S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Boichi
Scénariste : Boichi
Éditeur : Pika Édition
Collection : Seinen
Genre : Science-Fiction
Public : + 15 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 28 novembre 2018
Prix : 7,75€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

« Le directeur d’Oku Electronics, M. Yamada, et la jeune Ai veulent voler un robot militaire de l’AEE. Or, les voyous qui ont été recrutés pour ce plan ayant eu en tête de le récupérer, la petite fille se met à tuer les traîtres à bord du robot militaire. Origin est témoin de l’horrible avidité des hommes, mais écoutant son principe de vie, il se met en tête d’affronter cette arme ultime pour sauver le plus d’humains possibles ! »

Notre critique

Pour ce tome 3, bien que le manga soit plus calme que le tome 1, Boichi nous introduit directement avec une scène d’action orchestrée à la perfection avec un vole de robot militaire qui va nous montrer le vrai visage de Yamada et révéler pourquoi il ne se sépare jamais d’Ai. Il enchaine avec le besoin d’argent d’Origin pour améliorer son corps parce qu’il va au delà de ses limites et qu’il l’abime sans rechigner pour sauver les humains. On continue sur la compréhension des derniers mots de son « père » qui sont de « mener une vie convenable ». La nouvelle interprétation va lui être confiée tel un cheveu sur la soupe, ce qui plonge le héros de plus en plus dans des réflexions profondes, philosophiques, voire ésotériques.

On dirait que Boichi s’amuse à mener la vie dure à Origin en l’amenant dans des situations complexes. Par exemple au début du tome, il doit choisir qui il va sauver : des mafieux ou Yamada et Ai. Autre exemple, le physique avantageux de l’androïde, malheureusement pour lui, plait beaucoup aux femmes, ce qui l’amène à être en danger. De plus, pour ne rien arranger, il part en voyage d’affaire accompagné de deux d’entre-elles. Il met son protagoniste sur le fil du rasoir quant à son identité, à son intégrité physique et à ses objectifs, et il va même aller jusqu’à lui donner un nouvel objectif : protéger Maï Hirose.

Ce qui est intéressant, c’est que notre personnage principale ne ressent aucune émotion mais se montre plus humain que beaucoup d’humains aperçu dans le manga. D’ailleurs, Boichi joue habilement avec le caractère cupide, prétentieux et égoïste des humains, et le sens de l’équité du robot.

Je souligne des interventions très astucieuses du mangaka – tantôt sérieuses, tantôt ironiques – ajoutant du piquant, une plus-value à notre lecture qui nous sort de l’ambiance pesante et de la lourdeur du thème abordé.

Les dessins, d’un réalisme stupéfiant et somptueux, ne pouvaient être signé que de Boichi. Ne pas les apprécier serait un crime. Maintenant, il faut avouer qu’on retrouve une dose non négligeable de fan service, c’est vrai, mais il est utilisé adroitement. Il n’est ni un point positif, ni un point négatif. Il n’entache absolument pas la trame de l’histoire. Et comment le pourrait-il avec un scénario aussi solide et qui tient autant la route ?

La suite est attendue avec beaucoup d’impatience ! On se demande comment le mangaka compte continuer, si Origin va développer des émotions, s’il va « s’upgrader », et comment le personnage ainsi que le lecteur vont le gérer.

Notre critique du tome 3 d’Origin

Origin est une oeuvre originale, avec un scénario intelligent et parfaitement ficelé ! On sent que rien n'est écrit ou dessiné au hasard. Un manga à ne pas manquer.

Scénario90%
Dessin95%
Edition85%
Originalité90%
Mise en scène90%
Intérêt sur la durée90%
On a aimé :
  • Les dessins
  • Les intervention de Boichi
On a moins aimé :
  • Néant
90%Note Finale

A propos de l'auteur

Lectrice maladive, aucune phrase ne peut lui échapper ! Si les œuvres malsaines ou gores vous font fuir, vous pouvez toujours compter sur Em, c’est plus qu’une passion pour elle... Romans, mangas, bandes dessinées et comics, vous l’aurez compris tout lui plaît... mais oubliez la pour les histoires nunuches.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.