage qui en facilite la compréhension. Il y a un peu plus de dialogue que dans le premier tome, mais ce manga se lit toujours aussi vite. Le dessin est régulier, de qualité, avec une attention particulière aux félins et à leur pelage. On passe du mode humain en mode chat d’une case à l’autre. Les chats arborent des détails que l’on retrouve sur l’humain et qui permettent de facilement les reconnaître. Sur la jaquette, on retrouve Ryûsei et Taiga, en mode humains, mais également en mode félins.

Notre critique du tome 2 de Nyankees

En résumé, une série pleine d'adrénaline et d'humour qui nous plonge dans l'univers pas toujours facile des chats des rues. La liberté à un prix, et c'est ce que cette série montre à ses lecteurs. Bonne lecture!

Scénario80%
Dessin90%
Édition85%
Originalité85%
Mise en scène90%
Intérêt sur la durée90%
On a aimé
  • Le dynamisme du scénario
  • De belles scènes d'action
On a moins aimé
  • Néant
85%Note Finale

A propos de l'auteur

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.