S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Fujimoto Tatsuki
Scénariste : Fujimoto Tatsuki
Éditeur : Kaze Manga
Collection : Shonen UP!
Genre : Fantastique, Action
Public : + 14 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 1 juillet 2020
Prix : 7,29€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site Officiel

Résumé

Emprisonnés par un démon dans un hôtel, la quatrième section spéciale Anti-Démons se divisent, face à la demande du démon : la liberté contre la vie de Denji. Entre ceux qui veulent tuer le jeune devil hunter et ceux qui refusent de pactiser avec le démon, Denji va mener un combat acharné contre leur ennemi. Sans relâche, il se bat et sort vainqueur, mais épuisé, de cette bataille épique. Faisant fi de leurs dissensions, les devil hunters organisent une fête de bienvenue pour leurs nouvelles recrues.

Notre critique

On retrouve les devil hunters prisonniers d’un démon dans un hôtel. Celui-ci accepte de leur rendre leur liberté si ils tuent Denji. Les membres de la quatrième section spéciale Anti-Démons se divisent, car ils n’en peuvent plus d’avoir faim et soif et de devoir lutter face à ce puissant démon. Mais Denji n’a pas l’intention de se laisser tuer sans rien faire, et après une lutte acharnée, fini par terrasser ce démon. Au passage, Denji récupère un morceau de la chair du démon-flingue. Comme promis, Denji va recevoir une récompense à la hauteur de son combat : son premier baiser, donné par Himeno. Sauf que cette dernière boit beaucoup trop, et ce baiser aura un goût … acide dans le cœur et sur les lèvres de Denji… Mais ce qu’il fait surtout retenir de ce tome, c’est que de chasseur, Denji est devenu la proie des démons. Ces derniers veulent sa mort. Est-ce parce qu’il lui manque « un boulon » et qu’il ne ressent aucune peur face aux démons? Car la peur renforce le pouvoir des démons, et ce n’est pas le cas de Denji. Ou alors parce que ce dernier veut détruire le démon-flingue?  La vie d’un devil hunter est courte, parfois très courte, et c’est la mort qui semble attendre ces derniers.

L’auteur sait alterner les moments tragiques et violents, avec des périodes plus calmes, et détendues. Entre leur combat face au démon de l’hôtel et l’opération lancée contre les devil hunters, nos héros prennent un peu de bon temps en organisant une fête de bienvenue pour les petits nouveaux. L’alcool coule à flots et tous ne le supporte pas… Cette parenthèse permet de souffler un peu avant de reprendre la bataille.

Le dessin est propre à l’auteur et le sang gicle à chaque page, ou presque. Une ambiance sombre plane au-dessus de nos héros et les démons sont tous plus laids les uns que les autres. Les cases sont surchargées de traits, lignes de mouvement, sang et autres effets assombrissants. Ce qui a pour effet de nous plonger dans un univers sombre, de créer une ambiance glauque et démoniaque. Himeno est mise à l’honneur sur la jaquette. En-dessous, tout en ombre chinoise, Denji et son adorable petite démon, Pochita.

Notre critique du tome 3 de Chainsaw Man

Une série assez sombre et violente, avec des démons laids et effrayants, mais dont le scénario nous tient en haleine. Une série à suivre!

Scénario80%
Dessin70%
Édition80%
Originalité85%
Mise en scène80%
Intérêt sur la durée85%
On a aimé
  • Très sombre
  • Un scénario original
On a moins aimé
  • Le premier baiser de Denji
80%Note Finale

A propos de l'auteur

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.